FLASH
[21/01/2019] Google a été condamnée à une amende de 57 millions de dollars par la France pour violation à la loi sur la vie privée  |  Le Premier ministre Netanyahu et le Président du Tchad, Idriss Déby, annoncent la reprise des relations diplomatiques entre les 2 pays. L’Iran, fou de rage, n’a pas réussi à faire dérailler les accords  |  Attaque à la voiture piégée contre un convoi des forces américano-kurdes en Syrie – bilan encore inconnu  |  Le gouvernement allemand annonce qu’il ferme l’accès à la compagnie aérienne iranienne Mahan Air (qui transporte des armes pour les terroristes soutenus par l’Iran)  |  4 terroristes musulmans interpellés après l’explosion d’une voiture devant un tribunal à Londonderry  |  [20/01/2019] Confirmation de frappe aérienne israélienne dans le sud de la Syrie. Peu de temps après, Iron Dome a intercepté un missile syrien sur les hauteurs du Golan  |  lemonde.fr – Le vice-chancelier allemand veut que l’UE remplace la France au Conseil de sécurité de l’ONU Le vice-chancelier allemand veut que l’UE remplace Paris au Conseil de sécurité de l’ONU  |  La Syrie annonce que ses systèmes de défense aérienne ont déjoué une attaque israélienne au sud syrien  |  [19/01/2019] Somalie : l’armée américaine indique avoir tué 52 islamistes d’al-Shabab lors d’un raid aérien, en réponse à une attaque contre les forces somaliennes  |  Laura Loomer, qui est juive, s’est précipitée sur la scène de la Marche des Femmes de NY et a pris le micro pour dénoncer l’antisémitisme des organisatrices : « La Marche des Femmes déteste les Juifs ! »  |  Saccage de l’Arc de Triomphe : le tagueur néo-nazi surnommé Sanglier, incarcéré  |  4 mois après les élections, le Parlement suédois réélit l’ancien Premier ministre – qui promet d’augmenter la migration  |  Les #Giletsjaunes « acte 10 » ce samedi 19 janvier – pour ou contre, on ne peut que saluer leur ténacité  |  [18/01/2019] Le président Trump et le dictateur communiste nord-coréen Kim tiendront un deuxième sommet fin février  |  Le soutien aux Gilets jaunes en net regain, selon un sondage BFM : +7points à 67% en 1 semaine  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 1 décembre 2018

Après le carburant, l’exécutif pourrait décider d’une hausse des tarifs de l’électricité, et ce dès le mois de février 2019.

Après la fronde contre la hausse des prix du carburant, le gouvernement va-t-il affronter la grogne contre l’augmentation tarifaire de l’électricité? Selon L’Opinion, l’exécutif recevra prochainement de la part de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) une proposition d’évolution du tarif de l’électricité, qui devrait aller dans le sens d’une hausse de 3 à 4% du prix actuellement payé par les Français. Si la CRE peut encore moduler ses recommandations, le résultat devrait se traduire par une hausse significative sur la facture.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Vers une nouvelle grogne?

Cette augmentation tarifaire interviendrait dès le 1er février prochain, soit un mois après la hausse des prix du carburant, sur laquelle l’exécutif ne compte pas revenir malgré la fronde des gilets jaunes, qui s’apprêtent à mener leur troisième week-end d’action nationale.

Autrement dit, cette énième hausse tomberait mal en terme de calendrier pour le gouvernement, qui pourrait se retrouver confronté à une nouvelle grogne en 2019, ou à un renforcement de la colère qui s’exprime depuis plusieurs semaines, et qui reçoit le soutien d’une large partie de l’opinion publique. Selon un sondage Elabe pour BFMTV diffusé mercredi, 75% des Français approuvent en effet la mobilisation des gilets jaunes.

Et au-delà du principe seul d’une augmentation, la grogne pourrait se construire autour de l’ampleur de cette hausse de l’électricité, si celle-ci s’élève effectivement à 3% selon les calculs de l’Opinion. Pour rappel, la dernière augmentation tarifaire remonte à février 2018, et s’était élevée à 0,7%. Mais la baisse de 0,5% au mois d’août avait finalement presque annulé son effet, rappelle L’Opinion.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Un piège pour l’exécutif

Le gouvernement peut décider d’ignorer cette recommandation de la CRE, comme l’avait fait l’exécutif en 2014, par la voix de Ségolène Royal. La ministre de l’Environnement avait préféré préserver le pouvoir d’achat des Français. Mais sa décision avait finalement été annulée par le Conseil d’Etat, et les consommateurs avaient vu l’effet de cette reculade deux ans plus tard, sur leur facture, qui avait augmenté rétroactivement.

Si Emmanuel Macron et Edouard Philippe venaient à prendre la même décision pour ne pas attiser davantage la colère des Français, ils s’exposeraient donc au même risque. Mais s’ils décident d’appliquer les recommandations de la CRE dès le mois de février, le risque d’un début d’année marqué par une généralisation de la colère de la rue est grand.

Source : Bfmtv

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz