Quantcast
FLASH
[22/04/2019] Qui en doutait ? Les attentats au Sri Lanka revendiqués par un mouvement local de la religion de paix d’amour et de tolérance, le National Thowheeth Jama’ath (NTJ)  |  Effet Trump : Le secrétaire d’État Mike Pompeo annoncera qu’à compter du 2 mai, le département d’État n’accordera plus de dispense de sanctions à aucun pays qui importe actuellement du pétrole iranien  |  [21/04/2019] L’acteur juif Zelinskiy vient de remporter haut la main les élections présidentielles en Ukraine  |  Des écoles de Barcelone retirent 200 livres jugés sexistes de leurs bibliothèques : dont le petit chaperon rouge et la belle au bois dormant.. Les ayatollahs de la bien-pensance nous étouffent  |  Attentats Sri Lanka mise à jour : 200 morts, 525 blessés, 8 bombes  |  Le bilan provisoire des attentats du Sri Lanka se monte à 130 morts, et plus de 460 blessés  |  [18/04/2019] #Sarthe : Prise d’otages au supermarché Super U de Bessé-sur-Braye, les gendarmes sur place  |  Effet Trump: Les demandes hebdomadaires de prestations d’assurance-chômage chutent pour la cinquième semaine consécutive, tombant au niveau le plus bas depuis septembre 1969  |  Effet Trump: Les ventes au détail aux États-Unis augmentent au rythme le plus rapide depuis septembre 2017  |  Le président israélien Rivlin vient de charger Netanyahou de former son 5e gouvernement  |  [16/04/2019] Omar Barghouti : « j’ai fondé BDS pour boycotter Israël, pourquoi suis-je boycotté et interdit d’aller aux Etats-Unis ? »  |  Elections israéliennes : après tous les recomptes, Naftali Bennet et Ayelet Shaked sont retoqués  |  Notre Dame : Si les entreprises de rénovation sont coupables alors leurs assurances payerons. Le fait qu on accepte les dons laisse craindre que c’est un attentat  |  Incendie de Notre-Dame : la mairie de Paris débloque 50 millions d’euros pour la reconstruction. N’est ce pas formidable que la mairie ait autant d’argent bloqué !  |  Ca a du bon d’avoir des riches. Un milliardaire français offre 100 millions pour réparer Notre Dame  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 2 janvier 2019

« Marianne » s’associe à l’appel contre les modifications de la loi de 1905, lancé par le Comité Laïcité République et de nombreuses autres associations. La volonté de réduire la laïcité à un principe de « neutralité de l’Etat » est une distorsion du principe laïque.

Les mots ont-ils encore un sens ? Les premiers éléments de réflexion autour du projet de révision de la loi de 1905 envisagée par Emmanuel Macron ont de quoi en faire douter. Qu’il faille lutter contre le maquillage d’associations cultuelles sous le statut d’association culturelle est une chose. Mais le projet ne se résume pas à cela. Et il porte en lui toutes les ambiguïtés qui ont pointé jusqu’à présent dans le discours macronien.

Faut-il le préciser une fois de plus, la loi de 1905, de séparation des Eglises et de l’Etat, ne contient pas le mot « laïcité ». Parce que la laïcité est un principe politique, au fondement de notre organisation de l’espace public et de notre conception de la communauté des citoyens, et non un simple principe juridique. Mais dans le long processus de sécularisation de l’Etat qui a abouti à une République fondée sur la recherche du bien commun par des citoyens souverains et émancipés, la loi de 1905 est une étape fondamentale en ce qu’elle concrétise dans le droit l’égalité entre tous les citoyens et la possibilité pour eux de n’être pas réduits à leurs croyances réelles ou supposées. La religion appartient à la sphère privée et l’Etat, pour préserver la concorde civile, garantit que l’espace public ne sera nullement confisqué par des intérêts particuliers (le principe politique de la laïcité ne se réduit d’ailleurs pas à la question religieuse puisqu’il protège le bien commun de toutes les appropriations par des intérêts particulier, religieux, idéologiques ou financiers).

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

La volonté des principaux porte-parole de la République en marche, depuis plusieurs mois, de réduire la laïcité à « un principe libéral » de « neutralité de l’Etat », faisant écho aux propos d’Emmanuel Macron face à la Conférence des Evêques de France, lorsqu’il disait vouloir « réparer le lien » entre l’Etat et l’Eglise catholique, est une distorsion du principe laïc, dont on pressent que la révision de la loi de 1905 doit être l’instrument.

Vision Anglo-Saxonne de Macron 

Disons les choses sans ambages : nous sommes confrontés à une remise en cause majeure de notre mode républicain d’organisation de l’espace public, non seulement de la part d’un islam dont certains représentants entendent imposer à la République une existence en tant que communauté, mais également, et de façon concomitante, par une vision anglo-saxonne de l’organisation démocratique, reposant sur la coexistence de ces communautés dans l’espace public plutôt que sur l’émancipation des citoyens considérés en tant qu’individus échappant à toute assignation. Toutes les déclarations d’Emmanuel Macron sur ces questions le situent du côté de cette vision plutôt que du côté de la tradition d’une laïcité à la française.

Une telle révision de la loi répondrait-elle, de toute façon, aux problèmes que nous pose aujourd’hui l’émergence d’un islamisme radical instaurant un séparatisme au sein des sociétés occidentales et s’appuyant sur des valeurs contraires à notre vision commune, par delà les convictions religieuses et les origines, de la liberté ou des rapports hommes-femmes ? C’est tout le débat politique. Il doit être mené pleinement.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Source : Marianne

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :