Quantcast
FLASH
[23/10/2019] Les corps de 39 personnes ont été découverts dans la remorque d’un camion cette nuit dans la région britannique de l’Essex  |  [22/10/2019] La preuve qu’un gauchiste avec blackface est toujours pardonné. Trudeau servira un autre mandat à titre de premier ministre  |  [21/10/2019] Mieux que n’importe quel sondage : #Trump explose les records de collecte de fonds: 300 millions de dollars pour sa campagne de réélection  |  [17/10/2019] Le vice président américain annonce un cessez le feu entre kurdes et turcs  |  Tsahal a tué 2 terroristes musulmans qui ont percuté une jeep de l’armée lors d’une opération antiterroriste à Ramallah illégalement occupée par les palestiniens  |  [15/10/2019] Les kurdes auraient repris la ville frontalière de Ras al-Ayn /Sari Kani aux milices soutenues par la Turquie  |  4 terroristes palestiniens recherchés ont été arrêtés dans la nuit en Judée juive colonisée par les arabes sous le nom de Cisjordanie  |  [14/10/2019] Kais Saied élu président de Tunisie avec 72.71%  |  [12/10/2019] Au moins 4 morts et 3 blessés dans une fusillade à New York  |  4 morts, nombreux blessés dans une fusillade à Brooklyn  |  Attentat par fusillade en Samarie illégalement colonisée par les Palestiniebs : des terroristes musulmans ont ouvert le feu à partir d’un véhicule – Pas de blessés  |  [11/10/2019] Attaque au couteau près du Capitol à Washington  |  Une explosion s’est produite ce matin (vendredi) sur un pétrolier iranien dans la mer Rouge, près de la ville portuaire de Djedda, en Arabie saoudite. L’Iran parle de 2 tirs de missiles  |  [09/10/2019] Le préfet de police de Paris porte plainte pour « apologie du terrorisme » après que des commissariats franciliens ont reçu des appels avec des chants islamistes de vidéos de propagande de Daesh  |  Allemagne-Fusillade: Au moins 2 morts à Halle dans ce qui paraît être un attentat #antisémite  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 28 décembre 2018

Le jour de Noël, le président Trump et Mélania ont fait une visite surprise pour honorer les troupes américaines basées en zone de guerre en Irak.

Marque de considération envers ceux qui risquent quotidiennement leur vie pour nous qui, même s’ils ne supportent pas ce président, ne devrait susciter aucune remarque particulière de la part des médias. Obama l’a fait deux fois, comme les présidents avant lui. Aucune Première dame cependant, n’avait visité les troupes depuis 1969, et aucun média ne l’a saluée pour cela.

A écouter les commentaires des journalistes, il est clair que quoi que fasse le président, ils trouvent quelque chose à redire. Quoi qu’il fasse, ce n’est jamais assez bien, jamais comme il faut, jamais positif, et ils trouvent toujours de quoi l’assommer de critiques acerbes.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Lors de sa visite à la base aérienne américaine de Ramstein en Allemagne, le président Trump a été accueilli par environ 200 aviateurs qui ont fait la queue plusieurs heures pour le rencontrer.

« Au moins 200 soldats ont fait la queue plusieurs heures et jusqu’après minuit [il est arrivé à Ramstein à 2h du matin] pour rencontrer Trump dans un hangar de la base aérienne de Ramstein, en Allemagne », a rapporté le site Stars and Stripes (2).

Trump leur a dit : « Je veux juste dire que c’est génial d’être avec des gens très talentueux – vous êtes très, très talentueux. »

Selon Jennifer Svan, la journaliste de Stars and Stripes, « Trump, dont l’avion présidentiel faisait une courte escale pour faire le plein, a passé environ 45 minutes à saluer individuellement les aviateurs » [sur une visite qui a duré 90 minutes].

En retour, ils ont chanté « U.S.A., U.S.A., U.S.A. »

Voici comment CNN a commenté cette visite (1)

  • Don Lemon, célèbre journaliste de la chaîne : « je vais être honnête : Trump est comme le pisse-froid qui a volé la joie de Noël aux soldats déployés. »

  • Samantha Vinograd (ex-conseillère d’Obama) : « non, il a volé Noël ».
  • Don Lemon : « Au lieu d’être positif avec les troupes, de dire je [Trump] suis là pour les troupes, il ne s’agit pas de moi, je suis ici pour vous remercier de votre service. Il ne s’agit pas de [Trump]. Il s’agit des troupes…. Soyons positifs pour Noël. [Sa visite] était si négative et si… vous voulez de la positivité quand il s’agit de Noël. C’est déroutant. Pourquoi visiterait-il les troupes pour faire ça ? » [Don Lemon invente quelque chose qui n’existe pas. Sa description est démentie par chaque image, chaque vidéo publiée de cette visite de Trump et Mélania à la base militaire Al Asad, où l’on voit le président serrer des mains, faire des sourires, des accolades, complimenter les troupes et plaisanter avec les soldats, enthousiastes et heureux de sa visite – et les images ont été capturées par des journalistes anti-Trump, précisons-le]

  • Sam Vinograd : « Du point de vue de la sécurité nationale, et pour toutes les raisons que vous venez d’énumérer, le président aurait dû rester chez lui ». [Dans le même temps, d’autres chaînes lui reprochent de ne pas y être allé plus tôt. Autrement dit, quand il rend visite aux troupes c’est mal, quand il n’y va pas c’est mal, qu’il y aille ou pas, il a toujours tort]
  • Vinograd : « Ce voyage avait pour but de permettre au président Trump de marquer des points politiques et d’énumérer ses réalisations au lieu de dire aux troupes que ce qu’elles font a de l’importance. »
  • Lemon : « il est allé [en Syrie et en Allemagne] parce qu’il ne pouvait pas aller à Mar-a-Lago en raison de la fermeture du gouvernement » [la fermeture surprise d’une partie du gouvernement à cause du blocage politique sur le mur anti-migrants illégaux avec le Mexique remonte à il y a 4 jours. Pour des raisons de sécurité et d’organisation, la visite du président a été préparée plusieurs semaines à l’avance, et Lemon le sait, mais il choisit de le cacher aux téléspectateurs].
  • Lemon : « Y a-t-il encore quelqu’un dans ce gouvernement qui puisse apaiser les craintes des Américains et nous faire sentir que nous sommes en sécurité et que nous faisons ce qu’il faut à l’étranger, surtout quand il s’agit de nos troupes et de la sécurité nationale ? »

Ca continue pendant une heure comme ça, je vous passe les détails vous avez compris…

  • Don Lemon : « Le président Trump visite les troupes en Irak alors que le gouvernement fédéral en est à sa cinquième journée d’arrêt partiel sans fin en vue. Et une autre journée de folie à Wall Street [Wall Street a connu la plus forte hausse en un jour de toute l’histoire]. Le chaos est-il maintenant la norme sous ce président ? »

Si vous pensez que c’est uniquement sur CNN, détrompez-vous !

MSNBC (3)

  • Joe Scarborough, autre journaliste vedette : « Le voyage du président en Irak et en Allemagne a été une très bonne utilisation de son temps pendant les vacances de Noël, mais nous devrions nous inquiéter du fait que M. Trump a encore une fois utilisé un auditoire captif de héros américains pour faire avancer son programme national impopulaire. »

CBS (4)

Sur CBS, le journaliste James Brown a fait très fort aussi. Ignorant totalement la haine pourtant non-dissimulée de Trump par les journalistes, il s’en est servi pour critiquer la visite du président.

  • James Brown : « Nous commençons par un voyage historique aujourd’hui pour le Président Trump. C’est la première fois qu’il se rend dans une zone de combat. Le commandant en chef avait été critiqué pour ne pas s’être rendu dans une zone de guerre plus tôt. »

D’autres journalistes n’ont pas pu s’empêcher non plus de mentionner sa visite aux troupes sous la forme négative.

  • Le correspondant en chef de CBS à la Maison-Blanche, Chip Reid, n’a pas perdu un instant. « C’est la première fois que le président se rend à l’étranger pour rendre visite aux troupes américaines dans une zone de guerre. Les critiques disent que cela a pris beaucoup trop de temps, surtout par rapport au président Obama, qui a rendu visite aux troupes en Irak au cours des trois premiers mois de son mandat ».
  • Sur NBC, Hallie Jackson, correspondant à la Maison-Blanche, a déclaré : « [Trump] a été ovationné pour une étape importante qui a attendu deux ans. À ce stade de sa présidence, Barack Obama avait visité des troupes de combat au Moyen-Orient et George W. Bush s’est rendu en Irak huit mois seulement après le début de la guerre de 2003. »
  • Alors qu’elle n’a jamais vu aucun problème lorsqu’Obama signait des autographes aux troupes durant sa campagne, Barbara Starr, correspondante de CNN au Pentagone, a déclaré mercredi soir (5) : « Quel commandant a jamais permis ça [signer des autographes], vraiment ? Les troupes ne sont pas censées être impliquées dans des activités politiques, l’armée américaine n’est pas une force politique. »

Pour que vous n’ayez pas à le faire, je lis quotidiennement la presse de gauche et vois leurs énormités. Si vous avez lu jusque là – certains d’entre vous ont souri, d’autres ont soupiré, d’autres encore ont déprimé – et qu’il vous reste un peu d’énergie, voici le pompon.

Poursuites pénales

Les mêmes qui accusent Trump d’avoir violé les règles interdisant l’armée américaine de participer à une campagne électorale, en signant les casquettes « MAGA » et « Trump 2020 » des soldats, et réclament une enquête pénale, avaient chaleureusement applaudi Obama, lorsqu’il signait des autographes et des memorabilia’s, dont des T-shirt « Hope and Change » (espoir et changement) aux soldats américains en Irak en 2008 durant sa campagne électorale.

  • L’U.S. Air Forces en Europe a réagi aux accusations en expliquant que les troupes portant une casquette « Make America Great Again » lors de la visite du président Donald Trump jeudi à la base aérienne de Ramstein ne violaient pas les règles militaires qui interdisent la participation à des activités partisanes en uniforme (2).
  • Contrairement à ce que disent les journalistes, « Il n’y a pas de règle interdisant aux aviateurs d’apporter des objets personnels devant être signés par le président », a déclaré l’USAFE dans un communiqué.

Conclusion

Tout cela ne donne pas une belle image des médias, qui on pourrait le supposer, seraient plus intéressés à reconstruire leur image qu’à achever sa destruction : lorsqu’on n’a plus confiance dans les journalistes, on n’a plus confiance dans ce qu’ils disent.

Le dernier sondage disponible (Axios survey Monkey) montre que 93% des Républicains pensent que les médias fabriquent des fausses histoires en sachant qu’elles sont fausses. C’est normal, les Républicains se sont toujours méfiés des médias, mais tenez-vous bien : 74% des Démocrates pensent maintenant la même chose – alors que les médias sont presque tous à gauche !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

(1) CNN
(2) Stars and Stripes
(3) Real Clear Politics
(4) News Busters
(5) CNN Barbara Starr

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz