Quantcast
FLASH
[24/03/2019] L’Hatikva a été jouée au Qatar quand Israël a remporté une médaille d’or en gymnastique  |  Les autorités libanaises ont arrêté à Beyrouth un double ressortissant libano-canadien soupçonné d’espionnage pour le compte des services de renseignements israéliens  |  Des inondations massives inondent le nord de l’Iran, forçant l’armée à réagir  |  Aberrant! Une pétition appelant le Premier ministre néo-zélandais à recevoir le prix Nobel de la paix remporte plus de 20.000 signatures  |  Le scrutin en sortie des urnes en Thaïlande indique que l’opposition remporte le plus grand nombre de sièges, Mais pas assez pour former le gouvernement  |  Des suspects munis de passeports israéliens arrêtés pour avoir utilisé de fausses cartes d’identité au Maroc  |  #Israël a arrêté en Judée-Samarie illégalement occupée par les #Palestiniens, 12 colons terroristes arabes, et saisi des fonds destinés à des opérations terroristes  |  [23/03/2019] Violences contre les #Giletsjaunes: Une femme gravement blessée à Nice après une charge. Tombée au sol, sa tête a percuté un plot. France 3 PACA publie une vidéo de la scène  |  Somalie : des immeubles gouvernementaux de Mogadishu frappés par une série d’attaques d’al Shabaab à la voiture piégée  |  [21/03/2019] En réponse aux explosifs déclenchés par le Hamas à la frontière, Tsahal a détruit des postes de contrôle du Hamas  |  Golan : réponse de Netanyahou à Trump : « vous venez d’écrire l’Histoire »  |  Trump à l’instant : « Après 52 ans, il est temps que les États-Unis reconnaissent pleinement la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan, qui revêt une importance stratégique et sécuritaire cruciale pour l’État d’Israël et la stabilité régionale ! »  |  [20/03/2019] #CNN n’a pas annoncé à ses téléspectateurs que l’étudiant catholique injustement accusé par la chaîne les poursuit en justice à hauteur de 275 millions  |  Attentat terroriste à Milan : 1 migrant a détourné un bus scolaire avec 51 enfants et a mis le feu au bus. La police a rapidement secouru tous les enfants  |  AFP : Mahan Air Iran annule les vols pour Paris à partir du 1er avril. Le Trésor américain a sanctionné la compagnie aérienne en 2011  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 9 janvier 2019

Le président Trump tient bon. Il a promis aux Américains de construire un mur de séparation pour protéger l’Amérique contre le flot continu d’immigration illégale, et il veut tenir sa promesse.

Pour cela, il a refusé de signer tout financement du gouvernement qui ne contiendrait pas le budget de 5 milliards de dollars (soit 0,11% du budget fédéral annuel) nécessaire pour construire le mur de séparation que demandent les gardes-frontières pour assurer leur mission.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Les Démocrates, qui y sont favorables et avaient voté pour la création d’une séparation physique pour protéger la frontière avec le Mexique, se sont raidis et sont maintenant opposés à la demande de Trump – pour la seule raison qu’elle vient de Trump. Même Obama avait demandé une séparation physique lorsqu’il était sénateur, et même le sénateur Chuck Schumer, chef de file des Démocrates au Sénat, qui est maintenant le plus virulent opposant – mais ne peut pas expliquer pourquoi il voulait une barrière hier et n’en veut plus aujourd’hui.

Hier soir, le président a décidé de s’adresser à la Nation au sujet de la crise que représentent les dizaines de milliers de personnes qui franchissent illégalement la frontière, dans le but de rallier à lui l’opinion publique.

Nous saurons dans 24 heures s’il a convaincu. Les chaînes de télévision se sont empressées de dire qu’elles vérifieront en direct les affirmations du président durant cette adresse à la Nation.

Dreuz a également vérifié les affirmations du président, et pour être totalement neutres, nous avons écouté ce que dit du mur de séparation l’ancien directeur des gardes-frontières de l’administration Obama.

« Oui. Le mur est efficace, absolument »

Voici ce que Mark Morgan a déclaré sur Fox News le 7 janvier dernier (aucune autre chaîne ne l’a invité, tant son témoignage est ravageur : Morgan a travaillé pour l’administration Obama, il a été licencié par Trump lorsqu’il a été élu président, et contrairement aux pseudo-experts, il a une connaissance concrète de terrain.

« Le président [Trump] a raison. Le président du Conseil [national] de contrôle des frontières Brett Judge a raison. L’autre jour, lors de la conférence de presse nationale, il a déclaré : ‘Le mur fonctionne’. Il a raison, et ce n’est pas fondé sur une idéologie personnelle ou politique. C’est basé sur des données historiques et des faits qui peuvent être prouvés.

[D’ailleurs] Je ne vois pas pourquoi quelqu’un ne soutiendrait pas la construction d’un mur dans le cadre d’une réponse sécuritaire frontalière à plusieurs niveaux.

Pourquoi n’écoutons-nous pas les experts et les gens qui [gardent la frontière] tous les jours ? Je ne comprends pas ça.

Si vous regardez dans le passé, vous n’avez pas besoin de remonter très loin dans l’histoire, la loi bipartisane ‘Secure Fence Act’ [Loi pour sécuriser la barrière de séparation] en 2006 et 2012, cette loi bipartisane a été adoptée, et ils ont construit un mur ou une clôture ou une barrière physique, peu importe comment vous voulez l’appeler, c’est un mur. Et ça marche. »

« Pourquoi pensez-vous que les gens s’y opposent ? » lui demande Tucker Carlson.

« Je pense qu’ils essaient de marquer des points politiques. J’ai fait partie du FBI pendant 20 ans, j’étais en charge de la division d’El Paso, et je n’arrive pas trouver la moindre raison pour laquelle quelqu’un ne voudrait pas d’un mur.

La stratégie [pour protéger la frontière] repose toujours sur trois choses : l’infrastructure, la technologie, et le personnel. Cette stratégie marchait hier et elle marche maintenant. Je ne comprends pas ce qui a pu changer [pour justifier aujourd’hui le refus d’un mur].

Et quand le président [Trump] dit que c’est un problème de sécurité nationale, il a totalement raison. Et ce n’est pas mon avis, c’est celui des professionnels qui font ce métier de protéger la frontière toute leur vie d’adulte ».

Obama critique le mur de Trump, mais a construit un mur de 3 mètre autour de sa propriété

Le président Trump a dénoncé l’hypocrisie de l’ancien président Barack Obama qui a un « mur de trois mètres » autour de sa maison à Washington, D.C.

Trump a tweeté le 30 décembre « Le président et Mme Obama ont construit un mur de trois mètres autour de leur manoir de Washington. Je suis d’accord, c’est totalement nécessaire pour leur sécurité. Les USA ont besoin de la même chose, juste en plus grand. »

Le journaliste Benny Johnson (1) est allé vérifier. Barack Obama a acheté un manoir dans le quartier de Kalorama, à Washington, pour 8,1 millions de dollars en 2017.

Johnson s’est rendu dans le quartier pour savoir si le « mur de 3 mètres » existe.

Qu’a-t-il découvert ?

Obama n’a pas qu’un seul mur. Il en a beaucoup.

  • Il a des barricades.
  • Il a des gardes armés qui bloquent entièrement la route.
  • Il a des blocs de ciment et de fer qui bloquent la route menant à son manoir.
  • Une voiture et un agent des services secrets empêchent les gens d’entrer dans le tronçon de route aux deux extrémités, à environ 300 mètres dans les deux sens.

Est-ce qu’Obama a un mur de 3 mètres autour de sa maison ? « J’ai essayé de le découvrir », dit Johnson. « J’ai même apporté un mètre. Mais tous les autres murs d’Obama nous ont empêchés de nous approcher pour le découvrir ».

Conclusion

Les plus vocaux défenseurs d’un monde sans frontière possèdent des murs autour de leurs propriétés, protégées par des gardes armés. En substance, ils disent au commun des mortels qu’eux méritent d’être protégés parce qu’ils appartiennent à une sorte de caste supérieure, une élite rare et précieuse, tandis que les gueux doivent accepter une invasion qui sème la misère et la mort. Sans quoi ce sont d’horribles racistes et xénophobes.

Il n’existe pas de plus grande imposture que la posture des médias qui militent pour un monde sans frontière au lieu de faire leur métier d’information, et ne pointent pas du doigt cette comédie.

A ma connaissance, jamais aucun président ne s’est rangé du côté du peuple contre les médias hostiles aux citoyens, et a dénoncé leur insoutenable hypocrisie comme le fait Donald Trump.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

(1) Daily Caller

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :