Quantcast
FLASH
[10/12/2019] La Finlande inaugurera la plus jeune Premier ministre du monde, Sanna Marin, 34 ans  |  Les Américains soupçonnent l’#Iran d’être à l’origine des attaques à la roquette contre des bases irakiennes accueillant des forces américaines près de l’aéroport international de Bagdad  |  [08/12/2019] Les autorités saoudiennes enquêtent pour savoir si le terroriste de #Pensacola s’est radicalisé lors d’une visite dans le royaume l’année dernière, selon deux responsables saoudiens  |  #Pensacola. Le FBI détient 10 Saoudiens après l’attaque, et en recherche d’autres qui ont participé avec le terroriste à une fête pour regarder des vidéos de tueries de masse  |  Les avions à réaction de l’armée de l’air israélienne ont frappé un camp terroriste de #Hamas, des entrepôts d’armes, des bureaux et des postes de sécurité à #Gaza  |  [07/12/2019] A 20h54 heure locale, 3 roquettes ont été tirées depuis #Gaza sur #Israël, 2 interceptées. Ni @Reuters, @AFP n’en parlent  |  [06/12/2019] En raison d’une aggravation des menaces de l’#Iran, #Israël a testé avec succès des tirs de missile capable de porter une tête nucléaire  |  [04/12/2019] Fatigué des blabla, #Trump annule la dernière conférence de l’Otan et rentre à Washington  |  [30/11/2019] Le terroriste du #LondonBridge était un proche de l’infâme prédicateur islamiste Anjem Choudary  |  La Bolivie rétablit ses liens diplomatiques avec #Israël  |  Près de 3 000 faux permis de conduire américains envoyés par la Chine ont été interceptés par la douane américaine  |  Le terroriste islamiste du pont de Londres avait demandé de l’aide pour être déradicalisé, selon son avocat  |  [29/11/2019] Alerte rouge: tir de roquettes à l’instant dans le sud d’#Israël  |  Evacuation de la #garedunord de Paris après la découverte d’un engin explosif dans un sac  |  Les talibans disent qu’ils sont prêts à reprendre les pourparlers de paix après la visite impromptue de #Trump pour thanksgiving  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 21 décembre 2018

La professeure s’en est pris au président de la République après son intervention télévisée. Elle a été reçue jeudi par sa hiérarchie pour lui rappeler son obligation de réserve.

« Emmanuel Macron est terne, Emmanuel Macron est vieux, Emmanuel Macron n’est pas un président. Emmanuel Macron est un commercial arrivé au pouvoir par le pouvoir des urnes funéraires.» Ces phrases ont valu à une enseignante de Dijon (Côte-d’Or) d’être convoquée par son rectorat. Sophie Carrouge, professeure de lettres au lycée Le Castel, a été reçue par sa hiérarchie ce jeudi après-midi pour s’expliquer sur le contenu d’une tribune critiquant le chef de l’État.

Publié le 12 décembre sur le site Dijoncter. info et intitulé « le grand chef blanc a parlé », le texte revient sur l’intervention télévisée du locataire de l’Élysée deux jours plus tôt. « Les jeunes Indiens sont sommés de ranger leurs flèches dans leur carquois au plus vite sinon ils finiront empalés sur le totem de justice et le grand chef blanc les enduira de goudron et de plumes », estime Sophie Carrouge, dans une allusion non dissimulée aux annonces d’Emmanuel Macron pour tenter de répondre à la crise des Gilets jaunes.

L’enseignante, connue localement pour être engagée dans la défense des lycéens sans papiers et contre Parcoursup, ne cache pas sa profession dans sa tribune. Elle la revendique même dans un paragraphe où « elle remercie tous les lycéens pour leur courage physique et moral ». Interrogée par France Info, Sophie Carrouge affirme s’être sentie « ivre de rage » quand Emmanuel Macron a parlé d’immigration dans son allocution.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Pas de sanction

Contactée, sa hiérarchie confirme que la professeure a été convoquée pour sa virulente tribune contre le président. « Mais ce n’est pas pour la sanctionner, mais pour dialoguer, explique le rectorat de Dijon. Ses propos sortent de son obligation de réserve de fonctionnaire, on échange avec elle sur ce sujet pour marquer le coup.»

« Ca s’est bien passé, affirme Isabelle Chevillet, secrétaire départementale du syndicat Snes-FSU, présente à la réunion. On lui a juste rappelé qu’elle devait s’exprimer en tant que Sophie Carrouge fonctionnaire que Sophie Carrouge enseignante. Mais il n’y aura pas de suites disciplinaires.»

Un collectif de parents d’élèves et de professeurs du lycée Le Castel avait appelé à se rassembler devant le rectorat pour la soutenir. Une quarantaine de personnes ont répondu présent et ont accueilli l’enseignante sous les applaudissements à sa sortie du bâtiment.

Un texte du projet de loi sur l’école fait polémique

Cette affaire intervient quelques jours après une polémique lancée par plusieurs syndicats d’enseignants. La raison ? Un passage du projet de loi sur l’école présenté le 5 décembre en Conseil des ministres par Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale.

Le texte prévoit des sanctions disciplinaires contre les enseignants « qui chercheront à dénigrer auprès du public par des propos gravement mensongers ou diffamatoires leurs collègues et de manière générale l’institution scolaire », y compris par « le biais de publications sur des réseaux sociaux ».

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Des éléments vus comme une atteinte à la liberté d’expression des enseignants, alors qu’un mois et demi plus tôt des milliers d’entre eux avaient témoigné de leur mal-être via le hashtag #PasDeVague.

Source : Leparisien

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz