Quantcast
FLASH
[23/03/2019] Violences contre les #Giletsjaunes: Une femme gravement blessée à Nice après une charge. Tombée au sol, sa tête a percuté un plot. France 3 PACA publie une vidéo de la scène  |  Somalie : des immeubles gouvernementaux de Mogadishu frappés par une série d’attaques d’al Shabaab à la voiture piégée  |  [21/03/2019] En réponse aux explosifs déclenchés par le Hamas à la frontière, Tsahal a détruit des postes de contrôle du Hamas  |  Golan : réponse de Netanyahou à Trump : « vous venez d’écrire l’Histoire »  |  Trump à l’instant : « Après 52 ans, il est temps que les États-Unis reconnaissent pleinement la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan, qui revêt une importance stratégique et sécuritaire cruciale pour l’État d’Israël et la stabilité régionale ! »  |  [20/03/2019] #CNN n’a pas annoncé à ses téléspectateurs que l’étudiant catholique injustement accusé par la chaîne les poursuit en justice à hauteur de 275 millions  |  Attentat terroriste à Milan : 1 migrant a détourné un bus scolaire avec 51 enfants et a mis le feu au bus. La police a rapidement secouru tous les enfants  |  AFP : Mahan Air Iran annule les vols pour Paris à partir du 1er avril. Le Trésor américain a sanctionné la compagnie aérienne en 2011  |  Nice : 2 frères, suspectés d’avoir poignardé 1 homme puis d’avoir tenté de l’écraser alors qu’il était secouru par des sapeurs-pompiers, sont en garde à vue  |  #Acte19 vers la grosse castagne ? Militaires de Sentinelle mobilisés. Macron : « Nous ne pouvons pas laisser une infime minorité violente abîmer notre pays et détériorer l’image de la France à l’étranger. Les prochains jours seront donc décisifs»  |  La police néo-zélandaise a arrêté le tireur de Christchurch alors qu’il était en route pour une 3e attaque  |  « Vous savez que la fête juive de Pourim a commencé quand vous voyez des girafes dans les synagogues »  |  #Israël : 3 colons arabes #palestiniens coupables de crimes terroristes ont été éliminés durant la nuit dans la province juive de Judée, illégalement occupée par les Palestiniens  |  [19/03/2019] Le parlement de Nouvelle-Zélande a ouvert sa session d’hier avec un texte de la sourate al-Baqarah, en arabe et en anglais – pourquoi il n’y a jamais ça pour les chrétiens massacrés par les islamistes ?  |  Bisounours : à Bordeaux, un homme avec un brassard « jihad » a attaqué un policier dans un commissariat  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 16 décembre 2018

Sur son compte Facebook, le général Didier Tauzin déclare faire partie d’un groupe d’officiers prêts à remplacer Emmanuel Macron. Cité par un représentant des Gilets jaunes pour remplacer Edouard Philippe, le général Pierre de Villiers se défend de vouloir faire de la politique. Mais chante les louanges de l’institution militaire « appréciée, dit-il, par 85 % des Français ».

C’était le 3 décembre dernier, cinq jours avant le violent acte IV des Gilets jaunes à Paris et en province. Sur l’antenne d’Europe 1, Christophe Chalençon, porte-parole du mouvement, explique qu’il verrait bien le général de Villiers pour remplacer Edouard Philippe. Aujourd’hui, c’est un homme de poigne qu’il faut à la tête du gouvernement », affirme le Gilet jaune.

Ce qu’il propose à un nom. Un putsch, idée dont le mouvement semble s’accommoder puisque depuis, Christophe Chalençon continue de le représenter. Frère cadet de Philippe de Villiers, Pierre de Villiers était le chef d’état-major des armées, jusqu’à sa démission le 19 juillet 2017 sur fond de désaccord avec Emmanuel Macron sur le budget de la Défense.

Depuis, le haut gradé avait disparu des radars, jusqu’à la sortie de son livre titré « Qu’est ce qu’un chef ? », sa tournée de dédicaces souvent à guichets fermés, et donc, la déclaration inattendue de Christophe Chalençon.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

L’ex-patron des armées a-t-il vu dans le mouvement des Gilets jaunes une occasion de prendre sa revanche non seulement sur Emmanuel Macron, mais plus globalement sur les responsables politiques qui, depuis le général de Gaulle, n’ont plus jamais trouvé grâce aux yeux de la hiérarchie militaire ? Dans un entretien publié par Le Point ce jeudi, Pierre de Villiers repousse cette hypothèse : « Je suis un soldat et le resterai. Je ne suis pas un homme politique. J’ai du respect pour eux, mais ce n’est pas mon métier. J’ai passé beaucoup de temps avec eux au cours des dix dernières années à leurs côtés, au sommet de l’État. Ce n’est pas ma volonté de les rejoindre », affirme-t-il.

« Nous sommes quelques généraux disposés à remplacer Macron »

À l’en croire, Pierre de Villiers n’est donc pas du quarteron de militaires prêts à tout moment à renverser le pouvoir. Cette information passée globalement inaperçue, c’est le général Didier Tauzin qui la révèle.

Sur son compte Facebook personnel, l’officier à la retraite a publié une vidéo le 6 décembre dans laquelle il s’adresse notamment au président de la République : « Faire de la politique, c’est d’abord aimer la France et les Français. […] Nous sommes quelques officiers généraux tout à fait disposés à venir vous apprendre à faire de la politique, ou à vous remplacer si vous voulez partir, ce que vous ferez bientôt ».

Mais revenons à Pierre de Villiers. Invité le 6 décembre dernier sur le plateau de « C à vous », il évoque son ouvrage dont le titre, « Qu’est ce qu’un chef ? », résonne d’un écho particulier dans le contexte de trouble actuel. Et raconte l’une de ses dernières séances de dédicaces, au Mans. « 1 300 personnes, sont venues, il a fallu ouvrir des salles supplémentaires, c’est donc qu’il y a une attente. Ceux qui viennent me voir sont des gens désespérés qui cherchent à se raccrocher à quelque chose de stable. Et je me retrouve dans cette posture que je n’ai pas cherchée », déclare le général, en chantant les louanges de l’institution qu’il a servie et que, rappelle-t-il, 85 % des Français apprécient…

De là à penser qu’ils se satisferaient d’un Premier ministre, voire d’un Président en uniforme, il n’y a qu’un pas qu’a franchi pour sa part son collègue Didier Tauzin.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

13 officiers à l’origine d’une pétition contre le pacte de Marrakech

Ce dernier compte au nombre des treize officiers à l’origine d’une pétition contre la signature de la France en faveur du « Pacte de Marrakech ». Une autre preuve de la défiance manifestée par la haute hiérarchie militaire en Charentaises, à l’égard du pouvoir politique…

Source : Ladepeche

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :