Quantcast
FLASH
[23/03/2019] Violences contre les #Giletsjaunes: Une femme gravement blessée à Nice après une charge. Tombée au sol, sa tête a percuté un plot. France 3 PACA publie une vidéo de la scène  |  Somalie : des immeubles gouvernementaux de Mogadishu frappés par une série d’attaques d’al Shabaab à la voiture piégée  |  [21/03/2019] En réponse aux explosifs déclenchés par le Hamas à la frontière, Tsahal a détruit des postes de contrôle du Hamas  |  Golan : réponse de Netanyahou à Trump : « vous venez d’écrire l’Histoire »  |  Trump à l’instant : « Après 52 ans, il est temps que les États-Unis reconnaissent pleinement la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan, qui revêt une importance stratégique et sécuritaire cruciale pour l’État d’Israël et la stabilité régionale ! »  |  [20/03/2019] #CNN n’a pas annoncé à ses téléspectateurs que l’étudiant catholique injustement accusé par la chaîne les poursuit en justice à hauteur de 275 millions  |  Attentat terroriste à Milan : 1 migrant a détourné un bus scolaire avec 51 enfants et a mis le feu au bus. La police a rapidement secouru tous les enfants  |  AFP : Mahan Air Iran annule les vols pour Paris à partir du 1er avril. Le Trésor américain a sanctionné la compagnie aérienne en 2011  |  Nice : 2 frères, suspectés d’avoir poignardé 1 homme puis d’avoir tenté de l’écraser alors qu’il était secouru par des sapeurs-pompiers, sont en garde à vue  |  #Acte19 vers la grosse castagne ? Militaires de Sentinelle mobilisés. Macron : « Nous ne pouvons pas laisser une infime minorité violente abîmer notre pays et détériorer l’image de la France à l’étranger. Les prochains jours seront donc décisifs»  |  La police néo-zélandaise a arrêté le tireur de Christchurch alors qu’il était en route pour une 3e attaque  |  « Vous savez que la fête juive de Pourim a commencé quand vous voyez des girafes dans les synagogues »  |  #Israël : 3 colons arabes #palestiniens coupables de crimes terroristes ont été éliminés durant la nuit dans la province juive de Judée, illégalement occupée par les Palestiniens  |  [19/03/2019] Le parlement de Nouvelle-Zélande a ouvert sa session d’hier avec un texte de la sourate al-Baqarah, en arabe et en anglais – pourquoi il n’y a jamais ça pour les chrétiens massacrés par les islamistes ?  |  Bisounours : à Bordeaux, un homme avec un brassard « jihad » a attaqué un policier dans un commissariat  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Thierry Ferjeux Michaud-Nérard le 22 décembre 2018

On ne peut accroître la qualité des soins à l’hôpital sans jamais vouloir assurer aux soignants une amélioration objective des conditions de travail et sans vouloir mettre fin au harcèlement d’un encadrement bureaucratique de plus en plus envahissant, incompétent et malfaisant.

Personne ne peut travailler mieux et plus, sans aucun espoir de récupérer ses heures et de préserver son autonomie professionnelle pour assurer l’intégralité des tâches de son rôle soignant.

En demandant toujours plus au personnel soignant, sans aucun espoir d’amélioration des conditions de travail, la bureaucratie de l’hôpital public aboutit inévitablement à une révision des normes pour un travail sans cesse augmenté et sans aucune reconnaissance de la part de la hiérarchie hospitalière.

Travailler toujours plus sans aucun avantage, souvent pour combler les carences de ceux qui ne font rien et qui se planquent pour fumer, pour téléphoner ou pour jouer sur un ordinateur, ne peut que pousser à bout les soignants qui sont les plus professionnels et les plus sérieux. Et pourtant, ce sont les seuls sur qui l’hôpital public peut compter pour assurer la sécurité des soins et des malades.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

On sait que ceux qui ne font rien sont les spécialistes de la lenteur organisée du travail, et en même temps les spécialistes de la propagation des rumeurs. C’est pourquoi ils sont protégés par la bureaucratie qui les craint et par l’encadrement qui se méfie d’eux. Et en même temps les professionnels compétents, sérieux et responsables, doivent assurer les tâches qui sont délaissées par ceux qui ne font rien. C’est une chose bien connue que ceux qui ne font rien sont protégés par les syndicats et par la hiérarchie de l’hôpital.

Ce n’est un secret pour personne que la hiérarchie de l’hôpital représente une armée mexicaine de plus en plus coûteuse et inefficace, avec un encadrement pléthorique et sourcilleux, tout cela aux détriment de la qualité des soins et du fonctionnement des équipes soignantes, dont les effectifs sont en conséquence de plus en plus réduits pour contraindre la masse salariale au seul profit des parasites et des inutiles.

C’est pourquoi, l’accroissement constant de l’appareil bureaucratique de l’hôpital public correspond à l’augmentation des dépenses de fonctionnement de l’hôpital au détriment de la production des soins. De la sorte, la mission confiée à un personnel soignant de plus en plus harcelé et fatigué est clairement précarisée.

Il risque d’être poussé à bout sans espoir de la moindre reconnaissance de la qualité du travail fourni.

Les syndicats à l’hôpital sont souvent devenus des institutions fictives qui n’assument plus aucune mission représentative pour l’amélioration des soins et de la qualité des conditions de travail à l’hôpital.

Tout est fait pour que le personnel soignant devienne de plus en plus étranger à son travail ! C’est pourquoi, trop souvent, la mission de base, la qualité des soins et l’amélioration des conditions de travail à l’hôpital, deviennent pour certains soignants des réalités totalement étrangères à leur vie professionnelle.

Les soignants qui sont ainsi placés sous la coupe d’un encadrement inadéquat et incompétent sont confrontés à une impuissance thérapeutique et sociale bien réelle, quand la bureaucratie de l’hôpital ne vise qu’à les opprimer et à les surcharger de tâches qui relèvent de la bureaucratie administrative de l’hôpital.

Le pouvoir du système bureaucratique de l’hôpital est de plus en plus oppressant sans être efficace !

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

C’est pourquoi, les personnels soignants les plus compétents, mais qui sont aussi trop souvent mal considérés et mal rémunérés, seront de plus en plus rares au sein de l’hôpital public.

C’est alors que l’armée mexicaine bureaucratique inefficace de l’hôpital, spécialisée dans l’oppression systématique du personnel soignant, viendra se plaindre pour solliciter toujours plus des aides publiques pour continuer dans la même voie, celle de l’oppression du personnel soignant par des inutiles incompétents.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :