FLASH
[20/02/2019] L’ado catho de Covington accusé à tort de propos racistes contre un natif indien, poursuit le Washington Post pour 250 millions de dollars pour avoir menti sur l’incident viral  |  [19/02/2019] Seulement quelques heures après avoir annoncé sa candidature, le socialiste Démocrate Bernie Sanders récole 1 million $ de dons – le gros pognon, il est chez les socialos  |  Trump lance une campagne mondiale pour mettre fin à la criminalisation de l’homosexualité dans des dizaines de pays, dirigée par l’ambassadeur des États-Unis en Allemagne, Richard Grenell (homosexuel)  |  #Marseille : l’homme a tiré sur la police qui a répliqué le blessant grièvement  |  #Marseille : un homme a attaqué au couteau 4 personnes  |  Val de Marne : des inscriptions « mort aux juifs » ont été retrouvées devant l’école juive et la synagogue de Bry-sur-Marne  |  [18/02/2019] @MikeGapes: « Quand j’ai rejoint le parti travailliste en 1968, j’ai rejoint un parti politique et non une secte stalinienne »  |  Félicitations au Sénégal pour son élection à la présidence du « Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien »  |  Les antisémites de BDS vont manifester à Ménilmontant mardi contre l’antisémitisme pour tenter de faire croire qu’ils ne sont pas antisémites. Qui pensent-ils tromper ?  |  A l’instant : en Syrie, deux explosions dans la province d’Idlib détenue par les rebelles ont tué au moins 15 personnes  |  [15/02/2019] Alsace: des #giletsjaunes ont tenté de bloquer le journal ‘DNA’  |  Sur les 10 dernières années, 65% des tests de missile de l’Iran ont échoué : où ils sont terriblement malchanceux, ou quelqu’un les aide à être malchanceux  |  [14/02/2019] Le Sénat approuve la nomination de William Barr au poste de ministre de la Justice (et j’espère que cette fois Trump a fait le bon choix et que des têtes vont tomber)  |  Dernier sondage élection israélienne : Likoud (centre droit, Netanyahu) : 32 points. Resilience (centriste) 20, Yesh Atid (centre gauche) 11, New Right 10  |  Historique et impressionnant : Netanyahou est assis aux côtés du ministre des Affaires étrangères du Yémen au sommet de Varsovie  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 19 janvier 2019

Alexandre Benalla a été mis en examen ce vendredi 18 janvier pour “usage public et sans droit d’un document justificatif d’une qualité professionnelle”, dans l’affaire des passeports diplomatiques. Cette mise en examen ne concerne pas les accusations de “faux” formulées par Patrick Strzoda à son égard.

L’étau se resserre autour d’Alexandre Benalla. Formellement accusé par Patrick Strzoda d’avoir utilisé un faux pour obtenir l’un de ses passeports de service, en plus des passeports diplomatiques qu’il aurait utilisés « une vingtaine de fois » depuis son licenciement par l’Élysée, l’ancien chargé de mission a été mis en examen pour « usage public et sans droit d’un document justificatif d’une qualité professionnelle » ce vendredi 18 janvier, rapporte Le Figaro. Son avocate, Me Jacqueline Laffont, a souligné que cette mise en examen concernait « exclusivement » l’usage abusif de ces fameux sésames, mais que son client n’était pas poursuivi à ce stade pour les accusations de faux documents administratifs formulées par le directeur de cabinet de l’Elysée, Patrick Strzoda devant la commission d’enquête du Sénat.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Alexandre Benalla avait été placé en garde à vue jeudi 17 janvier dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte à son encontre le 29 décembre, notamment pour « abus de confiance » et « usage sans droit d’un document justificatif d’une qualité professionnelle » et qui a été étendue « aux infractions de faux, usage de faux et obtention indue d’un document administratif », avant d’être déféré au parquet de Paris pour être présenté à un juge d’instruction.

Jusqu’à 15 ans de prison et 225 000 euros d’amende

Jeudi 17 janvier, l’ex-garde du corps du président de la République âgé de 27 ans était de retour dans les locaux de la brigade de la répression de la délinquance à la personne (BRDP) ce jeudi matin pour y être placé en garde à vue. Reste aux enquêteurs de faire la lumière sur les conditions dans lesquelles Alexandre Benalla a obtenu ces documents et quel usage il en a fait.

Comme l’a fait remarquer Mediapart jeudi, un « faux » en « écriture publique » peut conduire à la Cour d’assises, puisqu’il s’agit d’un crime au regard du droit français. L’article 441-4 du Code pénal stipule que « le faux commis dans une écriture publique ou authentique » ou « l’usage de faux » sont punissables de 15 ans d’emprisonnement en 225 000 euros d’amende s’ils sont commis « par une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public agissant dans l’exercice de ses fonctions ou de sa mission ». Une peine plus lourde que celle encourue pour parjure, punissable de cinq ans de prison et 75 000 euros d’amende.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Source : Valeursactuelles

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :