Quantcast
FLASH
[19/05/2019] Egypte : attentat terroriste, nombreuses victimes suite à l’explosion d’un bus de touristes près des pyramides en plein ramadan  |  [18/05/2019] Effet Trump : la confiance des ménages a atteint son plus haut depuis 15 ans  |  [16/05/2019] « J’espère ne pas entrer en guerre avec l’Iran » a déclaré Trump aujourd’hui  |  Une station de radio d’un Etat Démocrate s’est rebaptisée en « Trump 103.3 FM »  |  Échec total des #antisémites du #BDS : Madonna arrive en #Israël et aucun pays ne s’est retiré de l’#Eurovision à Tel Aviv !  |  Sorties scolaires : le Sénat français vote pour l’interdiction du port du voile pour les mères accompagnatrices  |  [15/05/2019] Israël : le tremblement de terre a été mesuré à 4.6 sur l’échelle de Richter  |  Israël : léger tremblement de terre à Tel-Aviv  |  Ah les clowns! l’Autorité palestinienne dépose plainte à la CPI pour le déplacement de l’ambassade des Etats-Unis à #Jérusalem. Ils vont se prendre la même claque qu’avec la Cour d’Appel de Versailles  |  Madonna défend sa décision de se produire à l’Eurovision en #Israël: « je n’arrêterai jamais de jouer de la musique en fonction de l’agenda politique de quelqu’un »  |  [10/05/2019] Gaza : 2 roquettes tirées sur Israël ont atterri dans Gaza  |  Après le déclenchement d’émeutes à Gaza, des terroristes menacent de tirer des missiles sur Tel-Aviv si des émeutiers étaient tués  |  Deux soldats français tués lors d’un raid pour libérer des otages en Afrique de l’Ouest  |  Berlin: un musicien israélien agressé à un événement BDS contre l’Eurovision  |  [09/05/2019] Iyad el-Baghdadi, un blogueur et militant palestinien pro-démocratie, a été averti par la @CIA d’une menace sur sa vie par l’Arabie saoudie, selon The Guardian  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 17 janvier 2019

La preuve irréfutable que Google manipule les résultats de recherche sur YouTube pour que les gens ne voient jamais certaines vidéos contre l’avortement, contre la politicienne Démocrate et antisémite de Californie très en vue Maxine Waters, ou encore David Hogg, un activiste contre le droit de posséder une arme, vient d’être révélée par Breitbart (1).

Aucun média de gauche, qui pourtant dit militer pour les droits civiques et s’est traditionnellement toujours dressé contre Big Brother, n’a repris l’information.

Dans son témoignage sous serment, Sundar Pichai, PDG de Google, a déclaré au Congrès le mois dernier que son entreprise n’intervient pas « manuellement » sur un résultat de recherche particulier. Pichai a menti sous serment. Un fil de discussion interne divulgué à Breitbart News révèle que Google intervient régulièrement dans les résultats de recherche sur sa plate-forme vidéo YouTube – y compris une intervention récente qui a poussé les vidéos pro-vie hors des dix premiers résultats de recherche sur le mot « avortement ».

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Censure manuelle pour que les gens ne voient pas certaines informations

Le terme « avortement » a été ajouté à une « liste noire », un fichier des « requêtes YouTube controversées », qui contient une liste de termes de recherche que l’entreprise considère « sensibles », mot hypocrite pour décrire les sujets dont la gauche veut interdire tout débat public, de crainte que les Américains se fassent une opinion par eux-mêmes.

Selon la fuite, il s’agit notamment de certains termes de recherche liés à : l’avortement, le référendum irlandais sur l’avortement, la députée Démocrate Maxine Waters, et le militant anti-armes à feu David Hogg.

L’existence de cette liste noire a été révélée dans un fil de discussion interne de Google divulgué à Breitbart News par une source interne à l’entreprise qui souhaite rester anonyme.

Une liste partielle de termes figurant sur la liste noire a également été divulguée à Breitbart par une autre source chez Google, corroborant le premier lanceur d’alerte.

Dans le fil de discussion, un ingénieur de Google fait allusion à l’existence de plusieurs listes noires du moteur de recherche, selon la source. Je lis régulièrement dans les articles de Dreuz le fait que Dreuz est systématiquement pénalisé par le moteur de rechercher, voilà enfin une preuve que Google n’est pas neutre.

« Nous avons des tonnes de listes blanches et de listes noires que nous conservons manuellement« , dit l’employé. « J’espère que ce n’est pas surprenant ou particulièrement controversé. »

D’autres sont plus préoccupés par la présence de la liste noire.

Il suffit d’une seule observation par une journaliste militante de Slate pour que Google s’incline

Selon la source, l’ingénieur logiciel qui a lancé la discussion a qualifié la manipulation des résultats de recherche liés à l’avortement de « preuve irréfutable » des manipulations de sa société.

  • L’ingénieur informaticien a noté que le changement s’était produit à la suite d’une demande d’une journaliste de gauche de Slate qui milite pour l’avortement au moyen de sa carte de presse, au sujet de l’importance des vidéos pro-vie sur YouTube (2).
  • Les vidéos pro-vie ont été remplacées par des vidéos pro-avortement dans les dix premiers résultats de recherche après l’intervention manuelle de Google.
  • Parmi les articles classés manuellement à la fin de la recherche pour que les gens ne les voient pas, il y avait plusieurs vidéos du Dr Antony Levatino, un ancien médecin spécialiste de l’avortement qui est maintenant un activiste pro-vie.
  • Une autre vidéo dans le top ten présentait l’histoire personnelle d’une femme qui a subi des pressions pour se faire avorter, tandis qu’une autre présentait Ben Shapiro, un journaliste conservateur pro-vie.
  • April Glaser, la journaliste de Slate qui s’est plainte auprès de Google, a rapporté que ces vidéos figuraient auparavant dans le top ten, les décrivant dans son article comme de la « dangereuse désinformation« , car pour eux, toute critique des idées destructrices des progressistes est « dangereuse ».
  • Depuis l’enquête de la journaliste et l’intervention de Google, les premiers résultats de recherche présentent maintenant du contenu pro-avortement provenant de sources de gauche comme BuzzFeed, Vice, CNN, et de l’émission Last Week Tonight With John Oliver. (3)
  • Dans son reportage, la journaliste de Slate a reconnu que les résultats de la recherche avaient changé peu après avoir contacté Google, et son esprit totalitaire fait qu’elle a trouvé cela tout à fait normal et satisfaisant : les voix d’opposition ainsi censurées comme le faisait la police politique en URSS, c’est son univers mental.

Nous sommes assez désireux de fournir des résultats de recherche conformes au programme social et politique des journalistes de gauche

Cette manipulation manuelle des résultats de recherche contredit l’affirmation clé faite sous serment par Sundar Pichai, PDG de Google, dans son témoignage au Congrès au début du mois, à savoir que sa société n’intervient pas « manuellement sur aucun résultat de recherche ».

Un employé de Google dans le fil de discussion a attiré l’attention sur l’affirmation de Pichai, notant qu’il « semble que nous sommes assez désireux de fournir des résultats de recherche conformes au programme social et politique des journalistes de gauche« .

Selon la source, un ingénieur en informatique dans le fil de discussion a également noté que « un tas de termes liés au référendum sur l’avortement en Irlande » avait été ajouté à la liste noire – un autre changement avec des conséquences potentiellement dramatiques sur les politiques nationales d’une démocratie occidentale.

La gauchiste Maxine Waters protégée par Google pour qu’elle soit réélue

L’un des messages de la discussion a également noté que la liste noire avait déjà été modifiée pour inclure le terme de recherche « Maxine Waters » après qu’un seul employé de Google se soit plaint que le meilleur résultat de recherche sur YouTube pour Maxine Waters était de « très faible qualité ».

La prétendue intervention de Google au nom de la députée Démocrate est une preuve supplémentaire que le géant de la technologie utilise ses ressources pour soutenir la gauche. Breitbart News a déjà fait état de fuites d’emails révélant que l’entreprise avait ciblé les électeurs pro-Démocrates dans ses efforts pour influencer le vote en 2016.

youtube_controversial_query_blacklist

« attentat terroriste de Strasbourg » dans la liste noire qui ne doit pas être montrée au public

Au moins un message dans le fil de discussion a révélé l’existence d’un fichier appelé « youtube_controversial_query_blacklist », qui contient une liste de termes de recherche YouTube que Google manipule non pas avec un algorithme, mais à la main.

En plus des termes « avortement », « avortements », « Maxine Waters » et des termes de recherche liés au référendum irlandais sur l’avortement, un ingénieur logiciel de Google a noté que la liste noire comprend les termes de recherche liés aux attaques terroristes. (les messages mentionnent spécifiquement l’ « attentat terroriste de Strasbourg » figure sur la liste).

Voici la liste noire partielle divulguée à Breitbart

2117 crash d’avion russe

2118 accident d’avion

2119 an-148

2120 floride conspiration

2122 complot en Floride

2123 Floride fausses infos sur les attaques par arme à feu

2124 floride fausses infos

2125 fausse fusillade dans une école de Floride

2126 david hogg hoax

2127 David Hogg fake

2128 david hogg acteur en crise

2129 david hogg oublie des infos

2130 David Hogg oublie ses répliques

2131 David Hogg ne se souvient pas de ses répliques

2132 david hogg acteur

2133 david hogg ne se souvient pas

2134 David Hogg conspiration de David Hogg

2135 David Hogg exposé

2136 david hogg lines

2137 david hogg en train de répéter

2120 floride conspiration contre les attaques par arme à feu

Le chemin d’accès interne complet de la liste noire, selon une autre source, était (avant cette publication) :

//Dépôt/google3/googledata/superroot/youtube/youtube/youtube_controversial_query_blacklist

Pas seulement YouTube

Dans le fil de discussion fuite à Breitbart, un membre de l’équipe « confiance et sécurité » de Google, Daniel Aaronson, a admis que l’entreprise maintient des « importantes équipes » qui travaillent à ajuster les résultats de recherche pour les sujets qui sont « susceptibles d’avoir un contenu hyperbolique, des informations trompeuses et un contenu choquant » – termes subjectifs qui sont utilisés pour supprimer des sources à tendance à droite (Dreuz, là encore, en est constamment victime).

Il a également admis que les interventions ne se limitaient pas à YouTube – elles comprenaient les résultats de recherche fournis par Google Assistant, Google Home et, dans de rares cas, les résultats de recherche de Google.

Dans le fil de discussion, Aaronson a tenté d’expliquer comment fonctionne la liste noire de recherche.

Il a affirmé que des recherches très spécifiques produiraient des résultats non inscrits sur la liste noire, même des résultats controversés. Mais l’inclusion de termes très spécifiques dans la liste noire de YouTube, comme « David Hogg ne se souvient pas de ses répliques » – le titre [traduit en français par Dreuz] d’une vidéo très virale – semble contredire cela.

Une inquiétante suite de comportements qui vont tous dans le même sens

  • En 2018, Breitbart News a publié en exclusivité une vidéo de l’entreprise qui montrait des cadres supérieurs consternés par la victoire électorale de Trump et s’engageant à utiliser tout le pouvoir et l’immense puissance de Google pour faire en sorte que Trump et la montée du populisme ne soient qu’une « parenthèse » de l’histoire.
  • Breitbart a également divulgué « The Good Censor« , un document de recherche interne de Google qui admet que le géant de la technologie est engagé dans la censure, en partie en réponse aux événements politiques.
  • Une autre fuite a révélé que les employés de l’entreprise, y compris l’actuel directeur de « la confiance et de la sécurité » – bonjour la fourbe perversion du langage – de Google, ont essayé de supprimer Breitbart News des plateformes publicitaires en ligne de Google.
  • Un autre document a encore montré que Google s’était engagé dans des opérations ciblées de participation électorale visant à accroître la participation des électeurs à la démographie pro-Démocrate dans des États indécis avant les élections de 2016. Cet effort a été qualifié de « don silencieux » par un employé de Google.

Les preuves des activités partisanes de Google sont maintenant accablantes.

Le président Trump a déjà averti Google, ainsi que d’autres géants de la Silicon Valley, de ne pas se livrer à la censure ou à des activités partisanes. Google continue de le défier.

Trump n’a encore rien fait. S’il ne le fait pas, personne n’aura assez de pouvoir pour le faire, encore que l’UE semble plus active à affronter les géants de la Silicon Valley que le Congrès, arrosé d’argent par leurs lobbyistes pour qu’ils regardent ailleurs et laissent les Google, Facebook et autre violer la démocratie sans être inquiétés et rester au-dessus des lois, comme maintenant.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

(1) Breitbart
(2) Slate
(3) Web Cache Archive

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz