Quantcast
FLASH
[19:34] Le coordinateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient et les services de renseignement égyptiens s’entretiennent avec #Israël et les groupes terroristes de #Gaza afin d’essayer de calmer la situation  |  En ce moment: importants barrages de roquettes tirées par des terroristes musulmans à Gaza en direction du sud d’Israël. 2 interceptions d’Iron Dome au-dessus d’Ashkelon. 2 roquettes ont explosé dans des zones ouvertes  |  #Israël: la ville d’Ashkelon a décidé d’annuler l’école dans toute la ville lundi, après la deuxième série de roquettes tirées sur la ville  |  L’Iran vient de signaler 15 nouveaux cas #COVID19 et 3 nouveaux décès. Le total est maintenant de 43 infections à #coronavirus confirmées et 8 décès  |  L’Afghanistan ferme sa frontière avec l’Iran dans un contexte d’épidémie de #coronavirus  |  C’est pas qu’elles aient beaucoup d’importance mais L’Iran annonce dimanche un taux de participation de 42% aux élections, le plus bas depuis la révolution islamique de 1979  |  #Trump se prépare à un voyage en Inde. Son premier événement sera un rassemblement dans un stade pouvant accueillir 110 000 personnes  |  Alerte code rouge : Des roquettes ont été tirées sur #Israël – Cherchez un abri immédiatement  |  Mise à jour #coronavirus Italie : – manifestations publiques en Vénétie et Lombardie interdites. – Toutes les écoles de Lombardie et de Vénétie fermées. – carnaval de Venise fermé. – spectacles annulés à la Scala de Milan  |  La Corée du Sud (+de 600 cas), limite les voyages. L’Iran (8 morts avoués, combien cachés) ferme des écoles. Des villes italiennes sont fermées à clé. Pourquoi? #Coronavirus ? Non: communisme, qui domine la Chine  |  La phrase du jour: Les Français ont arrêté les Arabes en 732, ils sont revenus en 747  |  Toutes les écoles ferment à Téhéran. Le #Coronavirus devient la crise majeure du pays déjà tourmenté par les révoltes et la dictature islamique. La République islamique n’a ni la volonté ni la capacité de gérer cette crise. Qui aidera 1 pays terroriste?  |  Un employé du département d’État au Japon a ignoré les ordres du président #Trump et a permis à des Américains atteints du #coronavirus de rentrer aux États-Unis  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Manuel Gomez le 31 décembre 2018

L’armée française s’est déshonorée le 5 juillet 1962 à Oran (Algérie) lorsqu’elle a obéi aux ordres du général Katz «de rester l’arme au pied» alors que des civils innocents y compris des enfants et des femmes, européens, se faisaient enlever et égorger.

Plus tard, lors d’une biographie, Katz tentera d’expliquer sa lâcheté par obéissance aux ordres du chef de l’Etat, De Gaulle.

Un officier, un soldat, quelque soit son grade, n’a pas pour devoir l’obéissance à un gouvernement ou à un chef d’Etat quand il doit perdre son honneur.

La «petite histoire» nous révèle uniquement la décision du lieutenant Rabah Kheliff, du 30e BPC, qui, refusant justement de «rester l’arme au pied», selon les ordres de sa hiérarchie, s’était précipité, avec se soldats, jusqu’à la préfecture d’Oran, ce 5 juillet, et avait obligé les responsables du FLN à libérer plus d’une centaine de civils européens promis à une mort certaine.

Tous les Pieds-Noirs ont rendu un vibrant hommage à son action héroïque.

Fort heureusement le lieutenant Kheliff ne fut pas le seul à enfreindre les ordres.

Quelques rares officiers, considérant que leur honneur passait avant l’obéissance, ont eu le courage de se porter au secours de la population, livrée aux assassins.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

  • Capitaine Croguennec, commandant la 2e compagnie du 2e zouaves, à Oran, s’est dirigé avec ses hommes vers le commissariat central et a fait libérer environ 400 civils retenus par l’ALN, les sauvant du massacre organisé.
  • Sous-lieutenant Doly-Linaudière, de la 12e compagnie du 43e RI. Malgré les ordres reçus, est intervenu pour sauver quelques Européens, capturés par le FLN en centre-ville d’Oran.
  • Capitaine Bernard Gilles, à la tête des blindés du 5e RI est intervenu Boulevard Clemenceau, à Oran, pour sauver quelques dizaines d’européens qui allaient être enlevés et dirigés vers le «Petit lac» pour être assassinés.

C’est vrai qu’ils ne furent pas nombreux à se montrer dignes, bien plus nombreux furent les couards.

Dans un entretien dans le magazine Le Point en février 2002, Jean-Pierre Chevènement en apporte le témoignage :

«A l’époque sous-lieutenant en Algérie, j’ai vécu un drame affreux en mars 1962. Plusieurs de mes moghaznis (supplétifs musulmans) ainsi que le chef du village de Saint-Denis-du-Sig, ont été tués dans des conditions atroces par un commando du FLN. J’ai retrouvé Miloud, mon aide de camp, égorgé.

J’ai appris que près de 20.000 personnes ont été torturées et égorgées dans le village Nègre (Quartier d’Otan). »

Par la suite, il rectifiera à environ 3000 morts et 800 disparus.

3000 Européens massacrés sous les yeux du général Katz et sur ordre du chef de l’Etat français de l’époque, de Gaulle.

Ce chiffre de plus de 3000 morts et disparus a été enregistré par Mme Sallaberry, militaire de carrière en poste au bureau des exactions.

  • Le colonel Fourcade a témoigné sous la foi du serment, déclarant avoir assisté en début de matinée, ce 5 juillet 1962, à l’entretien téléphonique entre le général Katz et de Gaulle. Katz informait le chef de l’Etat que dans toute la ville se perpétrait un massacre au «faciès blanc» et de Gaulle lui a donné l’ordre criminel le plus formel : «Surtout ne bougez pas !».

Le général Katz a décidé dans la matinée de survoler la ville en hélicoptère.

Voici le témoignage du pilote :

«Nous survolons la ville, partout des gens qui fuyaient et des cortèges de bras en l’air, escortés par des ATO (auxiliaires de l’Armée Nationale populaire) ou des civils en armes. Nous avons survolé le Petit Lac, là aussi une foule compacte bras en l’air, des gens qu’on faisait entrer dans l’eau et qu’on abattait froidement. J’ai hurlé : mon général on abat des gens, je vois l’eau qui devient rouge de sang».

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Le général m’a répondu : «Retour à la base».

Je ne sais pas qui est le plus à mépriser, celui qui donne les ordres ou celui qui les exécute sans état d’âme ? Mais les deux sont à honnir !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz