Quantcast
FLASH
[08/12/2019] Les autorités saoudiennes enquêtent pour savoir si le terroriste de #Pensacola s’est radicalisé lors d’une visite dans le royaume l’année dernière, selon deux responsables saoudiens  |  #Pensacola. Le FBI détient 10 Saoudiens après l’attaque, et en recherche d’autres qui ont participé avec le terroriste à une fête pour regarder des vidéos de tueries de masse  |  Les avions à réaction de l’armée de l’air israélienne ont frappé un camp terroriste de #Hamas, des entrepôts d’armes, des bureaux et des postes de sécurité à #Gaza  |  [07/12/2019] A 20h54 heure locale, 3 roquettes ont été tirées depuis #Gaza sur #Israël, 2 interceptées. Ni @Reuters, @AFP n’en parlent  |  [06/12/2019] En raison d’une aggravation des menaces de l’#Iran, #Israël a testé avec succès des tirs de missile capable de porter une tête nucléaire  |  [04/12/2019] Fatigué des blabla, #Trump annule la dernière conférence de l’Otan et rentre à Washington  |  [30/11/2019] Le terroriste du #LondonBridge était un proche de l’infâme prédicateur islamiste Anjem Choudary  |  La Bolivie rétablit ses liens diplomatiques avec #Israël  |  Près de 3 000 faux permis de conduire américains envoyés par la Chine ont été interceptés par la douane américaine  |  Le terroriste islamiste du pont de Londres avait demandé de l’aide pour être déradicalisé, selon son avocat  |  [29/11/2019] Alerte rouge: tir de roquettes à l’instant dans le sud d’#Israël  |  Evacuation de la #garedunord de Paris après la découverte d’un engin explosif dans un sac  |  Les talibans disent qu’ils sont prêts à reprendre les pourparlers de paix après la visite impromptue de #Trump pour thanksgiving  |  Le Premier ministre irakien déclare qu’il remet sa démission au Parlement  |  [28/11/2019] La Bolivie rétablit ses relations diplomatiques avec #Israël, qu’elle avait rompues en 2009 sous la direction du président de gauche Evo Morales, qui estimait qu’Israël n’avait pas le droit de se défendre contre les tirs de roquettes depuis #Gaza  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 8 décembre 2018

Livraison d’armes au Hezbollah, condamnation d’Israël à l’ONU, soutien au Hamas et à l’Iran, et maintenant, le Premier ministre français Edouard Philippe appelle à la « levée du blocus israélien » imposé à la bande de Gaza. (1)

« Il n’y aura pas de paix sans une solution durable pour Gaza, qui passe par la réconciliation interpalestinienne et par la levée du blocus israélien », a déclaré le Premier ministre français qui, à voir l’état de la France depuis quelques semaines avec les Gilets jaunes, s’y connait en paix durable, à l’issue d’un entretien avec le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le Premier ministre sait-il que la bande de Gaza est aux mains d’un groupe terroriste, le Hamas ? Sait-il que la charte du Hamas impose l’extermination des juifs de Palestine et la conquête de leur pays ? A-t-il été briefé par ses collaborateurs que le blocus sécuritaire est destiné à, dans un sens, empêcher les islamistes de Gaza d’exercer leurs devoir islamique de tuer les juifs, et dans l’autre, la livraison par l’Iran de missiles modernes destinés à la même finalité ?

La réponse est oui à toutes les questions. Et cela a de quoi me laisser perplexe, puisque rien de tout cela ne suffit à inciter le ministre rejeté dans son pays à la moindre réflexion.

Le Premier ministre français a fait une autre déclaration résolument hostile à Israël, en rappelant que la France soutient « la solution à deux États » souhaitée par les Arabes palestiniens, et en demandant que les juifs renoncent à la moitié de leur capitale éternelle, Jérusalem, au profit des Arabes qui la réclament. Aucune de ces propositions n’est soutenue par la sagesse juive de la population israélienne.

Le parti-pris anti-israélien de Philippe a encore été souligné par sa reprise du baratin antisioniste habituel. Philippe est « inquiet » de la « situation alarmante » dans la région du fait de « l’accélération de la colonisation israélienne » et des confrontations entre Palestiniens et Israéliens près de la barrière de sécurité séparant la bande de Gaza d’Israël.

N’importe quel journaliste américain lambda sait que les territoires n’appartiennent pas aux musulmans palestiniens, et qu’Israël ne les « colonise » pas. Au mieux, ce sont des territoires disputés. N’importe quel badaud sait qu’en 1400 ans, les musulmans ont colonisé 57 pays dans le monde, tandis qu’en 5000 ans, les juifs ont « colonisé » un seul pays – et encore, pas n’importe lequel – ils y ont par le passé et par deux fois installé leur royaume.

Quant aux confrontations entre Palestiniens et Israéliens, Philippe prend sans doute ses informations à Ramallah. Les médias américains ont largement documenté les nombreuses agressions, les tirs de 400 roquettes sur Israël en 48 heures, les cerfs-volants et ballons incendiaires, les milliers de pneus brûlés pour permettre aux terroristes de franchir la barrière de sécurité, et les multiples tentatives d’infiltration des musulmans en Israël.

La France livre des armes aux terroristes du Hezbollah

“Ces véhicules blindés, ainsi que les munitions et les pièces détachées, peuvent lancer des roquettes d’une portée de 4 000 mètres jour et nuit. Certains de ces mécanismes seront utilisés principalement pour la maintenance des premiers véhicules livrés”, a expliqué l’ambassade de France, tout en ajoutant que dix autres véhicules blindés seront bientôt livrés.

Et sur quel ennemi la France pense-t-elle que le Liban peut tirer ces roquettes ? Voyons voir : à l’ouest, il y a la Méditerranée. Au nord et à l’est, la Syrie. Au sud, Israël. Aidez-moi, je ne vois pas contre qui ces roquettes peuvent être tirées.

L’armée libanaise est sous contrôle du groupe terroriste chiite libanais Hezbollah depuis de longues années, et le Hezbollah est le bras armé régional du régime terroriste iranien.

Votes anti-israéliens à l’ONU

  • Le 15 juin dernier (2), 62 pays contre 58, avec 42 abstentions, se sont prononcés en faveur d’une résolution proposée par les États-Unis condamnant les violences du Hamas contre Israël. C’était une victoire morale de principe, car il faut les ⅔ pour qu’une résolution soit adoptée. Victoire morale pour certains, mais pour les pays de l’UE qui votent systématiquement contre l’État juif, ils se sont une fois de plus déshonorés. Parmi eux, sans surprise : la France. (Et aussi l’Espagne, la Suède, l’Irlande, la Belgique, la Slovénie, Malte et le Luxembourg).

La France, qui prétend lutter contre l’antisémitisme, a choisi l’apaisement de sa forte population musulmane et le déshonneur en votant contre la résolution.

L’ambassadeur israélien Danny Danon a déclaré à ceux qui ont voté contre (5) : « Vous devriez avoir honte de vous. »

« Votre silence face au mal révèle vos vraies couleurs. Il nous dit de quel côté vous êtes vraiment – un côté qui ne se soucie pas de la vie d’Israéliens innocents et de Palestiniens innocents qui ont été victimes du terrorisme du Hamas. »

Le prix des droits de l’homme à des ONG antisionistes

La France vient de remettre le « Prix des Droits de l’Homme de la République française » (3) à deux ONG activistes anti-israéliennes dont une est liée au groupe terroriste FPLP qui a détourné l’Airbus A300 du vol Air France 139 sur Entebbé le 27 juin 1976, et pris en otages des passagers dont de nombreux Français, et l’autre à l’organisation antisémite BDS.

L’ex ambassadeur israélien aux États-Unis Michael Oren, et député du parti centriste Koulanou, a déclaré sur Twitter :

« La France attribue la plus haute récompense aux organisations B’Tselem et al-Haq qui accusent Israël d’apartheid, nous délégitiment au niveau international, défendent le terrorisme et soutiennent le BDS. La même France ne peut pas prétendre lutter contre l’antisémitisme. Honte à la france ». [Honte à la France écrit en français, avec une minuscule à France]

La France refuse depuis 1948 de reconnaître que Jérusalem est la capitale éternelle du peuple juif et d’Israël. Elle a instantanément accepté de reconnaître que Jérusalem est la capitale des musulmans de Palestine quand ils ont commencé à le réclamer sur la base d’un narratif mensonger. La réalité est que même pendant les 19 ans où la Jordanie a occupé la ville, de 1948 à 1967, ils n’ont pas cherché à en faire leur capitale, n’ont pas voulu en faire leur capitale, en fait, ils n’ont même pas parlé d’en faire leur capitale. Le reste est de la propagande.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

(1) i24 news
(2) Jerusalem Post
(3) Times of Israel.com
(4) Fox News
(5) CNS News

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz