Quantcast
FLASH
[23/03/2019] Violences contre les #Giletsjaunes: Une femme gravement blessée à Nice après une charge. Tombée au sol, sa tête a percuté un plot. France 3 PACA publie une vidéo de la scène  |  Somalie : des immeubles gouvernementaux de Mogadishu frappés par une série d’attaques d’al Shabaab à la voiture piégée  |  [21/03/2019] En réponse aux explosifs déclenchés par le Hamas à la frontière, Tsahal a détruit des postes de contrôle du Hamas  |  Golan : réponse de Netanyahou à Trump : « vous venez d’écrire l’Histoire »  |  Trump à l’instant : « Après 52 ans, il est temps que les États-Unis reconnaissent pleinement la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan, qui revêt une importance stratégique et sécuritaire cruciale pour l’État d’Israël et la stabilité régionale ! »  |  [20/03/2019] #CNN n’a pas annoncé à ses téléspectateurs que l’étudiant catholique injustement accusé par la chaîne les poursuit en justice à hauteur de 275 millions  |  Attentat terroriste à Milan : 1 migrant a détourné un bus scolaire avec 51 enfants et a mis le feu au bus. La police a rapidement secouru tous les enfants  |  AFP : Mahan Air Iran annule les vols pour Paris à partir du 1er avril. Le Trésor américain a sanctionné la compagnie aérienne en 2011  |  Nice : 2 frères, suspectés d’avoir poignardé 1 homme puis d’avoir tenté de l’écraser alors qu’il était secouru par des sapeurs-pompiers, sont en garde à vue  |  #Acte19 vers la grosse castagne ? Militaires de Sentinelle mobilisés. Macron : « Nous ne pouvons pas laisser une infime minorité violente abîmer notre pays et détériorer l’image de la France à l’étranger. Les prochains jours seront donc décisifs»  |  La police néo-zélandaise a arrêté le tireur de Christchurch alors qu’il était en route pour une 3e attaque  |  « Vous savez que la fête juive de Pourim a commencé quand vous voyez des girafes dans les synagogues »  |  #Israël : 3 colons arabes #palestiniens coupables de crimes terroristes ont été éliminés durant la nuit dans la province juive de Judée, illégalement occupée par les Palestiniens  |  [19/03/2019] Le parlement de Nouvelle-Zélande a ouvert sa session d’hier avec un texte de la sourate al-Baqarah, en arabe et en anglais – pourquoi il n’y a jamais ça pour les chrétiens massacrés par les islamistes ?  |  Bisounours : à Bordeaux, un homme avec un brassard « jihad » a attaqué un policier dans un commissariat  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 13 décembre 2018

Tout juste rescapée d’un vote de défiance, Theresa May va tenter d’obtenir jeudi à Bruxelles de nouvelles garanties sur l’accord de Brexit, face à des Européens prêts à «l’aider» à convaincre son parlement mais excluant de renégocier les termes du divorce.

La Première ministre britannique s’exprimera dans l’après-midi devant ses homologues des pays de l’Union, réunis pour un sommet de deux jours. Les 27 se concerteront ensuite sans elle, dans la soirée, pour évaluer « ce qu’ils peuvent lui offrir », a expliqué un responsable européen.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a assuré que les dirigeants des pays de l’UE voulaient « aider » Mme May, mais sans bien savoir comment. « La marge est extrêmement étroite, ce sera un exercice de communication », a confié mercredi un haut diplomate d’un Etat membre. La dirigeante conservatrice a survécu mercredi à un vote de défiance organisé par son parti, hostile à l’accord de divorce qu’elle a négocié avec l’UE. Mais la courte majorité qui a permis cette victoire constitue un camouflet et laisse présager des difficultés persistantes avec son parlement.

Les « Brexiters » conservateurs, comme leurs alliés nord-irlandais du petit parti unioniste DUP, contestent en particulier la solution dite de « backstop », retenue dans l’accord de divorce pour éviter le retour d’une frontière physique entre l’Irlande et l’Irlande du Nord. Ce « filet de sécurité » prévoit de créer un «territoire douanier unique» englobant l’UE et le Royaume-Uni après la transition post-Brexit. Il ne s’appliquerait que si les négociations à venir sur les futures relations commerciales entre Londres et les 27 ne permettaient pas de garantir l’absence de frontière «dure» entre les deux Irlandes. Mais les « Brexiters » craignent un arrimage permanent du Royaume-Uni à l’UE. C’est pour les rassurer que Mme May espère obtenir une garantie que ce « backstop » ne pourra être que temporaire.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Source : Laprovence

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :