Publié par Jean-Patrick Grumberg le 5 janvier 2019

La Chine vient d’autoriser l’importation de riz depuis les États-Unis. C’est une première.

Je me souviens de cette émission sur BFMTV en 2017, où trois « experts » économistes se moquaient du président Trump qui venait d’annoncer qu’il allait remettre de l’ordre dans les échanges économiques avec la Chine, et mettre fin aux magouilles chinoises qui nuisent économiquement aux Etats-Unis. Les trois experts riaient de bon cœur en expliquant que la Chine n’allait faire qu’une bouchée de ce fanfaron de Trump. Ils rient moins aujourd’hui que l’économie chinoise s’étouffe tandis que celle des Etats-Unis s’envole.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

La Chine, qui accuse durement le coup, et est économiquement fragilisée par les punitions douanières imposées par Trump afin de rééquilibrer les anomalies des tarifs douaniers, a ouvert la porte aux importations de riz en provenance des États-Unis pour la toute première fois de l’histoire.

Les analystes ont pris cette concession de Pékin pour l’indication d’un réchauffement des relations entre les deux dirigeants des économies les plus puissantes du monde, l’une basée sur le vol de la propriété industrielle et des brevets des pays occidentaux, la manipulation du cours de la devise chinoise et les très importantes barrières douanières à l’import, l’autre reposant sur des fondamentaux solidifiés par la baisse des réglementations et des impôts, et le fait que les Etats-Unis viennent de devenir pour la première fois un exportateur net de pétrole, avec une production supérieure à celle de l’Arabie saoudite et de la Russie, après une année glaciale marquée par des tensions imposées par Trump sur les tarifs douaniers.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Depuis le 27 décembre donc, les États-Unis peuvent exporter du riz complet, du riz poli et du riz concassé (utilisé pour nourrir les animaux) vers la Chine, à condition – autre tour de force réalisé par le président Trump – que les cargos soient enregistrés auprès du département de l’Agriculture américain.

En décembre, le président Trump a accordé à son homologue chinois Xi Jinping une trêve de 90 jours sur les tarifs imposés à la Chine pour que Pékin propose une solution acceptable par Trump pour régler le différend. En cause également les problèmes de copyright, de propriété industrielle, et d’opioïdes synthétiques.

La Chine avait techniquement ouvert son marché du riz lorsqu’elle a adhéré à l’Organisation mondiale du commerce en 2001, mais en fait, la Chine a interdit toute importation.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

36
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz