Quantcast
Publié par Gaia - Dreuz le 17 décembre 2018

Shimon Samuels a exprimé auprès du ministre de l’Intérieur français son indignation devant les dérives antisémites des manifestations « Gilets jaunes » menées à travers l’Hexagone

Dans une lettre adressée au ministre français de l’Intérieur, Christophe Castaner, le directeur du Centre Simon Wiesenthal pour les relations internationales, Shimon Samuels, a exprimé son indignation devant les dérives antisémites des manifestations « Gilets jaunes » menées à travers la France.

Samuels a rappelé que « Hitler, lors de sa visite unique à Paris, a été tellement impressionné qu’il a créé le prix ‘Fur Alle ein Mahl in Paris’ (Un séjour à Paris pour chaque soldat de la Wehrmacht) en guise de récompense. Pendant l’évacuation nazie de 1944, il a téléphoné au gouverneur allemand pour vérifier si son ordre avait été respecté, et a crié ‘Paris brûle-t-il ?’ ».

« Les manifestations/émeutes de samedi dernier auraient plu à Hitler, les Juifs devenant leurs victimes collatérales », a-t-il poursuivi.

« Ce qui a commencé il y a quatre semaines par des marches ciblées contre les taxes sur l’essence a été infiltré et détourné par des vandales d’extrême droite et d’extrême gauche, des anarchistes et des staliniens radicaux soucieux de vol, d’incendie volontaire et de chaos… Leur point commun est la théorie du complot et la haine des Juifs, » a fait valoir le Centre.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

« Cela deviendra une menace mortelle avec le retour d’un groupe de plus de 2 000 combattants terroristes français survivants du Califat en ruines [État islamique]. Les entrainements de l’Etat islamique commencent dès l’âge de dix ans pour l’utilisation des armes à feu, la décapitation des otages et le lavage de cerveau pour haïr les Juifs ».

La lettre ajoutait : « Samedi dernier, le centre de Paris était verrouillé. Les rues étaient désertes, alors qu’elles sont normalement bondées d’acheteurs [en cette période] de Noël qui ont réagi en s’imposant un ‘couvre-feu’. Les synagogues du secteur, jamais fermées le jour du Shabbat, étaient fermées pour leur propre sécurité. »

« Habituellement bloquées par la circulation, les rues autour de notre maison étaient interdites de 6h du matin jusqu’au soir. C’était comme une zone de guerre, ornée de graffitis nazis et d’affiches du président sur lesquelles on pouvait lire ‘Macron, la pute des Juifs !’. »

Monsieur le ministre, « la semaine dernière, la France s’est jointe aux 27 autres membres de l’Union européenne pour signer un manifeste historique contre l’antisémitisme. Cela doit maintenant être appliqué en imposant des mandats d’arrêt et des ordonnances de détention pour incitation à la haine et à la violence contre les Juifs, dans ce qui est devenu une ‘Intifada de Paris’ », a conclu Samuels.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Source : Timesofisrael

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz