Quantcast
FLASH
[12/06/2019] Yemen : les rebelles attaquent un aéroport saoudien, 26 blessés  |  Hong Kong: la manifestation vire à l’affrontement avec la police  |  [11/06/2019] L’Alabama signe un projet de loi qui exige qu’une personne coupable d’infraction sexuelle avec une mineure de moins de 13 ans subisse une castration chimique avant d’être libérée de prison  |  [10/06/2019] Bel aveu de biais anti-israélien : Le porte-parole de l’organisation israélienne controversée Breaking the Silence, a pris le poste de porte-parole du chef de la liste arabe Hadash-Ta’al  |  [05/06/2019] Sondage : #Biden a + de 10 points devant #Trump dans les Etats clé. Ca vous rappelle les sondages sur Clinton ?  |  [04/06/2019] Paris : Un homme armé d’un couteau a attaqué des policiers, il a été neutralisé par balle  |  [02/06/2019] Suite à la débâcle des Républicains aux élections européennes, Laurent #Wauquiez annonce qu’il démissionne de la présidence du parti  |  Le socialisme a causé la mort de plus de 100 millions de personnes sous Lénine, Staline et Mao. Maintenant, les jeunes veulent réessayer  |  Le Conseil des députés des Juifs britanniques dénonce les commentaires antisémites de la candidate travailliste aux élections de Peterborough, Lisa Forbes  |  L’Assemblée a rémunéré 52 épouses, 28 fils et 32 filles de députés en 2014, et le seul qui a été nommé risquait d’empêcher l’élection de Macron  |  Syrie: le nouveau bilan de la contre offensive israélienne est de 10 morts syriens  |  Si Dreuz n’en parle pas qui le fera? L’état de la victime juive d’un attentat islamiste au couteau à #Jérusalem s’améliore  |  Selon le dernier sondage Harvard CAPS/Harris Poll, #Trump n’a jamais vu son taux d’approbation de son action aussi élevé depuis deux ans, sous l’impulsion de l’optimisme des électeurs à l’égard de l’économie  |  En riposte à des tirs de missiles depuis le Golan syrien, l’armée israélienne a frappé plusieurs cibles de l’armée syrienne. Au moins 3 morts et 7 blessés parmi les soldats syriens  |  [01/06/2019] États-Unis : Un homme ouvre le feu à Virginia Beach, 12 morts et 9 blessés  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 6 décembre 2018

Mon ami et chef Jacques Fiorentino, patron du restaurant l’Assiette sur Melrose boulevard à West Hollywood, m’interrompait fort à propos, autour de son excellente entrecôte frite, dans une discussion sur la démocratie. « Démocratie, le mot n’a pas de sens, me dit Jacques, sans le petit mot qui l’accompagne : plus ou moins ».

Il a raison. On peut parler de plus de démocratie, moins de démocratie. Et justement, c’est dans ce contexte que j’ai étudié comment d’autres pays ont réagi face à la hausse du prix des carburants pour financer la lutte contre le réchauffement climatique.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

A peu près partout, au Canada, en Australie, aux États-Unis, la taxe a été ressentie comme une punition imposée au mode de vie quotidien de la classe moyenne, en échange d’un futur lointain et meilleur, par une poignée d’élites qui par leur train de vie (avions privés, résidences secondaires…) n’applique pas à elle-même les restrictions qu’ils exigent du simple mortel, tout en annonçant la fin du monde si des mesures urgentes ne sont pas prises.

Canada

Le Premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, et sa coalition conservatrice ont été portés au pouvoir par les électeurs canadiens en juin sur une plateforme qui s’opposait aux taxes sur le carbone.

États-Unis

En novembre, les électeurs de Washington ont rejeté une mesure électorale visant à taxer les émissions de dioxyde de carbone provenant de sources industrielles dans leur État. C’est la deuxième fois que les électeurs de Washington rejettent une initiative de taxe sur le carbone.

Autralie

Les législateurs australiens ont voté l’abrogation de la taxe carbone de leur pays en 2014. L’ancien premier ministre Tony Abbott a mené son parti conservateur à la victoire lors des élections de l’année précédente sur la promesse d’abroger la taxe carbone.

Et en France…

« En France, les gouvernements ne comprennent que la violence », explique George Chabert, professeur à l’Université norvégienne des sciences et de technologie. « Apparemment, ça marche aussi cette fois-ci. »

« Depuis son arrivée au pouvoir, Macron a réduit les impôts des riches, il a « simplifié » les lois du travail, réduit les pensions, mais ajouté des milliards d’euros de nouveaux impôts à la classe ouvrière et à la classe moyenne », dit encore M. Chabert.

« Les nouvelles taxes écologiques, dont la plupart devaient être utilisées pour tout sauf pour l’écologie, ne sont qu’une taxe de plus », ajoute Chabert, et « de nombreuses nouvelles taxes sont programmées pour entrer en vigueur jusqu’en 2020. »

Les #GiletsJaunes demandent maintenant à Macron de démissionner. Ils affirment que le président est déconnecté du monde réel, qu’il centralise le pouvoir aux dépens des citoyens de la classe moyenne. Mais rien de tout cela n’est nouveau. Giscard avait tenté de remédier à cette perception en s’invitant, avec son accordéon, chez les Français. On en rit encore.

Jamais la haine contre un président n’a été aussi forte. La tendance de fond a commencé avec Nicolas Sarkozy.

« Emmanuel Macron est un petit garçon à qui on a toujours dit qu’il était le meilleur, il a toujours été idolâtré  On ne lui a jamais dit ‘tue ne dois pas le faire’. Ce type se prend pour Dieu ! » a dit Claudio, un Français de 47 ans, à l’AFP, qui a eu l’ordre de le diffuser.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz