FLASH
[20/02/2019] L’ado catho de Covington accusé à tort de propos racistes contre un natif indien, poursuit le Washington Post pour 250 millions de dollars pour avoir menti sur l’incident viral  |  [19/02/2019] Seulement quelques heures après avoir annoncé sa candidature, le socialiste Démocrate Bernie Sanders récole 1 million $ de dons – le gros pognon, il est chez les socialos  |  Trump lance une campagne mondiale pour mettre fin à la criminalisation de l’homosexualité dans des dizaines de pays, dirigée par l’ambassadeur des États-Unis en Allemagne, Richard Grenell (homosexuel)  |  #Marseille : l’homme a tiré sur la police qui a répliqué le blessant grièvement  |  #Marseille : un homme a attaqué au couteau 4 personnes  |  Val de Marne : des inscriptions « mort aux juifs » ont été retrouvées devant l’école juive et la synagogue de Bry-sur-Marne  |  [18/02/2019] @MikeGapes: « Quand j’ai rejoint le parti travailliste en 1968, j’ai rejoint un parti politique et non une secte stalinienne »  |  Félicitations au Sénégal pour son élection à la présidence du « Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien »  |  Les antisémites de BDS vont manifester à Ménilmontant mardi contre l’antisémitisme pour tenter de faire croire qu’ils ne sont pas antisémites. Qui pensent-ils tromper ?  |  A l’instant : en Syrie, deux explosions dans la province d’Idlib détenue par les rebelles ont tué au moins 15 personnes  |  [15/02/2019] Alsace: des #giletsjaunes ont tenté de bloquer le journal ‘DNA’  |  Sur les 10 dernières années, 65% des tests de missile de l’Iran ont échoué : où ils sont terriblement malchanceux, ou quelqu’un les aide à être malchanceux  |  [14/02/2019] Le Sénat approuve la nomination de William Barr au poste de ministre de la Justice (et j’espère que cette fois Trump a fait le bon choix et que des têtes vont tomber)  |  Dernier sondage élection israélienne : Likoud (centre droit, Netanyahu) : 32 points. Resilience (centriste) 20, Yesh Atid (centre gauche) 11, New Right 10  |  Historique et impressionnant : Netanyahou est assis aux côtés du ministre des Affaires étrangères du Yémen au sommet de Varsovie  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rosaly le 15 janvier 2019

Sept mois seulement se sont écoulés depuis l’accueil en fanfare par le socialiste Pedro Sanchez de l’Aquarius refoulé par l’Italie et Malte , mais cela semble un siècle. Pedro Sanchez, ayant succédé depuis peu à Mariano Rajoy , se posait alors en nouveau messie des migrants.

Tandis que l’Italie souverainiste et méchante de Matteo Salvini fermait ses ports à l’Aquarius, ayant à son bord 629 migrants, le PM espagnol ouvrait le port de Valence et mobilisait environ 2000 personnes pour un accueil royal de ces rescapés de la mer, rejetés par le sans coeur Matteo Salvini. Médecins, psychologues, interprètes, policiers, travailleurs sociaux se pressaient sur le port pour leur souhaiter la bienvenue. 700 journalistes furent également invités à ce grand show humanitaire afin de témoigner aux yeux du monde de l’immense générosité du gouvernement socialiste espagnol. Pedro Sanchez fut plébiscité par le presse internationale et les dirigeants de l’UE pour son grand coeur, son esprit d’ouverture et d’accueil, contrastant avec l’égoïsme, le manque d’humanité, la xénophobie de Matteo Salvini.

Oubliés les 700.000 migrants accueillis par l’Italie dans l’indifférence européenne au cours des 4 années précédentes. Mais ce conte de fée espagnol , qui commença si bien, prit rapidement fin.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Pedro Sanchez, devenu entre-temps l’ex-messie des migrants, après avoir interdit les ports espagnols à tous les navires des ONG à l’exception de l’Open Arms, vient de décider de fermer ses ports aussi à ce dernier, pourtant symbole de l’angélisme espagnol. Selon l’ONG « Proactiva Open Arms » , les Autorités espagnoles empêcheraient l’Open Arms de reprendre la mer.

« A nouveau bloqués dans le port. La capitainerie de Barcelone n’accorde pas à l’Open Arms l’autorisation d’appareiller » a annoncé via tweet Oskar Camps, le paladin des migrants et farouche ennemi de Matteo Salvini.

« Nous empêcher de sauver des vies est irresponsable et cruel, les politiciens lâches remettent en marche le compteur des morts », a-t-il ajouté.

Le blocus du navire, décidé par les Autorités du port afin de l’empêcher de violer les règles internationales en matière de sauvetage en mer, découle en réalité d’une décision purement politique prise par le gouvernement socialiste, quelque peu inquiet de son avenir.

Un vent contraire semble souffler de plus en plus fort sur les ONG.

Après la fermeture des ports italiens, l’Espagne est devenue la nouvelle terre promise des « désespérés à la recherche d’une vie meilleure ». Plus de 55.000 migrants ont ainsi débarqué dans le pays, suscitant une vague générale de mécontentement. Un tsunami qui menace de submerger, comme ce fut le cas en Allemagne et en Italie, le gouvernement socialiste espagnol.

La jolie fable d’une Espagne socialiste accueillante et solidaire n’était en réalité qu’un canular. Tandis que Pedro Sanchez paradait sur le port de Valence en grand seigneur de l’accueil et de la tolérance, admiré par la bien- pensance internationale, la guardia civile continuait à repousser à coups de matraque et de gaz lacrymogènes des milliers de migrants subsahariens déterminés à franchir les barrières de barbelés de plus de 6 m de haut dans les enclaves de Ceuta et Melilla. D’un côté, on accueillait les migrants en grande pompe, de l’autre on les matraquait et on les gazait.

Le 26 juillet dernier, au cours de l’un des assauts les plus brutaux de ces dernières années, environ 700 migrants réussirent à pénétrer sur le territoire espagnol. Les images de la violence des migrants à l’égard de la guardia civile choquèrent les Espagnols. Eh oui, les migrants ne sont pas toujours aussi doux qu’un agneau.

Aussi, dès le mois d’août, le gouvernement Sanchez émit de nouveaux règlements imposant de traiter comme des clandestins tous les étrangers débarqués dans les ports espagnols.

Entre-temps, le conte de fée de l’Aquarius et de ses 629 invités peinait à trouver un dénouement heureux. A la mi-septembre, l’Espagne n’avait pas encore satisfait à aucune des demandes d’asile présentées par 608 des 629 migrants de l’Aquarius. Certains d’ailleurs s’étaient depuis volatilisés dans la nature.

Le camarade Sanchez a-t-il décidé de durcir le ton par crainte de la montée du parti Vox, qualifié d’extrême-droite et actuellement dirigé par Santiago Abascal, dont la formation fera partie de la future coalition de droite au pouvoir en Andalousie ? Il est vrai que le programme de ce parti pourrait charmer ces Espagnols qui peu à peu ouvrent les yeux sur les » bienfaits » et « l’enrichissement » apportés par l’immigration musulmane en Espagne.

Vox souhaite partir à la Reconquista de l’Espagne, à nouveau menacée par l’islam : « une religion qui porte atteinte à notre profonde identité catholique » avait déclaré le leader de VOX.

Vox exige aussi de modifier « le jour de l’Andalousie » actuellement fêté le 28 février, et de le célébrer le 2 janvier, le jour où s’acheva la Reconquista, à savoir le 2 janvier 1492, date à laquelle Grenade fut libérée du joug musulman, mettant fin à l’occupation arabo-musulmane de la péninsule commencée en 711. Une exigence qui ne manquera pas d’offenser la communauté musulmane présente en Espagne, cette communauté qui rêve aussi de reconquérir Al-Andalus, ce paradis islamique perdu, de faire revivre cet Al-Andalus idyllique, symbole d’une époque glorieuse, témoin de la toute puissance et de la splendeur musulmane, avant qu’il ne soit écrasé par les armées des Rois très catholiques Isabelle de Castille et Ferdinand d’Aragon. Humiliation suprême qui demeure plantée dans le coeur des musulmans telle une épine de ronce depuis des siècles.

Vox veut lutter contre la menace fondamentaliste islamique, via la suppression de subventions à toute association musulmane, l’expulsion d’imams suspects, l’élimination de l’enseignement de l’islam dans les écoles.

Dans son programme figure aussi la lutte contre l’immigration et l’expulsion des clandestins, majoritairement musulmans. Il préconise la construction d’un mur en béton armé à Ceuta et Melilla pour empêcher l’arrivée de migrants en provenance du Maroc.

Un autre fondamentalisme est dans le collimateur de Vox : le fondamentalisme féministe !

Le laxisme pro-islam ambiant sera-t-il suivi par une période de rigorisme, de rejet, de mise au pas de cette idéologie nocive ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Source : « Il compagno Sanchez ferma gli sbarchi. La Proactiva bloccata a Barcellona. »( Il Giornale.it )

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :