Quantcast
FLASH
[16/11/2019] C’est reparti. Les foules de Téhéran crient « Mort au Dictateur » et « Reza Shah repose en paix. »  |  Syrie : Une grosse explosion frappe un terminal de bus à Al-Bab sous contrôle turc. 10 civils auraient été tués, milices Kurdes soupçonnés  |  Regime répressif de Macron contre les Gilets Jaunes : 24 interpellations et plus de 2000 contrôles avant la manif de Paris  |  [15/11/2019] Cette nuit #Israël a bombardé les cibles terroristes du Jihad islamique en réponse aux dernières attaques de roquettes de #Gaza  |  [13/11/2019] Les partisans de Quaido envahissent l’ambassade du Venezuela au Brésil et annoncent la nomination d’un nouvel « ambassadeur »  |  Isère : 20 et 12 ans de prison requis contre le couple salafiste  |  #Israël/ #Gaza: la France condamne les tirs de roquettes terroristes sur l’Etat juif  |  #Israël : une roquette terroriste a percuté une maison d’Ashkélon, au sud du pays, lors du dernier tir de roquettes de #Gaza  |  L’armée de l’air israélienne vient de « BOUM » une escouade de terroristes du Jihad islamique qui tentaient de tirer des roquettes sur #Israël  |  Afghanistan: 7 morts dans l’explosion d’une voiture piégée près du ministère de l’intérieur à Kaboul  |  Après une nuit calme, les terroristes musulmans de Gaza ont tiré plusieurs roquettes sur des civils Israéliens du sud et de la région de Jérusalem #Gaza  |  [12/11/2019] Qui ? Le challenger de Trump, Mark Sanford quitte les primaires présidentielles du GOP  |  Les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa revendiquent la responsabilité d’attaques contre plusieurs sites près de la frontière #Gaza  |  Les FDI affirment que 190 roquettes ont été tirées depuis ce matin sur Israël. 50% sont tombées dans des espaces ouverts et le taux d’interception du Iron Dome est de 90%. #Israël #Gaza  |  Israël: Le ministre de la Défense Naftali Bennet a annoncé l’état d’urgence dans toutes les villes israéliennes à moins de 80 km de la frontière #Gaza. Ceci sera en vigueur pour les prochaines 48 heures  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Christian Larnet le 4 janvier 2019

La santé de l’économie chinoise devient une grande préoccupation pour certaines entreprises internationales, sous l’effet de la guerre commerciale en cours entre Pékin et Washington – sans parler d’un ralentissement déjà anticipé des moteurs de la croissance intérieure – la deuxième économie mondiale a suscité des commentaires négatifs dans des secteurs allant des technologies de consommation à l’automobile.

Mercredi, le PDG d’Apple, Tim Cook, a réduit les prévisions de revenus de son entreprise, jetant un peu le blâme sur la chute des ventes en Chine et sur la guerre tarifaire de Trump, qui a imposé à Pékin des droits de douane équivalents à ceux que fait payer la Chine aux Etats-Unis sur des centaines de produits et de marchandises vendus entre les deux plus grandes économies mondiales.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Les actions boursière, en Asie, se sont négociées à la baisse jeudi et les contrats à terme américains ont indiqué une autre session volatile pour Wall Street à la suite des commentaires de Cook.

Ralentissement de la croissance des ventes en Chine

Malgré l’accord entre le président Donald Trump et son homologue chinois, le président Xi Jinping, de ne pas appliquer de nouveaux prélèvements pendant une période de négociation de 90 jours, de nombreux signes montrent que la croissance chinoise ralentit. L’Académie chinoise des sciences sociales, un groupe de réflexion dirigé par le gouvernement, a récemment réduit son estimation de croissance de l’économie chinoise de 6,5 % cette année à 6,3 %. Bien que cela semble une petite différence, cela signifie une forte baisse des dépenses de consommation lorsqu’elles sont réparties sur les 1,4 milliard d’habitants du pays.

« Nous n’avions pas prévu l’ampleur de la décélération économique, en particulier en Chine », a déclaré M. Cook dans une lettre aux actionnaires mercredi.

Bien qu’Apple ait déjà été confronté à d’importantes pressions en Chine avant le début de la guerre commerciale, Cook a déclaré à CNBC : « Il est clair que l’économie a commencé à ralentir au second semestre et je crois que les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine ont exercé une pression supplémentaire sur leur économie ».

« La chine est un grand marché pour nous »

Le directeur financier et directeur général par intérim d’Intel, Bob Swan, a déclaré lors d’une conférence téléphonique sur les résultats en octobre que « la Chine est un grand marché pour nous », ajoutant que la société travaillait avec ses clients et fournisseurs pour s’adapter à de nouveaux tarifs. « Il va falloir attendre jusqu’en 2019 », a-t-il dit.

Dion Weisler, PDG de HP, a déclaré aux investisseurs en novembre que la Chine était un « marché très important sur le plan stratégique pour nous ».

« De toute évidence, nous continuons d’évaluer la situation et l’impact potentiel sur nos activités et nos plans que nous pourrions ou non avoir à faire en conséquence – mais encore une fois, nous ne chassons pas les fantômes, mais nous ne nous mettons pas non plus la tête dans le sable », a-t-il dit au sujet de la guerre commerciale.

Selon l’Association chinoise des constructeurs automobiles, les ventes d’automobiles y ont chuté de 14 % en novembre par rapport au même mois en 2017.

Les ventes de Ford en Chine restent minuscules en raison des très importants tarifs douaniers imposés par la Chine aux automobiles américaines, tandis que les Chinois importent leurs voitures aux Etats-Unis sans taxes. Ses ventes ont chuté de plus de 30 % au cours des 11 premiers mois de l’année dernière par rapport à la même période en 2017.

« Il s’agit de la première récession durable de mémoire d’homme », a déclaré Michael Dunne, PDG de ZoZoGoGo, une société qui conseille les constructeurs automobiles sur la manière de faire des affaires en Chine. « Il faudrait remonter à la crise financière asiatique de 1998-1999 pour voir la dernière fois que la Chine a vu ses ventes stagner ou baisser pendant quatre mois ou plus d’affilée. »

Tesla, quant à elle, accélère la construction d’une usine en dehors de Shanghai et a baissé les prix de certains de ses modèles en Chine pour tenter de compenser l’impact des tarifs douaniers sur les ventes. La Chine entend devenir le leader mondial de l’automobile électrique, et pratique une discrimination tarifaire et douanière totale contre les constructeurs étrangers, tout en réclamant de pouvoir vendre ses voitures électriques sans aucune taxe dans les pays occidentaux.

Tesla a déclaré qu’elle était désavantagée sur le plan des coûts par rapport aux fabricants locaux du pays dans une proportion de 55 à 60%, une anomalie commerciale tolérée par tous les gouvernements américains précédents et que le président américain entend faire cesser.

L’analyste de Wells Fargo, Ike Boruchow, a déclaré mercredi aux investisseurs qu’il y a un niveau élevé d’incertitude quant aux nouveaux tarifs potentiels en 2019, ce qui fait craindre que la rhétorique des deux gouvernements n’entraîne une réaction défavorable aux marques américaines présentes en Chine. Cela s’est déjà produit entre la Chine et le Canada : les consommateurs chinois ont boycotté la marque Canada Goose en raison des tensions récentes entre les deux pays.

Tourisme chinois

Les détaillants sont particulièrement touchés par les nouvelles concernant la Chine, même si l’impact n’a pas encore atteint leurs bénéfices. Les actions de Tiffany ont chuté de 9,6 % le 28 novembre, après que le bijoutier a publié des ventes décevantes au troisième trimestre, qui ont été affectées par la baisse des dépenses des touristes chinois aux États-Unis et à Hong Kong. Les bénéfices du joaillier de luxe étaient conformes aux estimations, mais les ventes de 1,01 milliard de dollars étaient inférieures à l’estimation de 1,05 milliard de dollars des analystes interrogés par Refinitiv.

La chaîne de grands magasins Target a déclaré en septembre qu’il était « profondément troublé » par l’escalade des taxes imposées par la Chine et l’administration Trump, affirmant qu’elle pénalise les familles américaines et augmente les prix sur tout, des sacs à dos aux parcs pour enfants. En contrepartie prévisible, cependant, les mêmes familles qui sous Obama étaient durement touchées par un taux de chômage de 10% et une stagnation des salaires, bénéficient maintenant toutes de la baisse des impôts sur le revenu, de la hausse des salaires et du plein emploi, ce qui compense largement les hausses de prix des produits chinois.

La guerre commerciale n’a pas eu les mêmes répercussions sur toutes les entreprises américaines.

Lululemon et Nike ont cité la Chine comme positive dans leurs récents rapports sur leurs bénéfices. Les ventes de Nike y ont augmenté de 31% au cours du deuxième trimestre de l’exercice de la société qui a pris fin le 30 novembre.

« Aujourd’hui, bien qu’il y ait eu ces derniers temps des incertitudes concernant les relations entre les États-Unis et la Chine, nous n’avons constaté aucun impact sur nos activités », a déclaré le directeur financier Andy Campion aux analystes lors d’une conférence téléphonique le mois dernier. « Nike continue à gagner avec le consommateur en Chine. »

Lululemon, Starbucks et d’autres détaillants ont mieux réussi en s’associant à des entreprises locales en Chine.

La Chine est également le marché de l’aviation qui connaît la croissance la plus rapide au monde, et un ralentissement nuirait aux avionneurs et aux transporteurs aériens, bien qu’il ne les ait pas touchés jusqu’ici.

L’Association du transport aérien international, un groupe industriel représentant les compagnies aériennes commerciales du monde entier, a déclaré qu’elle s’attend à ce que la Chine dépasse les États-Unis en tant que plus grand marché aérien du monde d’ici 2022.

Jusqu’à présent, l’humeur de l’industrie a été optimiste. En septembre, Boeing, le plus grand constructeur mondial d’avions commerciaux, a augmenté de 6 % le nombre d’avions dont la Chine aura besoin jusqu’en 2037 pour atteindre près de 7 700 appareils, soit une valeur d’environ 1,2 billion de dollars.

Produits de luxe

Les entreprises de détail et de produits de luxe risquent de perdre un nombre important de clients si les ventes chinoises ralentissent. Selon une étude récente du cabinet de conseil Bain, les consommateurs chinois devraient représenter 45 % du marché du luxe d’ici 2025.

Jusqu’à présent, l’effet a été faible. Les ventes des cosmétiques haut de gamme d’Estee Lauder en Chine ont ralenti de 4,4 % en novembre, contre 7,8 % en juillet, selon les analystes de Jefferies.

Les dirigeants du fabricant français de produits de luxe LVMH ont déclaré aux analystes en octobre qu’il ne constatent qu’une légère baisse de la demande de la part de ses clients chinois.

Pourtant, la crainte de perdre des clients chinois a néanmoins ébranlé le marché. Les dirigeants de LVMH ont déclaré en octobre que les autorités chinoises ont resserré la réglementation relative à l’importation de produits de luxe. Les actions des sociétés de luxe du monde entier, dont Gucci, Kering, Prada et Shiseido, ont accusé le coup.

En revanche, l’économie américaine montre des signes forts de stabilité sur le moyen terme, et maintenant que la baisse des impôts va effectivement être ressentie par les Américains et les entreprises, toutes les conditions sont remplies pour que 2019 soit une meilleure année encore que 2018.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz