Quantcast
FLASH
[18/11/2019] Horrible nouvelle – La majorité des Américains ne veut pas de destitution, 76 % ne font pas confiance aux démocrates et croient que les médias font pression pour la destitution  |  [17/11/2019] La zone verte fortifiée de Bagdad, qui abrite des ambassades et des bâtiments gouvernementaux, a été touchée par une roquette. Pas de victime  |  Deux croix gammées ont été découvertes dans les toilettes d’une école du Maryland  |  Tout va mieux avec Macron : 7 Français sur 10 préfèrent avoir froid plutôt qu’allumer le chauffage  |  Netanyahou dimanche matin « Notre politique de sécurité n’a pas changé, pas même légèrement. Nous avons gardé toute notre liberté d’action et nous porterons atteinte à ceux qui veulent nous atteindre”  |  [16/11/2019] C’est reparti. Les foules de Téhéran crient « Mort au Dictateur » et « Reza Shah repose en paix. »  |  Syrie : Une grosse explosion frappe un terminal de bus à Al-Bab sous contrôle turc. 10 civils auraient été tués, milices Kurdes soupçonnés  |  Regime répressif de Macron contre les Gilets Jaunes : 24 interpellations et plus de 2000 contrôles avant la manif de Paris  |  [15/11/2019] Cette nuit #Israël a bombardé les cibles terroristes du Jihad islamique en réponse aux dernières attaques de roquettes de #Gaza  |  [13/11/2019] Les partisans de Quaido envahissent l’ambassade du Venezuela au Brésil et annoncent la nomination d’un nouvel « ambassadeur »  |  Isère : 20 et 12 ans de prison requis contre le couple salafiste  |  #Israël/ #Gaza: la France condamne les tirs de roquettes terroristes sur l’Etat juif  |  #Israël : une roquette terroriste a percuté une maison d’Ashkélon, au sud du pays, lors du dernier tir de roquettes de #Gaza  |  L’armée de l’air israélienne vient de « BOUM » une escouade de terroristes du Jihad islamique qui tentaient de tirer des roquettes sur #Israël  |  Afghanistan: 7 morts dans l’explosion d’une voiture piégée près du ministère de l’intérieur à Kaboul  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 7 décembre 2018

Moquettes, rideaux, mobilier… En pleine crise des « gilets jaunes », le couple présidentiel a donné le coup d’envoi à de vastes travaux au sein de la salle des fêtes du palais de l’Elysée. Un dépoussiérage estimé à 500.000 euros.

C’est ce qu’on appelle un mauvais timing. Alors que la grogne des « gilets jaunes » ne cesse de s’amplifier à travers l’Hexagone, le couple présidentiel a donné le coup d’envoi le 23 novembre dernier à de vastes travaux au sein de la salle des fêtes de l’Elysée. Moquettes, rideaux, mobilier, rien n’est trop beau pour donner un grand coup de jeune à ce vaste palais situé au 55, rue du Faubourg-Saint-Honoré. Un dépoussiérage dont le coût total estimé à plus de 100 millions d’euros a été vivement recommandé par la Cour des comptes, sur une durée de sept ans.

Dans les colonnes du Monde datant du 30 novembre, Brigitte Macron n’hésitait pas à justifier ces travaux en évoquant une « forteresse qui se protégeait de l’extérieur ». « On avait l’impression que l’Elysée était devenu une forteresse qui se protégeait de l’extérieur. On va alléger, épurer. Il faut que la lumière entre », déclarait-elle. Pour un montant de 500.000 euros, le premier chantier de la salle des fêtes se déroulera jusqu’à 2020, sous le regard attentif de Brigitte Macron. En tout, ce sont plus de 120 personnes qui sont mobilisées pour restaurer plus de 1.000 mètres carrés au sein du palais, comprenant notamment la salle des fêtes, mais également le salon Napoléon III et le jardin d’hiver.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Auprès de Challenges, l’Elysée a prétexté le fait que le calendrier des travaux était arrêté en octobre 2017, soit « il y a un an environ ». L’Elysée n’était pas en mesure de repousser cette date, car l’impact aurait été trop important sur l’organisation même du palais. Et plus l’on repousse ces travaux, plus ils risquent de coûter cher, a ainsi fait savoir l’Elysée.

« Un savoir-faire français unique »

Les clés du chantier ont été partiellement confiées au Mobilier National, dont Hervé Lemoine assure la direction depuis février dernier. « Ce projet va donner une vision contemporaine de l’Élysée, et mettra à l’honneur un savoir-faire français unique », a fait savoir Hervé Lemoine dans une interview accordée au Figaro. Interrogé par Challenges en septembre dernier, le directeur du Mobilier National évoquait déjà ce projet de rénovation entrepris sous la présidence Macron. « Le président a souhaité que l’on redécore l’Elysée et que le Mobilier renouvelle son cadre décoratif. C’est une façon pour lui de montrer ces savoir-faire dans cet espace qui est presque le premier showroom de France ». Depuis plusieurs mois, les petites mains du Mobilier National sont en effet aux petits soins pour restaurer les grandes tapisseries de la salle des fêtes datant du XVIIIe siècle.

Financé en partie par la vente de produits dérivés

Le coût des travaux de cette seule salle est estimé à plus de 500.000 euros. Lors de la présentation du projet en septembre dernier, les services de l’Elysée ont devancé les critiques, en assurant que ces travaux seront en partie financés par la vente de produits dérivés. Sur les 347.000 euros générés par les ventes, 12% ont en effet servi à restaurer le Palais de l’Elysée. Contacté par CheckNews le 26 novembre dernier, l’Elysée a tenu à justifier de telles dépenses: « C’était difficile de prendre la décision de fermer pendant un mois cette salle, de ne pas pouvoir l’utiliser, mais les travaux étaient absolument nécessaires. Le président a pris cette responsabilité. Ce qui aujourd’hui coûte plusieurs centaines de milliers d’euros aurait coûté demain le double ». Toujours est-il que la pilule passe on ne peut plus mal auprès de ces Français qui se battent chaque jour pour défendre leur pouvoir d’achat.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Source : Challenges

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz