Quantcast
FLASH
[11/12/2019] #Netanyahou songe à recruter l’ancien directeur de campagne de #Trump, Corey Lewandowski, pour sa prochaine campagne électorale  |  Sondage : #Trump devant tous les candidats Démocrates dans le Michigan  |  #Obama a refusé de donner une aide militaire à l’#Ukraine, mais @CBSNews prétend que #Trump met l’Ukraine en danger face à la #Russie  |  Un Islamiste a fait encore un attentat-suicide, à l’extérieur de la principale base américaine en #Afghanistan  |  [10/12/2019] La Finlande inaugurera la plus jeune Premier ministre du monde, Sanna Marin, 34 ans  |  Les Américains soupçonnent l’#Iran d’être à l’origine des attaques à la roquette contre des bases irakiennes accueillant des forces américaines près de l’aéroport international de Bagdad  |  [08/12/2019] Les autorités saoudiennes enquêtent pour savoir si le terroriste de #Pensacola s’est radicalisé lors d’une visite dans le royaume l’année dernière, selon deux responsables saoudiens  |  #Pensacola. Le FBI détient 10 Saoudiens après l’attaque, et en recherche d’autres qui ont participé avec le terroriste à une fête pour regarder des vidéos de tueries de masse  |  Les avions à réaction de l’armée de l’air israélienne ont frappé un camp terroriste de #Hamas, des entrepôts d’armes, des bureaux et des postes de sécurité à #Gaza  |  [07/12/2019] A 20h54 heure locale, 3 roquettes ont été tirées depuis #Gaza sur #Israël, 2 interceptées. Ni @Reuters, @AFP n’en parlent  |  [06/12/2019] En raison d’une aggravation des menaces de l’#Iran, #Israël a testé avec succès des tirs de missile capable de porter une tête nucléaire  |  [04/12/2019] Fatigué des blabla, #Trump annule la dernière conférence de l’Otan et rentre à Washington  |  [30/11/2019] Le terroriste du #LondonBridge était un proche de l’infâme prédicateur islamiste Anjem Choudary  |  La Bolivie rétablit ses liens diplomatiques avec #Israël  |  Près de 3 000 faux permis de conduire américains envoyés par la Chine ont été interceptés par la douane américaine  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rosaly le 23 décembre 2018

D’Irak à Gaza, d’Egypte à la Syrie, de moins en moins de Chrétiens célébreront la fête de la Nativité chez eux au Moyen-Orient.

Avant l’ère Obama, les plaines de Ninive accueillaient 90.000 Chrétiens. Actuellement, leur nombre est inférieur à 40.000.

Ninive est l’une des premières villes mentionnées dans la Bible. Les plaines de Ninive sont le cœur du christianisme syriaque. Mais aujourd’hui, dans ces villes autrefois chrétiennes, les plaines sont désertes, les églises en ruine et les maisons abandonnées. Et ce drame s’est reproduit partout en Irak.

Rien qu’à Mossoul, plus de 100.000 Chrétiens ont été déplacés, les portes de leurs maisons marquées d’un « N » pour Nazaréen, afin de les repérer. De petites villes en villes, la fin de cette année témoigne du génocide chrétien perpétré dans cette région par les pieux mercenaires d’Allah.

En 2008, le nombre de Chrétiens en Irak était estimé à 700.000. Aujourd’hui, il se situe entre 250.000 et 300.000.

Même si l’Etat islamique est le principal responsable de la campagne de terreur menée à l’encontre des Chrétiens, d’autres groupes islamistes, y compris les prétendus « modérés » soutenus par Obama, intimidèrent les Chrétiens, pillèrent leurs biens et les torturèrent.

En janvier 2014, Obama qualifia l’EI « d’équipe d’amateurs.» Cet été-là, l’équipe d’amateurs s’empara de Qaraqosh et des villages avoisinants, y compris Bartella. Les Chrétiens eurent le choix entre se convertir, payer la jizya, la taxe traditionnelle imposée aux dhimmis selon la loi islamique, ou la « mort par l’épée ».

Le gouvernement chihite reprit Bartella et les Chrétiens se retrouvèrent sous le joug de Shabak, une secte chiite, dont les soldats font partie des unités de mobilisation populaire djihadiste (PMU), soutenues par l’Iran. Ainsi, les malheureux Chrétiens déplacés par les djihadistes sunnites soutenus par la Turquie et le Qatar se retrouvèrent sous la coupe des djihadistes chiites soutenus par l’Iran. De la peste mortelle sunnite, les pauvres Chrétiens tombèrent dans le choléra létal chiite.

Tout en soutenant le gouvernement pro-iranien à Bagdad et ses milices chiites, l’Administration Obama découragea les Américains, qui se portèrent volontaires pour aider et protéger les Chrétiens assyriens. Les efforts du Congrès visant à défendre les Chrétiens furent également contrecarrés par l’Administration Obama et le personnel du Département d’Etat de la région, qui refusa d’agir conformément aux mandats du Congrès.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

La situation dans les plaines de Ninive met en lumière le terrible dilemme auquel sont confrontés les Chrétiens de la région. En tant que minorité de la classe moyenne, l’instabilité fait des chrétiens des cibles djihadistes privilégiées.

Quand les Chiites et les Sunnites se combattent, les deux dépouillent les Chrétiens. Quand les combats s’apaisent, les musulmans retrouvent en quelque sorte leur statu quo, tandis que les Chrétiens perdent le peu qu’ils essayaient de protéger.

Le nombre de Chrétiens dans la Syrie voisine a également chuté. Mgr Audo, évêque chaldéen d’Alep, avait déclaré que la population chrétienne de Syrie était passée» de 1.2 million avant la guerre à 500.000. A Alep, la plus grande communauté chrétienne du pays chuta de 150.000 âmes à 35.000 l’année dernière. A Tel Tal, il reste 900 Chrétiens dispersés dans 30 villages, là où il y en avait autrefois 10.000. Dans l’un de ces villages, il ne reste plus qu’une mère et son fils.

En Syrie, comme en Irak, les Chrétiens ont été pris au piège entre les djihadistes sunnites et les milices chiites. Ils furent exploités et dépouillés par les deux factions.

En Irak, Obama soutenait le gouvernement chiite et en Syrie il supportait les djihadistes sunnites. et dans les deux cas, les Chrétiens étaient piégés dans l’instabilité déclenchée par Obama. Dans toute la région, les bénéficiaires des printemps arabes étaient des islamistes chiites ou des sunnites et les perdants toujours les Chrétiens.

Les islamistes sont aujourd’hui plus que jamais bien enracinés dans la région: de l’Afrique du Nord à l’Irak. Des deux côtés, les milices djihadistes ont conquis des terres, se sont emparés des richesses et du pouvoir ou en ont perdu, mais les Chrétiens eux ont toujours tout perdu. Sous le joug des Frères musulmans en Egypte ou celui du régime fantoche de l’Iran en Irak, le chaos et la violence, qui se sont déchaînés dans les villes, ont aggravé leur situation et fait diminuer leur nombre.

Le printemps arabe égyptien apporta la terreur chez les Chrétiens Coptes, terreur qui se traduisit par des attentats à la bombe dans les églises et des viols et meurtres sauvages . Le gouvernement Obama n’a pas épargné ses efforts pour soutenir le régime criminel des Frères musulmans. Son émissaire avait même averti les Coptes de ne pas protester contre l’oppression dont ils étaient pourtant les victimes! Il fallait oser!!!

Les manifestations populaires provoquèrent la chute du régime des Frères musulmans, mais firent des Coptes les boucs émissaires du terrorisme musulman. Les Chrétiens égyptiens se levèrent pour réclamer leurs droits, malgré la violence des Frères musulmans et l’intimidation d’Obama. Et ils en payèrent le prix par le déclenchement d’une vague de terrorisme politique islamiste et par le mépris de leurs souffrances de la part des médias officiels.

Environ 200.000 Chrétiens fuirent l’Egypte face à une marée montante de violences islamistes. Ce qui représente environ 5% de la population. Quand des centaines de milliers de musulmans quittent leur pays, cela devient un génocide. Mais quand des centaines de milliers de Chrétiens échappent à la violence religieuse ismique, le monde ferme pudiquement les yeux. Ces mêmes médias, qui transformèrent les propagandistes islamistes d’Al Jazeera en martyrs, ne montrèrent aucune empathie envers le calvaire et la souffrance des Chrétiens Coptes égyptiens.

Le fait historique que les Chrétiens Coptes vivaient en Egypte avant les envahisseurs et colonisateurs musulmans n’empêcha pas les terroristes islamistes de les railler en les traitant de « Croisés » et de souhaiter purifier la région, aujourd’hui colonisée par les islamiques, en les chassant.

Dans le Nord du Sinaï, une branche de l’EI apparemment alliée du Hamas a fait des Chrétiens de la région leurs cibles préférées.

Des centaines de familles chrétiennes ont été obligées de fuir El-Arish après des attaques meurtrières, qui coûtèrent la vie à 7 Chrétiens et ciblèrent une église. Les terroristes islamistes distribuèrent des listes de Chrétiens, qu’ils avaient condamnés à mort.

Selon les dernières estimations, le nombre de Chrétiens dans cette région serait tombé à moins de 1000.

Obama envahit illégalement la Libye afin de renverser son gouvernement, apportant terreur et mort aux Chrétiens. L’opération fut menée dans le but de soutenir la prise de contrôle du pays par les Frères musulmans et ses alliés islamistes. Les souffrances des Chrétiens de Libye sous le régime islamiste furent sciemment dissimulées par une impitoyable Administration Obama pro-islamique glacialement indifférente à leur douloureux calvaire.

Quand des citoyens juifs furent visés lors d’une attaque terroriste islamiste en France la veille du Shabbat, Obama parla de terroristes ayant « décidé au hasard » de tirer sur un groupe de personnes dans une épicerie à Paris.

Les Chrétiens Coptes assassinés en Libye par les islamistes furent décrits par le Département d’Etat tout simplement comme des « citoyens égyptiens ».

Les décapitations des Chrétiens Coptes devaient envoyer un message aux 50.000 Coptes vivant en Libye, à l’instar des attaques perpétrées contre les églises à Benghazi et dans d’autres villes libyennes. Mais aux yeux des nouvelles Autorités, l’Etat islamique n’était pas le seul responsable. Elles firent arrêter, torturer et tuer des Chrétiens Coptes, les accusant d’exercer des activités missionnaires, car ils étaient en possession de Bibles.

Le changement de régime en Libye soutenu par Obama fut si atrocement efficace qu’il réduisit le nombre de Chrétiens de 100.000 à quelques milliers.

En Égypte, en Syrie, en Libye et en Irak, les Chrétiens payèrent le prix le fort pour le Printemps arabe d’Obama, tout comme ils le firent toujours lors de chaque tentative de « démocratisation » des pays arabes. Apporter la démocratie dans les pays musulmans se termine invariablement par la montée des islamistes et la persécution des Chrétiens.

Alors que la population chrétienne en Israël a quasiment quintuplé depuis la restauration de l’Etat juif sur sa terre ancestrale, la domination musulmane en Judée-Samarie et à Gaza e entraîné une chute brutale de la population chrétienne et l’explosion d’une violence terrible à leur égard. Les efforts visant à apporter la démocratie dans ces parties d’Israël occupées par les milices terroristes islamistes ont abouti à une prise de contrôle de Gaza par le Hamas et au bombardement des institutions chrétiennes par les terroristes islamistes.

Des personnalités du Hamas ont été associées à l’enlèvement et à la conversion forcée de Chrétiens de Gaza.

En début d’année, on rapporta que le nombre de Chrétiens à Gaza avait chuté à mille. Les tentatives visant à imputer la baisse du nombre de Chrétiens à la campagne menée par Israël contre le Hamas n’ont pas été convaincantes, car la population musulmane elle continuait de croître de façon exponentielle.

A Gaza, comme en Egypte, en Irak et en Syrie, sous le régime islamiste de la terreur, les populations chrétiennes fondent à vue d’oeil, tandis que les populations musulmanes croissent de manière démesurée.

L’Administration Obama avait soutenu le Hamas plus que tout autre gouvernement avant lui. Elle conservait des liens présumés secrets avec le groupe terroriste islamiste et condamnait les efforts israéliens pour le combattre. Le déclin du nombre de Chrétiens de Gaza est l’une des conséquences des tragiques politiques pro-islamistes d’Obama.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

D’Irak à Gaza et d’Egypte à la Syrie, Noël au Moyen-Orient sera célébré cette année encore par de moins en moins de Chrétiens et ce dans des conditions de pauvreté accrue, d’insécurité et de terreur.

Tandis qu’Obama parcourt le monde pour ses conférences, saluant tout sourire des foules ravies, les réfugiés chrétiens au Moyen-Orient s’entassent dans des églises, des tentes et des maisons en ruine. Mais un signe a éclos apportant une once d’espoir.

Sous Obama, le nombre de réfugiés musulmans admis aux USA dépassait pour la première fois celui des Chrétiens. La politique pro-islamiste d’Obama n’a pas seulement conduit au génocide des Chrétiens, mais elle a également fermé la porte aux survivants, en accueillant les criminels islamistes responsables du génocide, mais non leurs victimes chrétiennes.

Aujourd’hui la situation a changé. Grâce à Donald Trump, les réfugiés chrétiens dépassent désormais en nombre celui des musulmans.

Les Chrétiens du Moyen-Orient ont enduré huit longues années de persécution et de terreur sous Obama. Mais une ère nouvelle a vu le jour. Si le martyre des Chrétiens au Moyen-Orient est loin d’être terminé, pour la première fois depuis 8 ans, il y a de l’espoir.

Souhaitons de tout coeur que cet espoir se concrétise au plus vite pour ces Chrétiens martyrs du Moyen-Orient, victimes de la barbarie islamique et de l’indifférence des responsables politiques occidentaux. Il est, en effet, douloureusement incompréhensible pour un Chrétien en Occident de constater que ses Frères vivant dans les régions autrefois sous le contrôle du cruel «califat» ont été trahis par de nombreux gouvernements occidentaux. Ces derniers fermaient lâchement les yeux sur leur sort tragique. A quelques exceptions près, les prélats des différentes Eglises chrétiennes, plutôt réservés sur le sujet, dénonçaient timidement leur persécution, tout en faisant l’éloge de l’islam. Les médias agissaient comme si ces Chrétiens étaient des agents du colonialisme, qui méritaient d’être éliminés du Moyen-Orient. Et les soi-disant organisations de défense des Droits de l’Homme les avaient carrément oubliés. Seuls les migrants musulmans retenaient leur touchante bienveillante attention.

La réticence de l’Occident à accorder l’asile à ces Chrétiens persécutés par l’EI ne plaide guère en sa faveur, ni en son honneur, lui le champion auto-proclamé des Droits de l’Homme.

Soulignons ici la courageuse prise de position du Grand Rabbin de France, Haim Korsa, qui en 2014, lors d’une commémoration à Paris en hommage aux victimes de la Shoah, conjura l’Europe et l’Occident d’agir afin de mieux protéger les minorités religieuses au Moyen-Orient. Il les compara aux victimes de l’Holocauste:

Tout comme nos parents portaient l’étoile jaune, les Chrétiens doivent porter la lettre écarlate « Nûn » La lettre « Nûn » a le même son que le début de « Nazaréen » terme arabe désignant les habitants de Nazareth ou les Chrétiens, utilisée par l’EI pour marquer les maisons chrétiennes de Mossoul.

 

L’opinion publique européenne, toujours prête à manifester contre la discrimination des minorités, est demeurée bien silencieuse quant au sort funeste des minorités religieuses au Moyen-Orient.

L’Occident doit aider les Chrétiens du Moyen-Orient à reconstruire leurs pays, là où de nombreuses personnes furent martyrisées par les islamistes. Sinon, le moindre espoir d’entendre à nouveau résonner les cloches des églises dans les anciennes terres chrétiennes sera à jamais perdu.

En hommage aux Chrétiens du Moyen-Orient, voici un très beau chant oriental chrétien: « Eglise réveille-toi ».

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Source : «Obama’s Christmas genocide» by Daniel Greenfield, auteur journaliste d’investigation, membre du Shillman Journalism Fellow (FrontPage Mag)

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz