FLASH
[22/01/2019] Braquage d’une banque sur les Champs-Élysées: les suspects en fuite avec le contenu de 30 coffres  |  La Cour suprême confirme temporairement l’interdiction des transsexuels dans l’armée demandée par l’Administration Trump  |  [21/01/2019] Google a été condamnée à une amende de 57 millions de dollars par la France pour violation à la loi sur la vie privée  |  Le Premier ministre Netanyahu et le Président du Tchad, Idriss Déby, annoncent la reprise des relations diplomatiques entre les 2 pays. L’Iran, fou de rage, n’a pas réussi à faire dérailler les accords  |  Attaque à la voiture piégée contre un convoi des forces américano-kurdes en Syrie – bilan encore inconnu  |  Le gouvernement allemand annonce qu’il ferme l’accès à la compagnie aérienne iranienne Mahan Air (qui transporte des armes pour les terroristes soutenus par l’Iran)  |  4 terroristes musulmans interpellés après l’explosion d’une voiture devant un tribunal à Londonderry  |  [20/01/2019] Confirmation de frappe aérienne israélienne dans le sud de la Syrie. Peu de temps après, Iron Dome a intercepté un missile syrien sur les hauteurs du Golan  |  lemonde.fr – Le vice-chancelier allemand veut que l’UE remplace la France au Conseil de sécurité de l’ONU Le vice-chancelier allemand veut que l’UE remplace Paris au Conseil de sécurité de l’ONU  |  La Syrie annonce que ses systèmes de défense aérienne ont déjoué une attaque israélienne au sud syrien  |  [19/01/2019] Somalie : l’armée américaine indique avoir tué 52 islamistes d’al-Shabab lors d’un raid aérien, en réponse à une attaque contre les forces somaliennes  |  Laura Loomer, qui est juive, s’est précipitée sur la scène de la Marche des Femmes de NY et a pris le micro pour dénoncer l’antisémitisme des organisatrices : « La Marche des Femmes déteste les Juifs ! »  |  Saccage de l’Arc de Triomphe : le tagueur néo-nazi surnommé Sanglier, incarcéré  |  4 mois après les élections, le Parlement suédois réélit l’ancien Premier ministre – qui promet d’augmenter la migration  |  Les #Giletsjaunes « acte 10 » ce samedi 19 janvier – pour ou contre, on ne peut que saluer leur ténacité  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 8 janvier 2019

Ca fait du bien, n’est-ce pas, de lire que lorsque le monde libre est emmené dans la bonne direction par un homme intègre et efficace comme le président Trump, le criminel monde communiste s’en prend plein la tronche.

Ainsi, alors que l’économie américaine ne montre aucun signe d’essoufflement, que les salaires des plus défavorisés progressent et le chômage régresse, le rendement des obligations chinoises vient d’atteindre son plus bas niveau depuis deux ans.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

La fragilité de l’économie chinoise n’était pas visible, avant que le président américain mette les pieds dans le plat et dénonce les raisons pour lesquelles la Chine raflait la mise et appauvrissait les pays occidentaux (dont l’économie ne repose pas sur des fondamentaux solides). Sa faiblesse révélée a contribué à pousser les rendements obligataires chinois à leur plus bas niveau en deux ans. Pour certains investisseurs.

Que se passe-t-il ?

Le rendement de l’obligation de référence à 10 ans du gouvernement chinois a chuté à 3,14 %, son plus bas niveau depuis janvier 2017. Il s’agit d’une baisse par rapport à son mieux de 4% atteint il y a trois ans.

Cela coïncide avec les signes croissants du ralentissement de l’économie :

  • Les données les plus récentes montrent que la production industrielle chinoise a ralenti en novembre pour atteindre son plus bas niveau depuis le début de 2016.
  • La croissance des ventes au détail a chuté à son plus bas niveau depuis plus de 15 ans.
  • La banque centrale chinoise a été contrainte d’assouplir les conditions de crédit à cinq reprises au cours de la dernière année, et elle a réduit le montant des réserves que les banques sont tenues de détenir – c’est ce qui a contribué à la crise économique de 2008 dans les pays occidentaux.
  • La dernière mesure en date, dévoilée vendredi, devrait libérer 800 milliards de yuans (116,8 milliards de dollars) pour les prêts.
  • L’indice de référence Shanghai Composite Index a perdu 25 % l’an dernier, ce qui en fait le moins performant parmi les principaux indices mondiaux.

Réaction du marché

« Le marché a pris de l’avance sur lui-même », a déclaré Qu Qing, analyste en chef des titres à revenu fixe chez Hua Chuang Securities Co. qui a déclaré qu’un rendement de référence de 3,3 % ou plus serait approprié sans réduction de taux d’intérêt.

Un marché boursier moins en panique pourrait également être de mauvais augure pour les investisseurs obligataires, a déclaré M. Qu, car les gestionnaires de fonds réattribuent le capital à des actifs plus risqués.

L’offre d’obligations pourrait également augmenter. De nombreux économistes s’attendent à ce que le gouvernement central tolère un déficit budgétaire plus important cette année, ce qui entraînerait une augmentation des émissions de dette.

Pékin, le mois dernier, a permis aux collectivités locales de commencer à émettre de nouvelles obligations à partir de janvier. Habituellement, elles doivent attendre jusqu’au mois de mars, lorsque l’organe législatif du pays se réunit.

Zang Min, analyste senior chez Hongxin Securities, a déclaré que le gouvernement pourrait encourager l’émission de dette même s’il maintenait son déficit budgétaire en dessous de 3% du produit intérieur brut, par exemple en permettant aux autorités locales d’émettre des « obligations spéciales » pour des projets d’infrastructure.

D’autres estiment que les rendements pourraient encore baisser.

« Lorsque nous avons fait nos prévisions pour 2019 en novembre, nous avons fixé l’objectif de rendement à 10 ans à 3,1 %. Maintenant, il semble un peu trop conservateur », a déclaré Liu Dongliang, analyste à la China Merchants Bank.

Shen Yuan, gestionnaire de portefeuille chez JG Investment Co., une société de capital-investissement de Shenzhen, a déclaré qu’elle s’attend à ce que les rendements chutent jusqu’à 2,60 % cette année.

Selon Action forex (1) – le secteur manufacturier chinois apporte une preuve supplémentaire que l’économie chinoise est dans un mauvais état.

« La guerre commerciale avec les États-Unis a non seulement affaibli le commerce, mais aussi la demande intérieure » explique le site boursier. « Le marché du travail s’est également détérioré, ce qui donne à penser que de nouvelles mesures de relance doivent être mises en place dès que possible. »

Et demain ?

  • En se concentrant sur les petites et moyennes entreprises, l’indice manufacturier de Caixin, un groupe de presse basé à Pékin qui fournit des informations financières et économiques a chuté à 49,7 en décembre, la première fois depuis mai 2017 que ce chiffre est inférieur à 50.
  • L’indice des « entrées de nouvelles commandes », qui donne une indication pour l’avenir à court terme, est également passé sous la barre des 50 pour la première fois depuis juin 2016, reflétant une « baisse de la demande dans le secteur manufacturier ».
  • Les nouvelles commandes comprennent à la fois les commandes intérieures et les commandes à l’exportation. Compte tenu du fait que le sous-indice des « nouvelles commandes à l’exportation », tout en restant en territoire négatif, s’est légèrement redressé en décembre, la faiblesse des « nouvelles commandes » vient de la demande intérieure.
  • D’autres sous-indices se situent autour de 50, ce qui suggère que l’environnement manufacturier dans son ensemble est fragile.
  • Selon Caixin, le secteur manufacturier chinois « a dû faire face à un affaiblissement de la demande intérieure et à une demande extérieure faible en décembre ». Une forte incitation à « déstocker » et une baisse des prix des produits industriels pourraient « freiner davantage la production ». Et pour l’avenir, prédit Caixin, il est « de plus en plus probable que l’économie chinoise subisse une pression à la baisse plus forte »

Je l’ai maintes fois écrit. Accuser la « mondialisation » de tous les problèmes économiques que subissent les pays dont les dirigeants politiques n’a aucun sens. Car les gens mélangent mondialisation et globalisation sans faire la différence, et elle est immense, la contraction de l’économie chinoise et la réussite de l’économie américaine, dans un contexte où la « mondialisation » n’a pas été modifiée, en apporte une nouvelle preuve.

En réalité, les problèmes économiques ne viennent pas des autres, pas de la Chine, pas de la mondialisation, pas du libéralisme. Comme souvent, il ne faut pas aller chercher bien loin l’explication : la raison est simplement que le gouvernement prend des décisions stupides qui mènent à la ruine.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.


(1) Action Forex

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz