FLASH
[21/01/2019] Google a été condamnée à une amende de 57 millions de dollars par la France pour violation à la loi sur la vie privée  |  Le Premier ministre Netanyahu et le Président du Tchad, Idriss Déby, annoncent la reprise des relations diplomatiques entre les 2 pays. L’Iran, fou de rage, n’a pas réussi à faire dérailler les accords  |  Attaque à la voiture piégée contre un convoi des forces américano-kurdes en Syrie – bilan encore inconnu  |  Le gouvernement allemand annonce qu’il ferme l’accès à la compagnie aérienne iranienne Mahan Air (qui transporte des armes pour les terroristes soutenus par l’Iran)  |  4 terroristes musulmans interpellés après l’explosion d’une voiture devant un tribunal à Londonderry  |  [20/01/2019] Confirmation de frappe aérienne israélienne dans le sud de la Syrie. Peu de temps après, Iron Dome a intercepté un missile syrien sur les hauteurs du Golan  |  lemonde.fr – Le vice-chancelier allemand veut que l’UE remplace la France au Conseil de sécurité de l’ONU Le vice-chancelier allemand veut que l’UE remplace Paris au Conseil de sécurité de l’ONU  |  La Syrie annonce que ses systèmes de défense aérienne ont déjoué une attaque israélienne au sud syrien  |  [19/01/2019] Somalie : l’armée américaine indique avoir tué 52 islamistes d’al-Shabab lors d’un raid aérien, en réponse à une attaque contre les forces somaliennes  |  Laura Loomer, qui est juive, s’est précipitée sur la scène de la Marche des Femmes de NY et a pris le micro pour dénoncer l’antisémitisme des organisatrices : « La Marche des Femmes déteste les Juifs ! »  |  Saccage de l’Arc de Triomphe : le tagueur néo-nazi surnommé Sanglier, incarcéré  |  4 mois après les élections, le Parlement suédois réélit l’ancien Premier ministre – qui promet d’augmenter la migration  |  Les #Giletsjaunes « acte 10 » ce samedi 19 janvier – pour ou contre, on ne peut que saluer leur ténacité  |  [18/01/2019] Le président Trump et le dictateur communiste nord-coréen Kim tiendront un deuxième sommet fin février  |  Le soutien aux Gilets jaunes en net regain, selon un sondage BFM : +7points à 67% en 1 semaine  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Thierry Ferjeux Michaud-Nérard le 22 décembre 2018

On ne peut accroître la qualité des soins à l’hôpital sans jamais vouloir assurer aux soignants une amélioration objective des conditions de travail et sans vouloir mettre fin au harcèlement d’un encadrement bureaucratique de plus en plus envahissant, incompétent et malfaisant.

Personne ne peut travailler mieux et plus, sans aucun espoir de récupérer ses heures et de préserver son autonomie professionnelle pour assurer l’intégralité des tâches de son rôle soignant.

En demandant toujours plus au personnel soignant, sans aucun espoir d’amélioration des conditions de travail, la bureaucratie de l’hôpital public aboutit inévitablement à une révision des normes pour un travail sans cesse augmenté et sans aucune reconnaissance de la part de la hiérarchie hospitalière.

Travailler toujours plus sans aucun avantage, souvent pour combler les carences de ceux qui ne font rien et qui se planquent pour fumer, pour téléphoner ou pour jouer sur un ordinateur, ne peut que pousser à bout les soignants qui sont les plus professionnels et les plus sérieux. Et pourtant, ce sont les seuls sur qui l’hôpital public peut compter pour assurer la sécurité des soins et des malades.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

On sait que ceux qui ne font rien sont les spécialistes de la lenteur organisée du travail, et en même temps les spécialistes de la propagation des rumeurs. C’est pourquoi ils sont protégés par la bureaucratie qui les craint et par l’encadrement qui se méfie d’eux. Et en même temps les professionnels compétents, sérieux et responsables, doivent assurer les tâches qui sont délaissées par ceux qui ne font rien. C’est une chose bien connue que ceux qui ne font rien sont protégés par les syndicats et par la hiérarchie de l’hôpital.

Ce n’est un secret pour personne que la hiérarchie de l’hôpital représente une armée mexicaine de plus en plus coûteuse et inefficace, avec un encadrement pléthorique et sourcilleux, tout cela aux détriment de la qualité des soins et du fonctionnement des équipes soignantes, dont les effectifs sont en conséquence de plus en plus réduits pour contraindre la masse salariale au seul profit des parasites et des inutiles.

C’est pourquoi, l’accroissement constant de l’appareil bureaucratique de l’hôpital public correspond à l’augmentation des dépenses de fonctionnement de l’hôpital au détriment de la production des soins. De la sorte, la mission confiée à un personnel soignant de plus en plus harcelé et fatigué est clairement précarisée.

Il risque d’être poussé à bout sans espoir de la moindre reconnaissance de la qualité du travail fourni.

Les syndicats à l’hôpital sont souvent devenus des institutions fictives qui n’assument plus aucune mission représentative pour l’amélioration des soins et de la qualité des conditions de travail à l’hôpital.

Tout est fait pour que le personnel soignant devienne de plus en plus étranger à son travail ! C’est pourquoi, trop souvent, la mission de base, la qualité des soins et l’amélioration des conditions de travail à l’hôpital, deviennent pour certains soignants des réalités totalement étrangères à leur vie professionnelle.

Les soignants qui sont ainsi placés sous la coupe d’un encadrement inadéquat et incompétent sont confrontés à une impuissance thérapeutique et sociale bien réelle, quand la bureaucratie de l’hôpital ne vise qu’à les opprimer et à les surcharger de tâches qui relèvent de la bureaucratie administrative de l’hôpital.

Le pouvoir du système bureaucratique de l’hôpital est de plus en plus oppressant sans être efficace !

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

C’est pourquoi, les personnels soignants les plus compétents, mais qui sont aussi trop souvent mal considérés et mal rémunérés, seront de plus en plus rares au sein de l’hôpital public.

C’est alors que l’armée mexicaine bureaucratique inefficace de l’hôpital, spécialisée dans l’oppression systématique du personnel soignant, viendra se plaindre pour solliciter toujours plus des aides publiques pour continuer dans la même voie, celle de l’oppression du personnel soignant par des inutiles incompétents.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz