Quantcast
FLASH
[10/12/2019] La Finlande inaugurera la plus jeune Premier ministre du monde, Sanna Marin, 34 ans  |  Les Américains soupçonnent l’#Iran d’être à l’origine des attaques à la roquette contre des bases irakiennes accueillant des forces américaines près de l’aéroport international de Bagdad  |  [08/12/2019] Les autorités saoudiennes enquêtent pour savoir si le terroriste de #Pensacola s’est radicalisé lors d’une visite dans le royaume l’année dernière, selon deux responsables saoudiens  |  #Pensacola. Le FBI détient 10 Saoudiens après l’attaque, et en recherche d’autres qui ont participé avec le terroriste à une fête pour regarder des vidéos de tueries de masse  |  Les avions à réaction de l’armée de l’air israélienne ont frappé un camp terroriste de #Hamas, des entrepôts d’armes, des bureaux et des postes de sécurité à #Gaza  |  [07/12/2019] A 20h54 heure locale, 3 roquettes ont été tirées depuis #Gaza sur #Israël, 2 interceptées. Ni @Reuters, @AFP n’en parlent  |  [06/12/2019] En raison d’une aggravation des menaces de l’#Iran, #Israël a testé avec succès des tirs de missile capable de porter une tête nucléaire  |  [04/12/2019] Fatigué des blabla, #Trump annule la dernière conférence de l’Otan et rentre à Washington  |  [30/11/2019] Le terroriste du #LondonBridge était un proche de l’infâme prédicateur islamiste Anjem Choudary  |  La Bolivie rétablit ses liens diplomatiques avec #Israël  |  Près de 3 000 faux permis de conduire américains envoyés par la Chine ont été interceptés par la douane américaine  |  Le terroriste islamiste du pont de Londres avait demandé de l’aide pour être déradicalisé, selon son avocat  |  [29/11/2019] Alerte rouge: tir de roquettes à l’instant dans le sud d’#Israël  |  Evacuation de la #garedunord de Paris après la découverte d’un engin explosif dans un sac  |  Les talibans disent qu’ils sont prêts à reprendre les pourparlers de paix après la visite impromptue de #Trump pour thanksgiving  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 1 décembre 2018

Après le carburant, l’exécutif pourrait décider d’une hausse des tarifs de l’électricité, et ce dès le mois de février 2019.

Après la fronde contre la hausse des prix du carburant, le gouvernement va-t-il affronter la grogne contre l’augmentation tarifaire de l’électricité? Selon L’Opinion, l’exécutif recevra prochainement de la part de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) une proposition d’évolution du tarif de l’électricité, qui devrait aller dans le sens d’une hausse de 3 à 4% du prix actuellement payé par les Français. Si la CRE peut encore moduler ses recommandations, le résultat devrait se traduire par une hausse significative sur la facture.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Vers une nouvelle grogne?

Cette augmentation tarifaire interviendrait dès le 1er février prochain, soit un mois après la hausse des prix du carburant, sur laquelle l’exécutif ne compte pas revenir malgré la fronde des gilets jaunes, qui s’apprêtent à mener leur troisième week-end d’action nationale.

Autrement dit, cette énième hausse tomberait mal en terme de calendrier pour le gouvernement, qui pourrait se retrouver confronté à une nouvelle grogne en 2019, ou à un renforcement de la colère qui s’exprime depuis plusieurs semaines, et qui reçoit le soutien d’une large partie de l’opinion publique. Selon un sondage Elabe pour BFMTV diffusé mercredi, 75% des Français approuvent en effet la mobilisation des gilets jaunes.

Et au-delà du principe seul d’une augmentation, la grogne pourrait se construire autour de l’ampleur de cette hausse de l’électricité, si celle-ci s’élève effectivement à 3% selon les calculs de l’Opinion. Pour rappel, la dernière augmentation tarifaire remonte à février 2018, et s’était élevée à 0,7%. Mais la baisse de 0,5% au mois d’août avait finalement presque annulé son effet, rappelle L’Opinion.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Un piège pour l’exécutif

Le gouvernement peut décider d’ignorer cette recommandation de la CRE, comme l’avait fait l’exécutif en 2014, par la voix de Ségolène Royal. La ministre de l’Environnement avait préféré préserver le pouvoir d’achat des Français. Mais sa décision avait finalement été annulée par le Conseil d’Etat, et les consommateurs avaient vu l’effet de cette reculade deux ans plus tard, sur leur facture, qui avait augmenté rétroactivement.

Si Emmanuel Macron et Edouard Philippe venaient à prendre la même décision pour ne pas attiser davantage la colère des Français, ils s’exposeraient donc au même risque. Mais s’ils décident d’appliquer les recommandations de la CRE dès le mois de février, le risque d’un début d’année marqué par une généralisation de la colère de la rue est grand.

Source : Bfmtv

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz