FLASH
[20/01/2019] Confirmation de frappe aérienne israélienne dans le sud de la Syrie. Peu de temps après, Iron Dome a intercepté un missile syrien sur les hauteurs du Golan  |  lemonde.fr – Le vice-chancelier allemand veut que l’UE remplace la France au Conseil de sécurité de l’ONU Le vice-chancelier allemand veut que l’UE remplace Paris au Conseil de sécurité de l’ONU  |  La Syrie annonce que ses systèmes de défense aérienne ont déjoué une attaque israélienne au sud syrien  |  [19/01/2019] Somalie : l’armée américaine indique avoir tué 52 islamistes d’al-Shabab lors d’un raid aérien, en réponse à une attaque contre les forces somaliennes  |  Laura Loomer, qui est juive, s’est précipitée sur la scène de la Marche des Femmes de NY et a pris le micro pour dénoncer l’antisémitisme des organisatrices : « La Marche des Femmes déteste les Juifs ! »  |  Saccage de l’Arc de Triomphe : le tagueur néo-nazi surnommé Sanglier, incarcéré  |  4 mois après les élections, le Parlement suédois réélit l’ancien Premier ministre – qui promet d’augmenter la migration  |  Les #Giletsjaunes « acte 10 » ce samedi 19 janvier – pour ou contre, on ne peut que saluer leur ténacité  |  [18/01/2019] Le président Trump et le dictateur communiste nord-coréen Kim tiendront un deuxième sommet fin février  |  Le soutien aux Gilets jaunes en net regain, selon un sondage BFM : +7points à 67% en 1 semaine  |  André Santini : « Emmanuel Macron est entouré de gens qui n’ont aucune expérience ». Parce que Macron il a de l’expérience lui ?  |  Tamika Mallory, cofondatrice de #WomensMarch et fan du nazi noir Farrakhan, refuse de reconnaître le droit d’israël à exister  |  Pendant le blocage du gouvernement sur le financement du mur avec le Mexique, la cote de popularité de Trump explose auprès des Latinos  |  [17/01/2019] Leçon n° 34 pour les #GiletsJaunes : la liberté ne nous est pas donnée par le gouvernement mais par le droit naturel. Le gouvernement n’est pas là pour nous offrir notre liberté mais pour la garantir  |  Le mois dernier, 934 personnes ont été tuées par des islamistes dans 29 pays, dont 15 par attentats suicides. Le nombre de morts par des extrémistes de droite le mois dernier s’élevait à 0  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 13 décembre 2018

Si les raisons qui ont poussé Cherif Chekatt, l’auteur présumé de la tuerie du marché de Noël de Strasbourg, a passer à l’acte ne sont pas clairement établies, la ville du Grand Est est depuis près de 20 ans une cible des groupes jihadistes.

Cœur de l’Europe, ville populaire, foyer de plusieurs filières jihadistes… Strasbourg figure depuis longtemps sur la carte des jihadistes, qui ont projeté il y a près de vingt ans d’y commettre un premier attentat – alors déjoué – sur son célèbre marché de Noël.

Le chef-lieu de la région Grand Est a été la cible mardi d’une attaque commise par un homme, Cherif Chekatt, fiché S, dont ne connaît pas encore les motivations.

La « Babylone française »

La première alerte terroriste remonte au 25 décembre 2000. Ce jour-là, les policiers allemands, avertis par les services français, arrêtent à Francfort quatre suspects et saisissent des armes, des produits chimiques, des détonateurs et un enregistrement vidéo de repérage des accès de Strasbourg, de la cathédrale et du marché de Noël.

Les commentaires sont sans ambiguïté : « Voilà la Babylone française, voici la cathédrale des ennemis de Dieu. Voici les ennemis de Dieu, Vous irez en enfer si Dieu le veut », entend-on en voix off dans cet enregistrement aux images tremblantes.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Les enquêteurs en acquièrent la conviction : le commando devait passer à l’action avant le 31 décembre 2000.

À l’issue des investigations, en 2004, dix hommes seront condamnés pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste » à des peines allant jusqu’à dix ans de prison.

Les prévenus admettent avoir suivi des entraînements militaires en Afghanistan où, selon l’accusation, ils auraient organisé les préparatifs en 1999 en collaboration avec un adjoint d’Oussama ben Laden, Abou Zoubeïda.

Nouveaux projets en 2016

Le contexte est complètement différent, en novembre 2016, lorsqu’une autre cellule préparant un attentat est démantelée à Strasbourg et Marseille. On est alors en pleine vague d’attaques commanditées ou inspirées par l’organisation État islamique (EI), qui agit depuis les pans de territoire alors sous sa coupe en Syrie et en Irak. C’est là qu’est né le projet d’attentats coordonnés qui ont ensanglanté la région parisienne le 13 novembre 2015.

L’un des tueurs du Bataclan, Foued Mohamed-Aggad, venait précisément de Wissembourg, dans le nord de l’Alsace. Il avait intégré un groupe d’une dizaine de jihadistes issus pour la plupart du quartier strasbourgeois de la Meinau et partis pour la Syrie fin 2013.

Deux d’entre eux y ont laissé la vie. Sept autres – dont un frère de Foued Mohamed-Aggad – sont rentrés en 2014 en France, où ils ont été condamnés en 2016 pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste ».

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

L’Alsace a aussi vu grandir l’auteur de l’attaque au couteau qui a fait un mort et plusieurs blessés en mai dernier dans le quartier de l’Opéra, à Paris.

Selon le maire de Strasbourg Roland Ries, cité en mai par Le Figaro, « 10 % des fichés S vivraient dans l’Eurométropole [de Strasbourg] ».

Source : France24

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz