FLASH
[20/02/2019] L’ado catho de Covington accusé à tort de propos racistes contre un natif indien, poursuit le Washington Post pour 250 millions de dollars pour avoir menti sur l’incident viral  |  [19/02/2019] Seulement quelques heures après avoir annoncé sa candidature, le socialiste Démocrate Bernie Sanders récole 1 million $ de dons – le gros pognon, il est chez les socialos  |  Trump lance une campagne mondiale pour mettre fin à la criminalisation de l’homosexualité dans des dizaines de pays, dirigée par l’ambassadeur des États-Unis en Allemagne, Richard Grenell (homosexuel)  |  #Marseille : l’homme a tiré sur la police qui a répliqué le blessant grièvement  |  #Marseille : un homme a attaqué au couteau 4 personnes  |  Val de Marne : des inscriptions « mort aux juifs » ont été retrouvées devant l’école juive et la synagogue de Bry-sur-Marne  |  [18/02/2019] @MikeGapes: « Quand j’ai rejoint le parti travailliste en 1968, j’ai rejoint un parti politique et non une secte stalinienne »  |  Félicitations au Sénégal pour son élection à la présidence du « Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien »  |  Les antisémites de BDS vont manifester à Ménilmontant mardi contre l’antisémitisme pour tenter de faire croire qu’ils ne sont pas antisémites. Qui pensent-ils tromper ?  |  A l’instant : en Syrie, deux explosions dans la province d’Idlib détenue par les rebelles ont tué au moins 15 personnes  |  [15/02/2019] Alsace: des #giletsjaunes ont tenté de bloquer le journal ‘DNA’  |  Sur les 10 dernières années, 65% des tests de missile de l’Iran ont échoué : où ils sont terriblement malchanceux, ou quelqu’un les aide à être malchanceux  |  [14/02/2019] Le Sénat approuve la nomination de William Barr au poste de ministre de la Justice (et j’espère que cette fois Trump a fait le bon choix et que des têtes vont tomber)  |  Dernier sondage élection israélienne : Likoud (centre droit, Netanyahu) : 32 points. Resilience (centriste) 20, Yesh Atid (centre gauche) 11, New Right 10  |  Historique et impressionnant : Netanyahou est assis aux côtés du ministre des Affaires étrangères du Yémen au sommet de Varsovie  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Thierry Ferjeux Michaud-Nérard le 19 janvier 2019

Philippe de Villiers dénonce l’énorme arnaque des sondages. La preuve : Michael Cohen déclare avoir truqué des sondages pour Trump (Le figaro.fr AFP).

L’ex-avocat de Donald Trump a reconnu avoir payé pour truquer des sondages en ligne au début de la campagne présidentielle 2016. Cette déclaration fait suite aux révélations d’un article du Wall Street Journal (WSJ). Dans son article, le Wall Street Journal révèle que l’ex-avocat aurait payé plusieurs milliers de dollars à un collaborateur du leader évangélique Jerry Falwell Jr., partisan de Trump. John Gauger, responsable informatique de la Liberty University de Virginie, dirigée par l’évangéliste, a reçu cet argent pour manipuler des sondages en ligne afin d’améliorer la visibilité de Donald Trump, selon le WSJ. L’ex-avocat a été condamné à 3 ans de prison pour fraude fiscale et bancaire et de violation des lois sur le financement électoral. Il a dit avoir payé les deux maîtresses présumées à la demande de Trump. Il avait travaillé dix ans pour la Trump Organization, qui chapeaute les affaires de Donald Trump.

Le figaro : Sondage : « Macron enraye sa chute, Marine Le Pen toujours en hausse (Christine Ducros). La crise des « Gilets Jaunes » profite à Marine Le Pen qui fait de bons scores dans un sondage Ifop-Fiducial. Après avoir gagné 2 points début janvier, sa popularité progresse de 5 points supplémentaires sans même prendre la parole, dans un sondage de l’Ifop-Fiducial pour atteindre 33% d’opinions favorables. Elle gagne des points dans toutes les catégories socioprofessionnelles. Marine Le Pen progresse chez les ouvriers en gagnant 12 points dans cette catégorie socioprofessionnelle (52%). Elle progresse dans les mêmes proportions chez les personnes sans diplômes (55%), gagne 6 points chez les employés (40%), 10 points chez les professions intermédiaires (27%) et auprès des électeurs de communes rurales (34%, +7) et les électeurs de François Fillon (25%, +11). Elle fait jeu égal en terme de popularité avec Macron (30%, +4).

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Macron enraye sa chute dans cette enquête réalisée avant le lancement du Grand Débat National. Macron, confronté à la mobilisation des « Gilets Jaunes », gagne 4 points de popularité en janvier. Dans le détail, un tiers des Français disent avoir une bonne opinion de Macron. Il doit surtout ce regain de popularité aux sympathisants LREM qui sont 90% à le soutenir (+10 points) et aux électeurs des Républicains (54%, +10 points). En réveillant son camp et en tendant la main vers les électeurs de la droite modérée, Macron conforte son socle électoral. De quoi commencer un peu moins mal la future campagne des européennes.

Gérard Brazon : « Les médias le disent : Macron progresse dans les sondages ! À la radio, le sondage tourne en boucle ! LREM ferait 23 % aux Européennes ! Le monde médiatique semble s’étonner, mais ne se pose pas de questions : Pourquoi cette montée en flèche dans les sondages ? Dans son livre « Le moment est venu de dire ce que j’ai vu ! » (Albin Michel) Philippe de Villiers parlait de ce fameux sondage qui avait vu sa liste aux Européennes passer de 2 % à 10 % dans les médias du fait d’un coup de pouce financier, l’achat d’une partie du Capital de TF1 par Jimmy Goldsmith son deuxième de liste !

« Philippe de Villiers l’explique clairement : Un institut de sondage n’est pas innocent ! « Celui qui paie a le meilleur sondage, sinon personne ne ferait un sondage dévoilé au grand public. »

« Alors oui, il y a encore des Français, 23 % disent les sondeurs, qui disent : « Si ce n’est pas lui, qui d’autre ? De toutes les façons, nous n’avons pas le choix, c’est lui ou (les extrêmes). (Les Français) sont sous perfusion de Moraline politicienne et de soporifiques médiatiques diffusés par le pouvoir en place, qui est prêt à tout pour y rester, quitte pour cela à asphyxier par les sondages un peuple qui n’en peut plus… »

Le Figaro.fr avec AFP : « Selon un sondage Ifop pour le JDD, les sondés étaient invités à donner leur avis sur les mesures qu’ils souhaiteraient voir adoptées pour répondre à la crise des « Gilets Jaunes ».

« Ils sont 82% favorables à la réduction d’un tiers du nombre de parlementaires. Et les économies ? En 2015, Hollande inaugurait le nouveau site du ministère de la Défense à Balard (75015 Paris). 4 ans plus tard, l’objectif de rationalisation n’est pas atteint pour la proximité et la réduction des coûts de fonctionnement.

« Ils sont 80% à vouloir la prise en compte du vote blanc et 80% pour l’instauration d’un référendum d’initiative citoyenne (RIC), l’une des revendications des « Gilets Jaunes ». Concernant l’ISF, 77% des sondés y sont favorables. Souhait partagé par les partisans LREM : 61% sont en faveur d’un retour de l’ISF. »

La propagande d’enfumage des sondages pour les européennes : Sans liste des « Gilets Jaunes », le sondage partisan de désinformation Ifop veut faire croire : RN 24 %, LREM 18 %, LR 11 %. Mais avec une liste des « Gilets Jaunes », le sondage Ipsos déconcerte : LREM 21 %, RN 14 %, « Gilets Jaunes » 12 %.

À travers des sondages déjà réalisés, 3 caractéristiques fortes émergent au sein des sympathisants des « Gilets Jaunes ». Selon BVA, 78% des employés et des ouvriers se disent solidaires du mouvement. C’est 32 points de plus que les cadres (46%), dont les parcours en voiture sont plus longs, selon l’Insee. Il y a aussi une différenciation géographique. La France périphérique, où vit le « peuple central », celui qui n’appartient ni aux classes privilégiées, ni aux plus populaires, semble plus concernée. Dans les petites communes et les communes rurales, le soutien dépasse 70%. Il est à 52% dans l’agglomération parisienne. Un clivage politique se superpose qui opposait la France du oui et la France du non lors du référendum sur l’Europe de 2005.

Si l’on en croit les sondages, le RN et LFI (France Insoumise) sont les formations les plus plébiscitées parmi les sympathisants du mouvement. L’électorat RN est composé de travailleurs indépendants, qui ont besoin d’utiliser leur voiture et de salariés pauvres victime du racket fiscal. Avec une dimension culturelle antisystème prononcée, tout concourt à pousser les sympathisants du RN vers les « Gilets Jaunes ».
Cela fait du RN la majeure partie du recours politique au mécontentement des « Gilets Jaunes ».

Pour LFI, c’est très différent. Si ses sympathisants sont opposés de façon très déterminée à Macron, sa sociologie est plus diverse. On y trouve une petite bourgeoisie urbaine qui n’aime pas trop la voiture ou qui n’en a pas besoin. L’écologie a une place importante dans le discours de Mélenchon. Le gauchisme culturel des cadres et militants LFI fait que ce parti est moins bien placé pour tirer bénéfice des « Gilets Jaunes ».

Les Français ont appris à se méfier des instituts de sondages qui appartiennent aux milliardaires propriétaires des médias. Les Français ont appris à interpréter la propagande de ces mêmes médias collabos en prenant en compte les tendances inévitables de la propagande officielle LREM à manipuler les sondages.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

La modification du résultat des sondages est devenue un critère majeur des médias collabos avant d’affirmer que le résultat du sondage est validé. De plus, lorsque la modification du résultat des sondages est inventée, elle l’est à partir des orientations officielles. C’est pourquoi, de nouvelles interprétations des médias collabos vont surgir pour confirmer le résultat inventé du sondage en faveur de la propagande officielle. Pour les idéologues, l’un des critères essentiels pour définir la propagande officielle n’est sûrement pas la vérité, mais seulement la capacité des Français, en dépit de toute logique, de croire aux sondages pro-Macron.

La conduite d’analyse et d’interprétation des sondages est trop complexe pour que les manipulations de la propagande officielle soient perçues par la population. Il est très facile pour le pouvoir en place LREM de propager des fausses informations avec l’aide des médias pour la diffusion de la propagande pro-Macron.

Lorsque l’identification des fausses informations est systématiquement biaisée dans les manipulations des médias collabos, la réaction populaire naturelle augmente le discrédit et la méfiance face aux médias.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :