Quantcast
FLASH
[21/05/2019] La poupée Barbie a eu 60 ans cette année (elle ne les fait pas)  |  L’Europe ne succombera pas aux ultimatums de l’#Iran, déclare le ministre français des Finances Bruno Le Maire  |  Il semble que #Trump va changer son slogan. #MAGA devient Keep America Great  |  [20/05/2019] Israël : les militaires de rang officiers et supérieurs ne doivent plus utiliser que des iPhone car ils ont un meilleur niveau de sécurité que tous les concurrents  |  mardi 21 mai, manifestation pro-Israël devant l’Ambassade d’Islande (52 avenue Victor-Hugo, 16e) à 19 heures. N’hésitez pas à venir nombreux avec des drapeaux Israéliens  |  Suisse : plus de 63 % des électeurs ont accepté de durcir et aligner les lois du pays sur les règles de l’UE en matière d’armes à feu  |  [19/05/2019] Egypte : attentat terroriste, nombreuses victimes suite à l’explosion d’un bus de touristes près des pyramides en plein ramadan  |  [18/05/2019] Effet Trump : la confiance des ménages a atteint son plus haut depuis 15 ans  |  [16/05/2019] « J’espère ne pas entrer en guerre avec l’Iran » a déclaré Trump aujourd’hui  |  Une station de radio d’un Etat Démocrate s’est rebaptisée en « Trump 103.3 FM »  |  Échec total des #antisémites du #BDS : Madonna arrive en #Israël et aucun pays ne s’est retiré de l’#Eurovision à Tel Aviv !  |  Sorties scolaires : le Sénat français vote pour l’interdiction du port du voile pour les mères accompagnatrices  |  [15/05/2019] Israël : le tremblement de terre a été mesuré à 4.6 sur l’échelle de Richter  |  Israël : léger tremblement de terre à Tel-Aviv  |  Ah les clowns! l’Autorité palestinienne dépose plainte à la CPI pour le déplacement de l’ambassade des Etats-Unis à #Jérusalem. Ils vont se prendre la même claque qu’avec la Cour d’Appel de Versailles  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 7 décembre 2018

Moquettes, rideaux, mobilier… En pleine crise des « gilets jaunes », le couple présidentiel a donné le coup d’envoi à de vastes travaux au sein de la salle des fêtes du palais de l’Elysée. Un dépoussiérage estimé à 500.000 euros.

C’est ce qu’on appelle un mauvais timing. Alors que la grogne des « gilets jaunes » ne cesse de s’amplifier à travers l’Hexagone, le couple présidentiel a donné le coup d’envoi le 23 novembre dernier à de vastes travaux au sein de la salle des fêtes de l’Elysée. Moquettes, rideaux, mobilier, rien n’est trop beau pour donner un grand coup de jeune à ce vaste palais situé au 55, rue du Faubourg-Saint-Honoré. Un dépoussiérage dont le coût total estimé à plus de 100 millions d’euros a été vivement recommandé par la Cour des comptes, sur une durée de sept ans.

Dans les colonnes du Monde datant du 30 novembre, Brigitte Macron n’hésitait pas à justifier ces travaux en évoquant une « forteresse qui se protégeait de l’extérieur ». « On avait l’impression que l’Elysée était devenu une forteresse qui se protégeait de l’extérieur. On va alléger, épurer. Il faut que la lumière entre », déclarait-elle. Pour un montant de 500.000 euros, le premier chantier de la salle des fêtes se déroulera jusqu’à 2020, sous le regard attentif de Brigitte Macron. En tout, ce sont plus de 120 personnes qui sont mobilisées pour restaurer plus de 1.000 mètres carrés au sein du palais, comprenant notamment la salle des fêtes, mais également le salon Napoléon III et le jardin d’hiver.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Auprès de Challenges, l’Elysée a prétexté le fait que le calendrier des travaux était arrêté en octobre 2017, soit « il y a un an environ ». L’Elysée n’était pas en mesure de repousser cette date, car l’impact aurait été trop important sur l’organisation même du palais. Et plus l’on repousse ces travaux, plus ils risquent de coûter cher, a ainsi fait savoir l’Elysée.

« Un savoir-faire français unique »

Les clés du chantier ont été partiellement confiées au Mobilier National, dont Hervé Lemoine assure la direction depuis février dernier. « Ce projet va donner une vision contemporaine de l’Élysée, et mettra à l’honneur un savoir-faire français unique », a fait savoir Hervé Lemoine dans une interview accordée au Figaro. Interrogé par Challenges en septembre dernier, le directeur du Mobilier National évoquait déjà ce projet de rénovation entrepris sous la présidence Macron. « Le président a souhaité que l’on redécore l’Elysée et que le Mobilier renouvelle son cadre décoratif. C’est une façon pour lui de montrer ces savoir-faire dans cet espace qui est presque le premier showroom de France ». Depuis plusieurs mois, les petites mains du Mobilier National sont en effet aux petits soins pour restaurer les grandes tapisseries de la salle des fêtes datant du XVIIIe siècle.

Financé en partie par la vente de produits dérivés

Le coût des travaux de cette seule salle est estimé à plus de 500.000 euros. Lors de la présentation du projet en septembre dernier, les services de l’Elysée ont devancé les critiques, en assurant que ces travaux seront en partie financés par la vente de produits dérivés. Sur les 347.000 euros générés par les ventes, 12% ont en effet servi à restaurer le Palais de l’Elysée. Contacté par CheckNews le 26 novembre dernier, l’Elysée a tenu à justifier de telles dépenses: « C’était difficile de prendre la décision de fermer pendant un mois cette salle, de ne pas pouvoir l’utiliser, mais les travaux étaient absolument nécessaires. Le président a pris cette responsabilité. Ce qui aujourd’hui coûte plusieurs centaines de milliers d’euros aurait coûté demain le double ». Toujours est-il que la pilule passe on ne peut plus mal auprès de ces Français qui se battent chaque jour pour défendre leur pouvoir d’achat.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Source : Challenges

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz