Quantcast
Publié par Magali Marc le 23 décembre 2018

France 24 annonce que « Le ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini a refusé d’accéder à la demande de l’ONG espagnole Proactiva Open Arms de laisser accoster son navire humanitaire transportant 310 migrants »Les médias et leurs amis gauchistes s’entendent pour noircir cet individu « d’extrême droite » qui s’emploie à mettre fin au trafic « humanitaire » des passeurs.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit cet article de Giovanna Stella paru samedi, 22 décembre dans Il Giornale.

*****************

La députée, Boldrini, attaque Salvini : « il oublie les valeurs de l’Évangile »

Après le refus de Matteo Salvini de laisser débarquer les 300 migrants de l’Open Arms, Laura Boldrini passe aux insultes

Le refus de Matteo Salvini d’accueillir les 300 migrants qui se trouvent à bord du bateau de l’ONG espagnole Proactiva, l’Open Arms, a ouvert un nouveau le débat sur la question de l’immigration.

Pourtant, Matteo Salvini, dès les premiers jours de son gouvernement de coalition, a été clair : « Les ports italiens sont fermés ». Maintenant, après l’affaire du navire Diciotti, c’est le navire Open Arms qui enflamme les esprits.

Après le rejet de Malte et de l’Italie, l’ONG est à la recherche d’un port. Mais l’Italie n’a pas l’intention de céder. Salvini a déclaré sans hésiter: « Open Arms, une ONG espagnole sous pavillon espagnol, a recueilli 300 immigrants et demandé qu’un port italien les accepte, après Malte (après avoir correctement secouru une femme et un enfant ), ma réponse est claire : les ports italiens sont fermés ! Aux trafiquants d’êtres humains et à ceux qui les aident : assez rigolé ! ».

Ainsi, avec une prévisible ponctualité, arrivent les attaques (et les insultes) habituelles des gauchistes moralisateurs. Après Gino Strada qui, contre Salvini, n’y va pas de main morte, c’est au tour de Laura Boldrini.

En refusant au navire de l’ONG Open Arms d’accoster dans les ports italiens, Salvini se comporte « avec mépris dans les jours qui précèdent Noël et oublie non seulement les valeurs de la Constitution, mais aussi celles de l’Évangile qu’il instrumentalise comme il veut » .

La morale de cette histoire ? C’est tout vu. « Salvini prétend montrer à toute le pays qu’il agit, mais en réalité, il ne fait que révéler son impuissance, puisqu’il n’a réussi à obtenir aucun résultat – ajoute Laura Boldrini – et ce, au détriment des plus faibles, qui sont dans une position de grande fragilité. Cette opération est un beau cadeau de Noël pour Salvini car elle lui donne l’occasion de s’affirmer ».

Après avoir lancé des phrases à droite et à gauche, l’ancien président de la Chambre est passé aux jugements plus généraux. « L’absence d’une gestion cohérente du phénomène migratoire – affirme-t-il encore – est utile à Salvini. 600 000 irréguliers étaient là, et ils le sont toujours. À cause de la décision de leur retirer toute protection humanitaire, il y en aura 140 000 autres ».

Selon Boldrini, « c’est ce qu’il voulait. Le chaos sert bien Salvini parce qu’il lui permet d’attiser la peur, d’exploiter le sentiment d’insécurité (des Italiens). »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Il Giornale

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz