Quantcast
FLASH
[23/03/2019] Violences contre les #Giletsjaunes: Une femme gravement blessée à Nice après une charge. Tombée au sol, sa tête a percuté un plot. France 3 PACA publie une vidéo de la scène  |  Somalie : des immeubles gouvernementaux de Mogadishu frappés par une série d’attaques d’al Shabaab à la voiture piégée  |  [21/03/2019] En réponse aux explosifs déclenchés par le Hamas à la frontière, Tsahal a détruit des postes de contrôle du Hamas  |  Golan : réponse de Netanyahou à Trump : « vous venez d’écrire l’Histoire »  |  Trump à l’instant : « Après 52 ans, il est temps que les États-Unis reconnaissent pleinement la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan, qui revêt une importance stratégique et sécuritaire cruciale pour l’État d’Israël et la stabilité régionale ! »  |  [20/03/2019] #CNN n’a pas annoncé à ses téléspectateurs que l’étudiant catholique injustement accusé par la chaîne les poursuit en justice à hauteur de 275 millions  |  Attentat terroriste à Milan : 1 migrant a détourné un bus scolaire avec 51 enfants et a mis le feu au bus. La police a rapidement secouru tous les enfants  |  AFP : Mahan Air Iran annule les vols pour Paris à partir du 1er avril. Le Trésor américain a sanctionné la compagnie aérienne en 2011  |  Nice : 2 frères, suspectés d’avoir poignardé 1 homme puis d’avoir tenté de l’écraser alors qu’il était secouru par des sapeurs-pompiers, sont en garde à vue  |  #Acte19 vers la grosse castagne ? Militaires de Sentinelle mobilisés. Macron : « Nous ne pouvons pas laisser une infime minorité violente abîmer notre pays et détériorer l’image de la France à l’étranger. Les prochains jours seront donc décisifs»  |  La police néo-zélandaise a arrêté le tireur de Christchurch alors qu’il était en route pour une 3e attaque  |  « Vous savez que la fête juive de Pourim a commencé quand vous voyez des girafes dans les synagogues »  |  #Israël : 3 colons arabes #palestiniens coupables de crimes terroristes ont été éliminés durant la nuit dans la province juive de Judée, illégalement occupée par les Palestiniens  |  [19/03/2019] Le parlement de Nouvelle-Zélande a ouvert sa session d’hier avec un texte de la sourate al-Baqarah, en arabe et en anglais – pourquoi il n’y a jamais ça pour les chrétiens massacrés par les islamistes ?  |  Bisounours : à Bordeaux, un homme avec un brassard « jihad » a attaqué un policier dans un commissariat  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Abbé Alain Arbez le 30 décembre 2018

Il y a déjà 17 ans, j’écrivais un article sur la présence d’Arafat à la messe de minuit à Bethléhem.

A l’époque, fin 2001, des protestations véhémentes – abondamment relayées par les médias – s’étaient élevées du fait qu’Israël avait, pour raisons de sécurité, bloqué le raïs palestinien dans son bunker et l’avait par là même empêché d’ « assister à la messe » dans la basilique de Bethléem, où l’attendait comme de coutume son ami le patriarche jordanien Michel Sabbah.

Cette interdiction avait fait pleurer les militants européens habituellement avides de laïcité mais peu regardants sur le double langage.

Car si Arafat militait pour une Palestine islamique, il tenait aussi à être au premier rang à la messe de minuit chez les chrétiens ! (On connaît la catégorie des croyants non pratiquants, voici celle des pratiquants non croyants)… Surprenant tout de même, lorsque l’on sait combien la doctrine islamique se situe en choc frontal avec l’essentiel de la foi chrétienne, message clairement réitéré à chaque eucharistie : Jésus Fils de Dieu, sa crucifixion rédemptrice, l’alliance et le salut offert. Tous les ingrédients furieusement dénoncés par la tradition mahométane et qui scandalisent les adeptes de l’islam…

Dans la foulée, et avec d’identiques intentions récupératrices, Mahmoud Abbas continue dès lors de s’inviter avec la même assiduité chaque année à Noël dans la basilique de la Nativité. Mais à quel titre et dans quel but? Car lorsqu’on lit certains pères de l’Eglise, par exemple Cyrille de Jérusalem, on constate à quel point ceux-ci tenaient fermement à ce que seuls les baptisés pratiquants prennent part à l’eucharistie. Cela, par respect pour le sacré, car alors régnait la « discipline de l’arcane », qui veut que même les catéchumènes ou les sympathisants occasionnels se tiennent respectueusement à l’écart de la divine liturgie. Le culte politisé de l’image et du spectacle n’avait pas droit de cité.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Pourquoi donc autrefois Arafat et maintenant à sa suite Mahmoud Abbas sont-ils si attachés à leur présence à la messe de minuit dans cette ville de Bethlehem aujourd’hui islamisée à 85% alors qu’elle était encore majoritairement chrétienne il y a seulement trente ans?

On se souvient du passage en force des 130 soudards d’Arafat en 2002, dans la basilique de la Nativité, et leur occupation du lieu saint durant 40 jours, s’accompagnant d’ignobles dégradations et de scandaleuses profanations.

En se rendant à la messe de minuit, ces leaders palestiniens qui projettent un état constitutionnellement géré par la charia, et par le fait, judenrein, ont-ils donc ce besoin irrépressible d’entendre l’évangile de la Nativité proclamer que Jésus est « roi des Juifs ? » (Mt 12,1)

Autre question lancinante : Arafat aurait-il autant tenu à la messe de minuit à l’église maronite de Damour, en 1976, lorsque ses commandos islamiques massacrèrent sans état d’âme 600 Libanais chrétiens, dont beaucoup brûlés vifs dans leurs églises ?

Femmes et enfants violés, démembrés, bébés crucifiés aux portes de maisons incendiées. Avec un message ahurissant envoyé juste avant la tuerie de chrétiens par le même chef palestinien au Père Labaky : « Nous allons intervenir contre vous, mais c’est pour votre bien et pour des raisons stratégiques ».

Sans doute Arafat et son successeur Mahmoud Abbas se sentent-ils plus attirés par les caméras de leurs bienfaiteurs occidentaux que par l’aura biblique du rabbi Yeshua natif de Judée, avec sa doctrine de paix, de vérité et de respect mutuel…

Qu’ont-ils compris de la célébration de l’enfant Jésus de Bethlehem, appelé « roi des juifs », né, non pas à l’époque d’une inexistante « Palestine », mais d’une magnifique Judée (= pays des Juifs) arbitrairement et récemment rebaptisée « Cisjordanie » par l’irresponsable jeu politico- religieux des leaders occidentaux?…

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Abbé Alain René Arbez, prêtre catholique, commission judéo-catholique de la conférence des évêques suisses et de la fédération suisse des communautés israélites, pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :