Quantcast
FLASH
[21/03/2019] En réponse aux explosifs déclenchés par le Hamas à la frontière, Tsahal a détruit des postes de contrôle du Hamas  |  Golan : réponse de Netanyahou à Trump : « vous venez d’écrire l’Histoire »  |  Trump à l’instant : « Après 52 ans, il est temps que les États-Unis reconnaissent pleinement la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan, qui revêt une importance stratégique et sécuritaire cruciale pour l’État d’Israël et la stabilité régionale ! »  |  [20/03/2019] #CNN n’a pas annoncé à ses téléspectateurs que l’étudiant catholique injustement accusé par la chaîne les poursuit en justice à hauteur de 275 millions  |  Attentat terroriste à Milan : 1 migrant a détourné un bus scolaire avec 51 enfants et a mis le feu au bus. La police a rapidement secouru tous les enfants  |  AFP : Mahan Air Iran annule les vols pour Paris à partir du 1er avril. Le Trésor américain a sanctionné la compagnie aérienne en 2011  |  Nice : 2 frères, suspectés d’avoir poignardé 1 homme puis d’avoir tenté de l’écraser alors qu’il était secouru par des sapeurs-pompiers, sont en garde à vue  |  #Acte19 vers la grosse castagne ? Militaires de Sentinelle mobilisés. Macron : « Nous ne pouvons pas laisser une infime minorité violente abîmer notre pays et détériorer l’image de la France à l’étranger. Les prochains jours seront donc décisifs»  |  La police néo-zélandaise a arrêté le tireur de Christchurch alors qu’il était en route pour une 3e attaque  |  « Vous savez que la fête juive de Pourim a commencé quand vous voyez des girafes dans les synagogues »  |  #Israël : 3 colons arabes #palestiniens coupables de crimes terroristes ont été éliminés durant la nuit dans la province juive de Judée, illégalement occupée par les Palestiniens  |  [19/03/2019] Le parlement de Nouvelle-Zélande a ouvert sa session d’hier avec un texte de la sourate al-Baqarah, en arabe et en anglais – pourquoi il n’y a jamais ça pour les chrétiens massacrés par les islamistes ?  |  Bisounours : à Bordeaux, un homme avec un brassard « jihad » a attaqué un policier dans un commissariat  |  [18/03/2019] Tsahal vient d’appréhender plusieurs Palestiniens qui se sont infiltrés en Israël depuis Gaza – ce qui n’est jamais bon signe pour la sécurité des innocents  |  Le terroriste islamique d’#Utrecht a été arrêté par la police  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Thierry Ferjeux Michaud-Nérard le 6 janvier 2019

Benjamin-Blaise Griveaux, initié issu du Parti socialiste de la ruralité de Saône-et-Loire, est un militant socialiste opportuniste reconverti ou recyclé LREM. Sur le plan scientifique, le cas Griveaux interpelle.

« L’instant Blaise tête de veau » est la marque d’un verbalisme creux et prétentieux. C’est toute la question de savoir si réellement la bêtise LREM est sans limite. Tout ce que Blaise dit est marqué de cette connotation d’inanité et de prétention LREM du type Macron. Et on comprend que Blaise LREM tête de veau témoigne de son aversion pour la connaissance et pour la philosophie des Lumières. C’est encore un bel exemple de crétinisme parlementaire et d’opportunisme dénoncés par Marx et Engels en 1879.

« L’instant Blaise tête de veau » est riche des citations du sieur Benjamin-Blaise Griveaux.

Lexpress.fr avec AFP : Les « Gilets Jaunes » ont des airs « insurrectionnels ». Selon Griveaux, ceux qui restent mobilisés forment « un mouvement d’agitateurs ». Pour Blaise, le mouvement des « Gilets Jaunes » né de la lutte contre la hausse des taxes sur le carburant a pris une tournure « insurrectionnelle ».

Il est « devenu pour ceux qui restent mobilisés un mouvement d’agitateurs » qui veulent l’insurrection et « renverser le gouvernement ». La preuve de Blaise : « Ceux qui appelaient à débattre ne veulent pas participer au (mensonge du) Grand Débat National. » « Les choses n’ont pas réellement changé ».

Pour répondre à la crise (de confiance envers Macron), « le Grand Débat National ne doit pas être un grand déballage ni une volonté de rejouer l’élection [de 2017], mais un moment de dialogue (???) nourri à l’issue duquel « se » (???) formuleront des propositions » (qui ne seront pas suivies d’effets). Défiance envers Macron et les médias ! Griveaux a répété les consignes de Macron à ses ministres, ce vendredi : « Il faut lutter pour ne pas céder à l’immédiateté du moment et nous devons aller encore plus loin dans le changement, et être plus radicaux ». Mais le problème est que Macron a déjà perdu très gros et il le sait (Alba Ventura).

Alba Ventura et Marie-Pierre Haddad : « Gilets jaunes » : « L’exécutif en plein branle-bas de combat et le temps presse car « Macron a déjà perdu très gros et il le sait » face à la menace de nouvelles manifestations des « Gilets Jaunes » de retour dans la rue pour défier le gouvernement avec leur lot de casseurs !

Patrick Cahez : Faire de la politique est une infraction selon Griveaux (???). Et Blaise de dénoncer la foule haineuse de Macron. Eux sont dans un combat politique. Qu’ils soient certains d’une chose : force restera à la loi. (On a fait des lois pour nous et contre eux, ils doivent obéir et se soumettre au racket fiscal !)

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Depuis quand la politique est-elle une infraction ? (Blaise) justifie la répression policière (de la liberté d’opinion et de manifestation) et l’instrumentalisation de la justice dans un État de droit (anti-démocratique et totalitaire LREM). C’est du délire. À quoi rime une invitation au dialogue sous la menace ?

Griveaux a exprimé son mépris des citoyens « qui fument des clopes et roulent au diesel ». Il menace les Français de répression policière et de poursuites judiciaires pour écraser par la force des blindés l’exercice d’une liberté fondamentale : la liberté d’opinion (car manifester est l’expression de la liberté d’opinion).

Blaise ignore que le débat, la démocratie, c’est accepter la contestation et la critique.

Marx caractérise les dirigeants du parti : « Ils sont atteints de crétinisme parlementaire au point de se figurer qu’ils sont au-dessus de toute critique et de condamner la critique comme un crime de lèse-majesté ! »

Il y a lieu de s’interroger et de s’inquiéter sérieusement sur le cas Griveaux qui se permet de menacer la population aussi ouvertement. Il y a là le signe d’une très grave dérive des institutions qui ne peut pas être ignorée par ceux qui invoquent la répression avec le soutien de la loi pour défendre le système de spoliation du racket fiscal LREM. Voilà pourquoi Blaise Griveaux tente de « Justifier l’injustifiable » !

« Gilets jaunes » : le cas Griveaux est « devenu le fait d’un provocateur-agitateur LREM » ! Blaise a durci le ton vis-à-vis du mouvement des « Gilets Jaunes » « qui restent mobilisés », qui sont engagés « dans un combat politique » et qui « ne veulent pas participer au Grand Débat National », la diversion inventée par Macron.

« Force restera à la loi LREM que nous avons faite contre le peuple. « La loi, rien que la loi, toute la loi, et si certains ont des problèmes avec le respect de la loi (LREM que nous avons faite contre le peuple), ce sont effectivement les personnes les plus radicalisées ». Autre exemple de la bêtise LREM sans limite :

Vincent Flibustier : « Le mépris sidérant de Griveaux pour les « gars qui fument des clopes et roulent au diesel ». Griveaux sur les carburants : « Les Français n’ont qu’à marcher, je le fais Moi jusqu’à mon travail ! Les Français peuvent aller travailler en marchant, je le fais tous les jours Moi. C’est près d’un kilomètre et demi par jour, soit 500 kilomètres par an que je parcours à pieds et elle est là Ma véritable action pour la planète. Les Français sont responsables ! On ne peut pas avoir dans notre pays un combat (fiscal punitif) sincère pour l’écologie (du mensonge) contre le réchauffement climatique et dire « on ne change pas nos comportements ».

« Qu’ils assument d’avoir une fiscalité (confiscatoire) ! L’État (LREM) n’a jamais fait autant (de taxes et d’impôts). » La hausse du prix du diesel faisait partie du programme de Macron pour la présidentielle.

« C’est pourquoi le gouvernement procède à un alignement du prix du diesel sur celui de l’essence !

Le Figaro, David Desgouilles : « En déclarant que « Wauquiez, c’est le candidat des gars qui fument des clopes et qui roulent au diesel », Griveaux commet une double erreur, car son analyse est erronée et elle est insultante pour de nombreux Français. Le cas Griveaux renforce, dans l’opinion, l’impression que la majorité méprise les classes populaires. Blaise renforce cette impression de mépris pour tout ce qui ne vit pas dans une grande métropole. Il y a un an, Macron déplorait en termes outranciers le manque de mobilité (de la foule haineuse) d’ouvriers creusois qui auraient (soi-disant) pu trouver du travail à deux heures de route.

La hausse du prix du diesel est inflammable, comme en témoigne le mouvement des « Gilets Jaunes ».

Macron aurait tort de traiter les « Gilets Jaunes » par le mépris (et de les insulter en les traitant de foule haineuse) et d’y appliquer (son verbiage des plus sommaires) « progressistes contre nationalistes ».

Macron n’a pas fait un bon score au premier tour de la présidentielle dans cette France périphérique. Il risque de s’y faire complètement haïr, tant la problématique de la voiture y est centrale, quand les moteurs diesel (améliorés moins polluants CO2 que l’essence ) restent favorisés par les bonus-malus écologiques.

Aujourd’hui Macron taxe le diesel au prix fort et les taxes sur l’essence sans plomb augmentent aussi.

Et la mauvaise foi de Blaise (à l’aise) touche au sublime quand la démission de Hulot (en hélico et tous les autres prolos à vélo !) sert de prétexte à procéder à ces augmentations. Dès lors, Blaise insulte : Il faut faire payer les prolos pollueurs de la France périphérique, les alcooliques et les fumeurs de clopes !

Pour Griveaux, « ceux qui restent mobilisés » sont engagés « dans un combat politique pour contester la légitimité du gouvernement LREM et de Macron ». Ces « gilets jaunes » ne veulent pas « participer au « Grand (mensonge du) Débat National ». Les Français doivent « y participer activement et faire entendre leur voix » !

Et en même temps, Marine Le Pen a publié sur Twitter un drapeau de l’Union Européenne sur fond jaune, en référence au mouvement des « Gilets Jaunes ». « L’Europe des peuples a maintenant son étendard ». Les douze étoiles sont bleues, sur fond jaune, pour rappeler le mouvement populaire des « Gilets Jaunes ». « Arrestations arbitraires d’opposants, démocratie confisquée : les mondialistes écrasent les citoyens ! » (MLP)

Charles Platiau : « L’ex-socialiste (dura L’ex sed L’ex : La loi LREM est dure, mais c’est la loi LREM) de la ruralité de Saône-et-Loire Griveaux charge l’opposition à LREM en vue des européennes. La profession de foi de Blaise (à l’aise) estime que Mélenchon, Le Pen, Wauquiez et Faure sont des faussaires de la politique !

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Pour le cas Blaise (à l’aise), le monde politique se réduit à Macron et à La République en marche. Les contradicteurs ne sont pas au rendez-vous de l’histoire (calamiteuse LREM pire que Hollande). De Mélenchon à Marine Le Pen, en passant par Laurent Wauquiez et Olivier Faure, aucun n’a accepté le résultat des urnes !

Ils veulent tous revenir au monde d’avant. Ce sont des rentiers qui sont prêts à voter contre ce qu’ils ont toujours défendu. Leur problème, c’est la sincérité. Les conservateurs sont de gauche comme de droite contre le dogme austéritaire de l’UE. Blaise (à l’aise) dit que RT est un organe de propagande diffamatoire. Pour les élections européennes du 26 mai 2019, Griveaux (tête de v…) classe Mélenchon (La France insoumise) et Marine Le Pen (Rassemblement national) dans un amalgame populiste flou.

Le cas Griveaux :

« Ces deux mouvements populistes n’ont rien à envier aux mouvements extrémistes européens ! »

Ludovic MARIN : Le cas Griveaux (tête de v…) : « Nous devons être encore plus radicaux dans nos méthodes ». Blaise (à l’aise) a tenu des propos percutants qui risquent de jeter de l’huile sur le feu. Offensif et provocateur, il a jugé à l’issue du Conseil des ministres (rappelant la foule haineuse et la trouille de Macron) que les Gilets jaunes qui restent encore mobilisés étaient des agitateurs voulant l’insurrection. Et en même temps, à la sortie du Conseil des ministres, Griveaux s’est dit prêt à (mépriser) discuter avec des gens sincères qui ne font pas d’instrumentalisation politique de la difficulté que connaissent nos concitoyens !

Griveaux a assuré au début de son point presse que Macron avait formulé des vœux (coercitifs) ! Il les a enveloppés dans des mensonges : fausse vérité, indignité et désespoir ! Et Blaise de pleurnicher :
« Les « Gilets Jaunes » veulent renverser le gouvernement » !

Selon le diction populaire : On le dit « tête de veau », bavardant à toutes les sauces, mettant les pieds dans le plat avec ses gros sabots du Parti socialiste de la ruralité de Saône-et-Loire, prétentieux, vantard, grossier et ignare, sachant tout dire et surtout n’importe quoi, mais ne sachant rien faire. (Le Vieil Adage)

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :