Quantcast
FLASH
[23/03/2019] Violences contre les #Giletsjaunes: Une femme gravement blessée à Nice après une charge. Tombée au sol, sa tête a percuté un plot. France 3 PACA publie une vidéo de la scène  |  Somalie : des immeubles gouvernementaux de Mogadishu frappés par une série d’attaques d’al Shabaab à la voiture piégée  |  [21/03/2019] En réponse aux explosifs déclenchés par le Hamas à la frontière, Tsahal a détruit des postes de contrôle du Hamas  |  Golan : réponse de Netanyahou à Trump : « vous venez d’écrire l’Histoire »  |  Trump à l’instant : « Après 52 ans, il est temps que les États-Unis reconnaissent pleinement la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan, qui revêt une importance stratégique et sécuritaire cruciale pour l’État d’Israël et la stabilité régionale ! »  |  [20/03/2019] #CNN n’a pas annoncé à ses téléspectateurs que l’étudiant catholique injustement accusé par la chaîne les poursuit en justice à hauteur de 275 millions  |  Attentat terroriste à Milan : 1 migrant a détourné un bus scolaire avec 51 enfants et a mis le feu au bus. La police a rapidement secouru tous les enfants  |  AFP : Mahan Air Iran annule les vols pour Paris à partir du 1er avril. Le Trésor américain a sanctionné la compagnie aérienne en 2011  |  Nice : 2 frères, suspectés d’avoir poignardé 1 homme puis d’avoir tenté de l’écraser alors qu’il était secouru par des sapeurs-pompiers, sont en garde à vue  |  #Acte19 vers la grosse castagne ? Militaires de Sentinelle mobilisés. Macron : « Nous ne pouvons pas laisser une infime minorité violente abîmer notre pays et détériorer l’image de la France à l’étranger. Les prochains jours seront donc décisifs»  |  La police néo-zélandaise a arrêté le tireur de Christchurch alors qu’il était en route pour une 3e attaque  |  « Vous savez que la fête juive de Pourim a commencé quand vous voyez des girafes dans les synagogues »  |  #Israël : 3 colons arabes #palestiniens coupables de crimes terroristes ont été éliminés durant la nuit dans la province juive de Judée, illégalement occupée par les Palestiniens  |  [19/03/2019] Le parlement de Nouvelle-Zélande a ouvert sa session d’hier avec un texte de la sourate al-Baqarah, en arabe et en anglais – pourquoi il n’y a jamais ça pour les chrétiens massacrés par les islamistes ?  |  Bisounours : à Bordeaux, un homme avec un brassard « jihad » a attaqué un policier dans un commissariat  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 9 janvier 2019

Les chiffres s’affolent. Le montant de la cagnotte mise en ligne pour soutenir Christophe Dettinger, l’ex-boxeur soupçonné d’avoir frappé à coups de poing des gendarmes à Paris, samedi 5 janvier, lors de « l’acte VIII » des Gilets jaunes, a dépassé la somme de 100 000 €. L’homme s’est rendu lundi 7 janvier à la police. Plusieurs membres du gouvernement ont dénoncé le soutien financier apporté à l’agresseur présumé.

116 314,43 € avaient été collectés ce mardi 8 janvier peu avant 8 h, grâce à la cagnotte Leetchi en ligne créée pour soutenir Christophe Dettinger. Cet ex-boxeur est soupçonné d’avoir agressé et frappé des gendarmes à Paris, le samedi 5 janvier sur la passerelle Léopold-Sédar-Senghor, lors de « l’acte VIII » des Gilets jaunes.

Plusieurs membres du gouvernement ont dénoncé l’initiative de cette cagnotte. Ce mardi en fin de matinée, 7 450 personnes avaient fait un don. Mais le montant chiffré total n’apparaît plus sur la page permettant de faire une contribution. « Suite à l’engouement et aux pressions médiatiques, et afin de préserver la famille de Christophe, nous avons décidé de ne plus afficher le montant total », a indiqué l’organisateur de la cagnotte sur la page de présentation de celle-ci.

« Tous les week-ends, cet homme a défendu pacifiquement ses idées, celles des Gilets Jaunes. Concerné par l’avenir de son pays, il fait partie de cette France des oubliés qui ne cherche qu’à se faire entendre. Aujourd’hui, il a assumé ses actes mais risque de servir d’exemple », explique le texte de la cagnotte en ligne destinée à « soutenir sa famille et lui montrer la solidarité du peuple des Gilets Jaunes, du vrai peuple français. »

[Mise à jour : Leetchi a annoncé ce mardi midi avoir clôt la cagnotte de soutien à l’ex-boxeur accusé d’agression de gendarmes. « Au vu du montant atteint à ce jour, la cagnotte n’accepte désormais plus de contributions », a annoncé Leetchi dans un communiqué sur son site internet, précisant s’engager « à ce que les fonds collectés (…) servent uniquement à financer les frais de justice ».]

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Un gendarme frappé à terre

Dans une vidéo devenue virale, on peut voir l’ancien boxeur professionnel – il a été champion de France professionnel des lourds légers (2007 et 2008) – se placer face à une ligne de gendarmes casqués et protégés de boucliers. Comme sur un ring, il sautille et enchaîne les coups de poing de boxeur sur un gendarme, faisant reculer les forces de l’ordre.

Sur une autre vidéo, vraisemblablement filmée lors du même affrontement, on voit le même homme donner plusieurs violents coups de pied à un gendarme à terre. Ce gendarme s’est vu prescrire 15 jours d’incapacité totale de travail (ITT) et a porté plainte, selon la gendarmerie.

« La colère est montée en moi »

Dans une vidéo postée par une femme qui se présente comme sa belle-sœur, Christophe Dettinger s’explique sur son comportement. « J’ai participé aux huit actes (des Gilets jaunes). J’ai fait toutes les manifestations de samedis sur Paris », dit-il. « J’ai vu la répression. J’ai vu la police gazer, la police faire mal à des gens avec des flashballs. J’ai vu des gens blessés […] La colère est montée en moi et oui, j’ai mal réagi. Mais je me suis défendu », se justifie l’ancien boxeur, 37 ans, désormais agent technique à la mairie de sa ville, dans l’Essonne.

Le parquet a ouvert une enquête, mais l’homme, rapidement identifié, est d’abord resté introuvable. Il s’est rendu de lui-même à la police parisienne, lundi 7 janvier au matin et a été placé en garde à vue.

Une cagnotte « indigne »

Le Secrétaire d’État au numérique Mounir Mahjoubi a réagi sur Twitter lundi soir à l’initiative pour la condamner fermement. « Apparemment, ça rapporte de frapper un policier », commente-t-il, accompagnant son tweet d’une capture d’écran avec un montant de 76 739,72 €, largement dépassé depuis.

« Quand l’attrait de l’argent vient s’ajouter à la haine et à la violence, je n’ai que du dégoût. Tout le monde doit être responsable : cette cagnotte est indigne », ajoute le député du 19e arrondissement de Paris.

« On a un certain nombre de nos concitoyens qui ont un peu perdu leurs repères » a estimé ce mardi matin la ministre des Transports Elisabeth Borne sur Franceinfo. « Est-ce que c’est normal de vouloir apporter un soutien à ce monsieur qu’on a vu frapper un policier à terre ? », a-t-elle questionné, jugeant ce soutien « choquant ».

« Qui soutient le gendarme qui s’est fait tabasser ? », s’est aussi interrogée la ministre du travail Muriel Pénicaud sur CNews. « Ces gens-là, ils ne peuvent pas être parents. Comment ils peuvent dire à leurs enfants, comment ils peuvent dire aux jeunes : « voilà le modèle c’est la violence, il faut donner de l’argent pour la violence » ».

« Cagnotte du boxeur qui a délibérément frappé des gendarmes : + de 110 000 € ce matin. C’est une énième provocation ! C’est un message à la haine et à la violence par destination qui se doit d’être sanctionné », fustige également ce mardi matin le Syndicat des Cadres de la Sécurité Intérieure CFDT sur Twitter, à l’adresse de la ministre de la justice Nicole Belloubet, du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner et du secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur Laurent Nunez.

« En ce temps dur la France manque de personnes très courageuses comme vous, bravo Monsieur j’espère que votre acte servira pour la bonne cause » ; « Entier soutien à ce héros », peut-on lire en revanche dans la rubrique « messages » sur la page en ligne de la cagnotte.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Pas une « récompense »

Avant de décider finalement de clore les participations mardi midi, la plateforme de contribution Leetchi avait indiqué sur Twitter à des internautes qui l’interpellaient et critiquaient l’initiative, soulignant qu’en tant que « plateforme », elle se devait de rester « neutre ». « Nous n’avons pas à juger le contenu tant que celui-ci est conforme à la loi, ce qui est le cas ici », a notamment répondu Leetchi.

Cette cagnotte « n’est en aucun cas une « récompense » et nous allons nous assurer qu’elle ne serve qu’aux frais d’avocats, comme prévu par l’organisateur », a également indiqué sur Twitter l’hébergeur de la cagnotte.

Source : Ouest-France

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :