Quantcast
FLASH
[23/04/2019] #Wisconsin : une arabo-israelienne admet avoir planifié des attaques terroristes aux États-Unis  |  Lourdes : Un homme tire des coups de feu et se retranche dans une maison, le RAID sur place  |  [22/04/2019] Qui en doutait ? Les attentats au Sri Lanka revendiqués par un mouvement local de la religion de paix d’amour et de tolérance, le National Thowheeth Jama’ath (NTJ)  |  Effet Trump : Le secrétaire d’État Mike Pompeo annoncera qu’à compter du 2 mai, le département d’État n’accordera plus de dispense de sanctions à aucun pays qui importe actuellement du pétrole iranien  |  [21/04/2019] L’acteur juif Zelinskiy vient de remporter haut la main les élections présidentielles en Ukraine  |  Des écoles de Barcelone retirent 200 livres jugés sexistes de leurs bibliothèques : dont le petit chaperon rouge et la belle au bois dormant.. Les ayatollahs de la bien-pensance nous étouffent  |  Attentats Sri Lanka mise à jour : 200 morts, 525 blessés, 8 bombes  |  Le bilan provisoire des attentats du Sri Lanka se monte à 130 morts, et plus de 460 blessés  |  [18/04/2019] #Sarthe : Prise d’otages au supermarché Super U de Bessé-sur-Braye, les gendarmes sur place  |  Effet Trump: Les demandes hebdomadaires de prestations d’assurance-chômage chutent pour la cinquième semaine consécutive, tombant au niveau le plus bas depuis septembre 1969  |  Effet Trump: Les ventes au détail aux États-Unis augmentent au rythme le plus rapide depuis septembre 2017  |  Le président israélien Rivlin vient de charger Netanyahou de former son 5e gouvernement  |  [16/04/2019] Omar Barghouti : « j’ai fondé BDS pour boycotter Israël, pourquoi suis-je boycotté et interdit d’aller aux Etats-Unis ? »  |  Elections israéliennes : après tous les recomptes, Naftali Bennet et Ayelet Shaked sont retoqués  |  Notre Dame : Si les entreprises de rénovation sont coupables alors leurs assurances payerons. Le fait qu on accepte les dons laisse craindre que c’est un attentat  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 19 janvier 2019

Les Gilets jaunes disent avoir été empêchés d’entrer, la sécurité assure qu’ils ont refusé la fouille. Les échanges avec Stanislas Guérini ont parfois été vifs.

La réunion ne s’est pas déroulée complètement comme prévu. Des Gilets jaunes ont forcé l’entrée d’un premier grand débat organisé vendredi soir à Besançon, dans le Doubs, en présence du délégué général du parti La République en marche (LREM), Stanislas Guerini, rapporte France bleu Besançon.

Une cinquantaine d’entre eux affirment avoir été empêchés d’entrer. Le service de sécurité rétorque qu’ils ont refusé d’être fouillés.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Des tensions devant la salle du Kursaal à Besançon. Des gilets jaunes qui disent avoir été interdits de participer ont forcé l'entrée du premier grand débat organisé par La République en Marche à Besançon.Plus d'infos ici : https://www.francebleu.fr/infos/politique/gilet-jaunes-premier-grand-debat-houleux-a-besancon-1547837937

Publiée par France Bleu Besançon sur Vendredi 18 janvier 2019

Les échanges se sont ensuite déroulés dans une atmosphère parfois tendue. Face à un Stanislas Guerini acquiesçant de manière répétitive, un homme portant un gilet jaune a notamment déclaré sous les applaudissements : «Les gros financiers, on n’en peut plus. C’est pour ça qu’il y a une colère comme ça. Et vous n’ouvrez même pas la porte à la classe ouvrière, aux gens qui se battent et qui travaillent tous les jours».

Devant Stanislas Guérini, le patron national de la République en Marche, un des gilets jaunes présents au Kursaal à Besançon laisse éclater sa colère.Plus d'infos ici : https://www.francebleu.fr/infos/politique/gilet-jaunes-premier-grand-debat-houleux-a-besancon-1547837937

Publiée par France Bleu Besançon sur Vendredi 18 janvier 2019

A la fin de la réunion, à laquelle environ 150 personnes ont pris part, sans que toutes celles qui le souhaitaient aient pu entrer, Stanislas Guerini s’est voulu positif. Interrogé par la radio locale, il a notamment expliqué que le grand débat n’est pas un «débat de dupes», qu’il s’agit de «trouver des solutions» et qu’il est aussi là pour, parfois, «se faire engueuler». «Même si c’était viril, a-t-il conclu, c’est un exercice qui est réussi.»

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Source : Leparisien

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :