Quantcast
FLASH
[23/03/2019] Violences contre les #Giletsjaunes: Une femme gravement blessée à Nice après une charge. Tombée au sol, sa tête a percuté un plot. France 3 PACA publie une vidéo de la scène  |  Somalie : des immeubles gouvernementaux de Mogadishu frappés par une série d’attaques d’al Shabaab à la voiture piégée  |  [21/03/2019] En réponse aux explosifs déclenchés par le Hamas à la frontière, Tsahal a détruit des postes de contrôle du Hamas  |  Golan : réponse de Netanyahou à Trump : « vous venez d’écrire l’Histoire »  |  Trump à l’instant : « Après 52 ans, il est temps que les États-Unis reconnaissent pleinement la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan, qui revêt une importance stratégique et sécuritaire cruciale pour l’État d’Israël et la stabilité régionale ! »  |  [20/03/2019] #CNN n’a pas annoncé à ses téléspectateurs que l’étudiant catholique injustement accusé par la chaîne les poursuit en justice à hauteur de 275 millions  |  Attentat terroriste à Milan : 1 migrant a détourné un bus scolaire avec 51 enfants et a mis le feu au bus. La police a rapidement secouru tous les enfants  |  AFP : Mahan Air Iran annule les vols pour Paris à partir du 1er avril. Le Trésor américain a sanctionné la compagnie aérienne en 2011  |  Nice : 2 frères, suspectés d’avoir poignardé 1 homme puis d’avoir tenté de l’écraser alors qu’il était secouru par des sapeurs-pompiers, sont en garde à vue  |  #Acte19 vers la grosse castagne ? Militaires de Sentinelle mobilisés. Macron : « Nous ne pouvons pas laisser une infime minorité violente abîmer notre pays et détériorer l’image de la France à l’étranger. Les prochains jours seront donc décisifs»  |  La police néo-zélandaise a arrêté le tireur de Christchurch alors qu’il était en route pour une 3e attaque  |  « Vous savez que la fête juive de Pourim a commencé quand vous voyez des girafes dans les synagogues »  |  #Israël : 3 colons arabes #palestiniens coupables de crimes terroristes ont été éliminés durant la nuit dans la province juive de Judée, illégalement occupée par les Palestiniens  |  [19/03/2019] Le parlement de Nouvelle-Zélande a ouvert sa session d’hier avec un texte de la sourate al-Baqarah, en arabe et en anglais – pourquoi il n’y a jamais ça pour les chrétiens massacrés par les islamistes ?  |  Bisounours : à Bordeaux, un homme avec un brassard « jihad » a attaqué un policier dans un commissariat  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 1 décembre 2018

Après le carburant, l’exécutif pourrait décider d’une hausse des tarifs de l’électricité, et ce dès le mois de février 2019.

Après la fronde contre la hausse des prix du carburant, le gouvernement va-t-il affronter la grogne contre l’augmentation tarifaire de l’électricité? Selon L’Opinion, l’exécutif recevra prochainement de la part de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) une proposition d’évolution du tarif de l’électricité, qui devrait aller dans le sens d’une hausse de 3 à 4% du prix actuellement payé par les Français. Si la CRE peut encore moduler ses recommandations, le résultat devrait se traduire par une hausse significative sur la facture.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Vers une nouvelle grogne?

Cette augmentation tarifaire interviendrait dès le 1er février prochain, soit un mois après la hausse des prix du carburant, sur laquelle l’exécutif ne compte pas revenir malgré la fronde des gilets jaunes, qui s’apprêtent à mener leur troisième week-end d’action nationale.

Autrement dit, cette énième hausse tomberait mal en terme de calendrier pour le gouvernement, qui pourrait se retrouver confronté à une nouvelle grogne en 2019, ou à un renforcement de la colère qui s’exprime depuis plusieurs semaines, et qui reçoit le soutien d’une large partie de l’opinion publique. Selon un sondage Elabe pour BFMTV diffusé mercredi, 75% des Français approuvent en effet la mobilisation des gilets jaunes.

Et au-delà du principe seul d’une augmentation, la grogne pourrait se construire autour de l’ampleur de cette hausse de l’électricité, si celle-ci s’élève effectivement à 3% selon les calculs de l’Opinion. Pour rappel, la dernière augmentation tarifaire remonte à février 2018, et s’était élevée à 0,7%. Mais la baisse de 0,5% au mois d’août avait finalement presque annulé son effet, rappelle L’Opinion.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Un piège pour l’exécutif

Le gouvernement peut décider d’ignorer cette recommandation de la CRE, comme l’avait fait l’exécutif en 2014, par la voix de Ségolène Royal. La ministre de l’Environnement avait préféré préserver le pouvoir d’achat des Français. Mais sa décision avait finalement été annulée par le Conseil d’Etat, et les consommateurs avaient vu l’effet de cette reculade deux ans plus tard, sur leur facture, qui avait augmenté rétroactivement.

Si Emmanuel Macron et Edouard Philippe venaient à prendre la même décision pour ne pas attiser davantage la colère des Français, ils s’exposeraient donc au même risque. Mais s’ils décident d’appliquer les recommandations de la CRE dès le mois de février, le risque d’un début d’année marqué par une généralisation de la colère de la rue est grand.

Source : Bfmtv

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :