Quantcast
FLASH
[23/03/2019] Violences contre les #Giletsjaunes: Une femme gravement blessée à Nice après une charge. Tombée au sol, sa tête a percuté un plot. France 3 PACA publie une vidéo de la scène  |  Somalie : des immeubles gouvernementaux de Mogadishu frappés par une série d’attaques d’al Shabaab à la voiture piégée  |  [21/03/2019] En réponse aux explosifs déclenchés par le Hamas à la frontière, Tsahal a détruit des postes de contrôle du Hamas  |  Golan : réponse de Netanyahou à Trump : « vous venez d’écrire l’Histoire »  |  Trump à l’instant : « Après 52 ans, il est temps que les États-Unis reconnaissent pleinement la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan, qui revêt une importance stratégique et sécuritaire cruciale pour l’État d’Israël et la stabilité régionale ! »  |  [20/03/2019] #CNN n’a pas annoncé à ses téléspectateurs que l’étudiant catholique injustement accusé par la chaîne les poursuit en justice à hauteur de 275 millions  |  Attentat terroriste à Milan : 1 migrant a détourné un bus scolaire avec 51 enfants et a mis le feu au bus. La police a rapidement secouru tous les enfants  |  AFP : Mahan Air Iran annule les vols pour Paris à partir du 1er avril. Le Trésor américain a sanctionné la compagnie aérienne en 2011  |  Nice : 2 frères, suspectés d’avoir poignardé 1 homme puis d’avoir tenté de l’écraser alors qu’il était secouru par des sapeurs-pompiers, sont en garde à vue  |  #Acte19 vers la grosse castagne ? Militaires de Sentinelle mobilisés. Macron : « Nous ne pouvons pas laisser une infime minorité violente abîmer notre pays et détériorer l’image de la France à l’étranger. Les prochains jours seront donc décisifs»  |  La police néo-zélandaise a arrêté le tireur de Christchurch alors qu’il était en route pour une 3e attaque  |  « Vous savez que la fête juive de Pourim a commencé quand vous voyez des girafes dans les synagogues »  |  #Israël : 3 colons arabes #palestiniens coupables de crimes terroristes ont été éliminés durant la nuit dans la province juive de Judée, illégalement occupée par les Palestiniens  |  [19/03/2019] Le parlement de Nouvelle-Zélande a ouvert sa session d’hier avec un texte de la sourate al-Baqarah, en arabe et en anglais – pourquoi il n’y a jamais ça pour les chrétiens massacrés par les islamistes ?  |  Bisounours : à Bordeaux, un homme avec un brassard « jihad » a attaqué un policier dans un commissariat  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 15 décembre 2018

Gandhi était suprématiste, raciste, et hostile aux Juifs à qui il reprochait de ne pas « s’être offert volontairement au couteau du boucher ».

En mars dernier, je démontrais, dans un article documenté (1), que pour des raisons obscures, les médias et les historiens ont menti sur la sainteté de Gandhi, et que le bonhomme était entre autres un fieffé raciste. Plusieurs médias m’avaient insulté pour avoir osé. Le Ghana me donne raison et confirme. Il vient de déboulonner sa statue, offerte à l’université du Ghana en 2016 par l’ancien président indien (2).

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Mercredi 12 décembre 2018, sur le campus de l’Université du Ghana, des hommes en compagnie de la sécurité de l’université ont été vus en train de démolir la statue du leader des droits civiques qui se trouvait derrière la bibliothèque de Balme.

« Nous avons reçu un ordre d’en haut et nous ne savons pas vous dire pourquoi il a été démantelé », a déclaré un responsable de l’Université du Ghana à Radio Univers. (3)

 

Le 5 octobre 2016, le gouvernement du Ghana, dirigé par le président Mahama, avait annoncé par l’intermédiaire du ministère des Affaires étrangères que la statue serait déplacée.

Un ancien directeur de l’Institut d’études africaines, le professeur Akosua Adomako Ampofo, avait alors lancé une campagne et une pétition pour l’enlèvement de la statue.

Ampofo et un autre universitaire de l’Institut d’études africaines de l’Université du Ghana, le Dr Obadéle Kambon, ont insisté auprès des membres du Conseil de l’Université du Ghana à tenir compte de la pétition, faisant notamment valoir que Gandhi était raciste et que le fait de lui rendre hommage est un mauvais exemple pour les étudiants.

Voici ce que je publiais en mars dernier sur le racisme de Gandhi :

Gandhi et les Noirs

Les Africains noirs sont des «sauvages», «mal finis» qui vivent une vie «d’indolence et de nudité»

Un livre publié par deux professeurs d’université sud-africains révèle des détails choquants sur la vie de Gandhi en Afrique du Sud entre 1893 et 1914, avant son retour en Inde.

Pendant son séjour en Afrique du Sud, Gandhi a régulièrement exprimé son dédain pour les Noirs africains, dit S. Anand, fondateur de Navayana, l’éditeur du livre intitulé «The South African Gandhi: Stretcher-Bearer of Empire« *.

Selon le livre, Gandhi décrivait les Africains noirs comme étant «sauvages», «mal finis» et vivant une vie «d’indolence et de nudité» (cela rappelle sans doute les propos de Che Guevara que je rapporte dans l’article que je lui ai consacré en septembre 2017).

Gandhi faisait campagne sans relâche pour prouver aux dirigeants britanniques que la communauté indienne d’Afrique du Sud était supérieure aux Africains noirs autochtones (ce qui est la définition du racisme). Le livre passe en revue les écrits de Gandhi au cours de la période, cite des extraits des archives gouvernementales, et peint un portrait qui contredit la façon dont le monde le considère aujourd’hui.

«Une grande partie du halo qui entoure Gandhi aujourd’hui est le résultat d’un repackaging intelligent», écrivent les auteurs, Ashwin Desai et Goolam Vahed, professeurs à l’Université de Johannesburg et à l’Université du KwaZulu. Oui, le parallèle avec le Che est évident.

Voici quelques exemples de ce que Gandhi pensait et disait des Noirs sud-africains :

En Afrique du sud, Gandhi s’est battu pour que les Indiens aient une entrée séparée des noirs

«L’une des premières batailles que Gandhi a livrées après son arrivée en Afrique du Sud a été l’entrée séparée pour les Blancs et les Noirs au bureau de poste de Durban. Gandhi a objecté que les Indiens étaient ‘classés avec les indigènes d’Afrique du Sud’, qu’il appelait les kafirs, et a exigé une entrée séparée pour les Indiens.

Nous avons trop ressenti l’indignité et… nous avons demandé aux autorités de supprimer cette distinction injuste, et ils ont maintenant prévu trois entrées séparées pour les autochtones, les Asiatiques et les Européens.»

  • Dans une lettre de 1895, Gandhi exprime sa crainte qu’un statut juridique inférieur pour les Indiens entraîne leur dégénérescence «à tel point que de leurs habitudes civilisées, ils seraient dégradés aux habitudes des autochtones, et qu’en une seule génération, la progéniture des Indiens aura très peu de différence dans ses habitudes, ses coutumes et sa pensée avec les autochtones».
  • Dans une lettre ouverte au Parlement du Natal en 1893, Gandhi a écrit :

«J’ose signaler que les Anglais et les Indiens sont issus d’une souche commune, appelée indo-aryenne. …. Une croyance générale semble prévaloir dans la colonie que les Indiens ne soient guère mieux, si tant est qu’ils le soient, que les sauvages ou les autochtones d’Afrique. Même les enfants apprennent à croire de cette manière, avec pour résultat que l’Indien est traîné jusqu’à la position d’un grossier kafir».

  • Lors d’un discours à Mumbai en 1896, Gandhi déclare que les Européens de Natal souhaitaient «nous dégrader au niveau d’un vil kafir dont l’occupation est la chasse, et dont la seule ambition est de rassembler un certain nombre de bêtes pour acheter une femme, et ensuite, passer sa vie dans l’indolence et la nudité».
  • Protestant contre la décision des autorités municipales de Johannesburg de permettre aux Africains de vivre aux côtés des Indiens, Gandhi écrivit en 1904 que le conseil «doit retirer les Kaffirs de cet endroit. A propos de ce mélange entre Kaffirs et Indiens, je dois avouer que je ressens le plus fortement que c’est très injuste pour la population indienne, et que c’est taxer indûment la patience proverbiale de mes compatriotes».
  • En réponse à l’agitation de la Ligue blanche contre l’immigration indienne et l’importation proposée de main-d’œuvre chinoise, Gandhi écrit en 1903 : «Nous croyons également que la race blanche en Afrique du Sud doit être la race prédominante».

Certains répondent que «c’était avant». Que lorsque Gandhi est devenu Mahatma Gandhi, il a changé de position.

«En examinant les actions et les écrits de Gandhi pendant son séjour en Afrique du Sud, et en les comparant avec ce qu’il a écrit dans son autobiographie et dans «Satyagraha en Afrique du Sud», expliquent les auteurs Ashwin Desai et Goolam Vahed dans le Washington Post le 3 septembre 2015, il est évident que Gandhi s’est livré à un peu de «réorganisation». Il a réécrit sa propre histoire.»

Et le Ghana en a tiré les bonnes conclusions. Le prochain dont les statues devraient être déboulonnées est le tueur et raciste Che Guevara.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

(1) Dreuz.info

(2) France TV Info

(3) Citi Newsroom

* En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie pour assurer une parfaite transparence des conséquences de votre action, conformément à la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :