FLASH
[22/01/2019] Braquage d’une banque sur les Champs-Élysées: les suspects en fuite avec le contenu de 30 coffres  |  La Cour suprême confirme temporairement l’interdiction des transsexuels dans l’armée demandée par l’Administration Trump  |  [21/01/2019] Google a été condamnée à une amende de 57 millions de dollars par la France pour violation à la loi sur la vie privée  |  Le Premier ministre Netanyahu et le Président du Tchad, Idriss Déby, annoncent la reprise des relations diplomatiques entre les 2 pays. L’Iran, fou de rage, n’a pas réussi à faire dérailler les accords  |  Attaque à la voiture piégée contre un convoi des forces américano-kurdes en Syrie – bilan encore inconnu  |  Le gouvernement allemand annonce qu’il ferme l’accès à la compagnie aérienne iranienne Mahan Air (qui transporte des armes pour les terroristes soutenus par l’Iran)  |  4 terroristes musulmans interpellés après l’explosion d’une voiture devant un tribunal à Londonderry  |  [20/01/2019] Confirmation de frappe aérienne israélienne dans le sud de la Syrie. Peu de temps après, Iron Dome a intercepté un missile syrien sur les hauteurs du Golan  |  lemonde.fr – Le vice-chancelier allemand veut que l’UE remplace la France au Conseil de sécurité de l’ONU Le vice-chancelier allemand veut que l’UE remplace Paris au Conseil de sécurité de l’ONU  |  La Syrie annonce que ses systèmes de défense aérienne ont déjoué une attaque israélienne au sud syrien  |  [19/01/2019] Somalie : l’armée américaine indique avoir tué 52 islamistes d’al-Shabab lors d’un raid aérien, en réponse à une attaque contre les forces somaliennes  |  Laura Loomer, qui est juive, s’est précipitée sur la scène de la Marche des Femmes de NY et a pris le micro pour dénoncer l’antisémitisme des organisatrices : « La Marche des Femmes déteste les Juifs ! »  |  Saccage de l’Arc de Triomphe : le tagueur néo-nazi surnommé Sanglier, incarcéré  |  4 mois après les élections, le Parlement suédois réélit l’ancien Premier ministre – qui promet d’augmenter la migration  |  Les #Giletsjaunes « acte 10 » ce samedi 19 janvier – pour ou contre, on ne peut que saluer leur ténacité  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 13 décembre 2018

Tout juste rescapée d’un vote de défiance, Theresa May va tenter d’obtenir jeudi à Bruxelles de nouvelles garanties sur l’accord de Brexit, face à des Européens prêts à «l’aider» à convaincre son parlement mais excluant de renégocier les termes du divorce.

La Première ministre britannique s’exprimera dans l’après-midi devant ses homologues des pays de l’Union, réunis pour un sommet de deux jours. Les 27 se concerteront ensuite sans elle, dans la soirée, pour évaluer « ce qu’ils peuvent lui offrir », a expliqué un responsable européen.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a assuré que les dirigeants des pays de l’UE voulaient « aider » Mme May, mais sans bien savoir comment. « La marge est extrêmement étroite, ce sera un exercice de communication », a confié mercredi un haut diplomate d’un Etat membre. La dirigeante conservatrice a survécu mercredi à un vote de défiance organisé par son parti, hostile à l’accord de divorce qu’elle a négocié avec l’UE. Mais la courte majorité qui a permis cette victoire constitue un camouflet et laisse présager des difficultés persistantes avec son parlement.

Les « Brexiters » conservateurs, comme leurs alliés nord-irlandais du petit parti unioniste DUP, contestent en particulier la solution dite de « backstop », retenue dans l’accord de divorce pour éviter le retour d’une frontière physique entre l’Irlande et l’Irlande du Nord. Ce « filet de sécurité » prévoit de créer un «territoire douanier unique» englobant l’UE et le Royaume-Uni après la transition post-Brexit. Il ne s’appliquerait que si les négociations à venir sur les futures relations commerciales entre Londres et les 27 ne permettaient pas de garantir l’absence de frontière «dure» entre les deux Irlandes. Mais les « Brexiters » craignent un arrimage permanent du Royaume-Uni à l’UE. C’est pour les rassurer que Mme May espère obtenir une garantie que ce « backstop » ne pourra être que temporaire.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Source : Laprovence

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz