Quantcast
Publié par Gaia - Dreuz le 14 janvier 2019

L’affaire Jouanno est emblématique de la crise politique que vit le pays à l’heure actuelle. Il y a évidemment la question du salaire de la présidente de la présidente de la Commission nationale du débat public, qui est payé par nos impôts et qui est donc trop important.

Mais l’affaire dépasse largement le seul cas de Chantal Jouanno. Elle pose surtout la question de l’existence même de ces autorités administratives indépendantes. Leur utilité n’apparaît pas évidente et coûte au total plus de 500 millions d’euros. Surtout que, la plupart du temps, elles ne servent à rien. Même si, pour sa défense, Chantal Jouanno peut mettre en avant quelques résultats par ci par là.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Mais si on ajoute le nombre faramineux de hauts conseils et observatoires en tout genre, on arrive à près de 500 organismes financés par l’État et donc par les contribuables. Surtout qu’ils font souvent doublons les uns avec les autres.

Par exemple, Emmanuel Macron a accompagné l’annonce de son plan pour la politique énergétique avec la création d’un haut conseil pour le climat. Ce dernier vient s’ajouter à cinq autres organismes sur le sujet. Ubuesque.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Source : Rtl

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz