Quantcast
FLASH
[19/05/2019] Egypte : attentat terroriste, nombreuses victimes suite à l’explosion d’un bus de touristes près des pyramides en plein ramadan  |  [18/05/2019] Effet Trump : la confiance des ménages a atteint son plus haut depuis 15 ans  |  [16/05/2019] « J’espère ne pas entrer en guerre avec l’Iran » a déclaré Trump aujourd’hui  |  Une station de radio d’un Etat Démocrate s’est rebaptisée en « Trump 103.3 FM »  |  Échec total des #antisémites du #BDS : Madonna arrive en #Israël et aucun pays ne s’est retiré de l’#Eurovision à Tel Aviv !  |  Sorties scolaires : le Sénat français vote pour l’interdiction du port du voile pour les mères accompagnatrices  |  [15/05/2019] Israël : le tremblement de terre a été mesuré à 4.6 sur l’échelle de Richter  |  Israël : léger tremblement de terre à Tel-Aviv  |  Ah les clowns! l’Autorité palestinienne dépose plainte à la CPI pour le déplacement de l’ambassade des Etats-Unis à #Jérusalem. Ils vont se prendre la même claque qu’avec la Cour d’Appel de Versailles  |  Madonna défend sa décision de se produire à l’Eurovision en #Israël: « je n’arrêterai jamais de jouer de la musique en fonction de l’agenda politique de quelqu’un »  |  [10/05/2019] Gaza : 2 roquettes tirées sur Israël ont atterri dans Gaza  |  Après le déclenchement d’émeutes à Gaza, des terroristes menacent de tirer des missiles sur Tel-Aviv si des émeutiers étaient tués  |  Deux soldats français tués lors d’un raid pour libérer des otages en Afrique de l’Ouest  |  Berlin: un musicien israélien agressé à un événement BDS contre l’Eurovision  |  [09/05/2019] Iyad el-Baghdadi, un blogueur et militant palestinien pro-démocratie, a été averti par la @CIA d’une menace sur sa vie par l’Arabie saoudie, selon The Guardian  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Thierry Ferjeux Michaud-Nérard le 29 janvier 2019

Marx a décrit ainsi l’attitude des LREM : « Ils sont atteints de crétinisme parlementaire au point de se figurer qu’ils sont au-dessus de toute critique et de condamner la critique comme un crime de lèse-majesté ! La social-démocratie LREM est réellement infectée de la maladie du parlementarisme moutonnier et vulgaire.

Et LREM croit que le saint esprit se déverse sur ses élus, transformant les résolutions de Macron en dogmes inviolables ! À en croire les LREM, le parti de Macron se doit d’être un parti universel, ouvert à tous les hommes de tous les pays remplis d’un véritable amour pour l’humanité des peuples africains.

Macron le prouve en abandonnant les Français et en se plaçant sous la direction de l’UE de Merkel.

Les petits-bourgeois de la télé pro-Macron, peu instruits mais philanthropes, doivent répandre le goût de l’Anti-France en faveur de l’invasion migratoire des peuples africains. Alors viendront se joindre aux LREM les partisans LR des classes instruites et possédantes. Macron doit d’abord gagner ceux-ci à la cause LREM, avant que son agitation hystéro-médiatique pour le Grand Débat bidon obtienne des résultats concrets.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

La presse en déclin, comme toutes les télés pro-Macron (« TVcollabo BFM-Macron », LCI, C-News), est incapable de s’affranchir par elle-même de la Macron-domination-subventions-soumission. Elle doit donc passer sous la direction des milliardaires bourgeois aisés qui seuls ont l’occasion et le temps de mentir pour protéger les intérêts de la caste politico-médiatique, familiarisés qu’ils sont avec les intérêts de La Banque.

Quand Macron classe la lutte des « Gilets Jaunes » comme un phénomène déplaisant et inutile, il ne reste plus à Macron que de se fonder sur la prière pour le vrai amour de l’humanité des LREM et les phrases creuses sur le Grand Débat bidon. En 2018, l’Assemblée LREM en est venue à différer les débats sur la constitution et sur la modification de la loi électorale sans vouloir faire de concessions aux conservateurs ou aux réactionnaires. Les LREM se considèrent comme les élus progressistes les plus avancés de l’Assemblée.

Il est évident que la direction de l’Assemblée, qui avait appartenu à la droite et au centre droit, est passée entre les mains de la gauche social-opportuniste transformée en LREM. La position des députés socialistes opportunistes transformés en LREM est ambiguë dans une Assemblée qui a exclu les socialistes, les communistes et les républicains, et dans laquelle ils doivent siéger pour voter tout et n’importe quoi décidé par Macron. C’est ainsi que la gauche LREM, avec l’appui du MODEM, a la majorité à l’Assemblée. Elle est amenée à voter avec la droite molle UMPS de Juppé-Bayrou, ce qui fait pencher la balance du côté opposé.

Le résultat obtenu par ces retournements LREM est de déconsidérer l’Assemblée, chose inutile, vu que le peuple est depuis longtemps fixé sur l’ineptie et la futilité de tout ce qui vient de Macron-LREM.

On imagine aisément quel genre de constitution Macron-LREM voulait élaborer au milieu de pareilles inepties et futilités ! La gauche LREM de l’Assemblée est « l’élite et l’orgueil » au service de l’empire unifié de la France-Allemagne de Merkel. La gauche LREM de l’Assemblée est complètement grisée par les quelques piètres succès qu’elle a remportés grâce au bon vouloir de certains mauvais politiciens de la droite molle de Juppé-Bayrou, agissant à l’instigation et dans l’intérêt de la caste politico-médiatique des milliardaires.

Toutes les fois que les idées LREM, imprécises et approximatives, ou sous une forme mensongère, ont sévi à l’Assemblée dans le but de proclamer qu’ils avaient sauvé le pays contre le peuple de ceux qui ne sont rien, contre ces pauvres d’esprit des « Gilets Jaunes », les LREM ont révélé leur misérable existence inutile et obscure. Les LREM sont si peu habitués à tout ce qui ressemble au succès résultant des efforts et des connaissances politiques qu’ils croient que leurs amendements, votés avec les seules voix de la majorité, changeraient la face politique, non seulement de la France, mais aussi de l’Europe. Dès le début de leur carrière législative, ils ont été plus profondément atteints que les autres partis de l’Assemblée par cette maladie incurable du crétinisme parlementaire. Cette maladie du crétinisme parlementaire fait pénétrer dans les rangs LREM la conviction que la France et le monde entier, son histoire et son avenir, sont déterminés par la majorité LREM dans l’Assemblée représentative qui a l’honneur de les compter parmi ses membres !

Et que tout ce qui se passe au dehors de l’Assemblée, comme la révolte des « Gilets Jaunes » et autres événements populaires ayant quelques prétentions à exercer de l’influence sur la politique de Macron-LREM, tout cela n’est rien, comparé à l’importante question portant sur ces événements que sont les votes LREM à l’Assemblée. Les LREM à l’Assemblée ont réussi à introduire le racket fiscal de Macron dans la législation.

Ils sont obligés de soutenir Macron, bien qu’ils soient parfois en contradiction flagrante avec leurs anciens principes socialistes, proclamés sous Hollande à maintes reprises et quand, à la fin, ce racket fiscal bâtard fut adopté contre le peuple et légué au parti immigrationniste LREM, celui-ci accepta l’héritage et lutta pour ce racket fiscal contre tous ceux des « Gilets Jaunes » qui maintenant manifestent chaque samedi.

Jacques Gautron sur les 4 Vérités : Députés ou sénateurs ? Lesquels devrait-on, en priorité, faire passer à la trappe ? Outre le coût de ces deux chambres, il semble opportun de réfléchir et de considérer deux aspects essentiels : qui sont-ils et à quoi servent-ils ? Les députés, sont élus au suffrage universel selon un système majoritaire régulièrement modifié selon l’intérêt de ceux qui tiennent les manettes et en vue des scénarii qui se présenteront pour les élections suivantes. Depuis la loi scélérate de Jacques Chirac pour le quinquennat assorti d’un rythme d’élections qui colle à l’élection du Président de la République, lui aussi élu bêtement au suffrage universel, l’exécutif se met en place au gré du Président élu. Cela aboutit à faire siéger des parlementaires qui se contentent d’obéir aux ordres d’un exécutif dont le Président est lui-même souvent élu par guère plus de 25 % de la population en âge de voter et d’un Premier ministre choisi par ce dernier.

Affaire Benalla : Dans un entretien au journal le Monde, Richard Ferrand, alors président du groupe LRM à l’Assemblée, revient sur la première crise politique majeure du quinquennat : le « tintamarre » autour de Benalla « a jeté la suspicion sur le fonctionnement des institutions » (de l’Assemblée nationale). La commission d’enquête de l’Assemblée présidée par Yaêl Braun-Pivet, présidente de la commission des lois à l’Assemblée nationale, ne publiera pas de rapport !  Après quatre jours d’auditions, la commission des lois avait implosé, à la suite d’un désaccord entre la majorité LREM et l’opposition sur la liste des personnes à entendre (du fait de l’obstruction systématique de Yaêl Braun-Pivet, présidente de la commission d’enquête de l’Assemblée !)

Là où les oppositions ont vu une obstruction (de Yaêl Braun-Pivet et) de la majorité LREM, celle-ci a jugé « inutile » de poursuivre des auditions sur « des dérives individuelles » (de délinquants isolés). En raison du départ du corapporteur LR Guillaume Larrivé et de l’opposition, la commission des lois de l’Assemblée nationale constituée en commission d’enquête après la révélation de l’affaire Benalla, (mal) présidée par Yaël Braun-Pivet (LREM) a officiellement renoncé, le 1er août lors d’une ultime réunion, à rendre un rapport formel. Seul un compte rendu des auditions sera publié. Chacun pourra tirer des enseignements des auditions !  

La commission d’enquête (de Yaêl Braun-Pivet et) de l’Assemblée nationale vient donc sans surprise d’acter ce désaccord, alors que celle du Sénat poursuivra, elle, ses travaux à la rentrée après avoir auditionné Christophe Castaner en tant que délégué général de La République en marche. Dans un entretien au Monde, Richard Ferrand, le président du groupe LRM à l’Assemblée, estime : « Si on enlève la dimension spectacle et polémique, ceux qui étaient en situation de donner des éléments sur la vérité sont venus répondre… » (???)

Le Monde, Benoît Floc’h, Sarah Belouezzane, Cédric Pietralunga : La macronie au bord du burn-out !

Le rythme imposé par Macron épuise. Passée l’euphorie de la première année, les LREM sont au bord de l’implosion. Surchauffe ? Fatigue ? Le sujet est tabou au sein de l’exécutif mais ils sont nombreux à le dire : la macronie est au bord du burn-out. Selon différentes sources interrogées par Le Monde, le rythme imposé par Macron depuis son élection est en train d’épuiser la majorité, le gouvernement et la haute administration.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

« On est tous impactés, le corps et l’esprit, on puise dans nos réserves… » L’intendance ne suit plus. Les équipes sont au bord de l’implosion : « Tout le monde est crevé ». (Il faut donc les remplacer illico !)

Jacques Gautron : « Dans les démocraties des pays voisins, les choix politiques sont discutés et approuvés à la suite de négociations pour des décisions issues de coalitions variées. En Suisse, un système de référendums permet une évolution de la vie publique régulièrement acceptée par la population !

En France, « les sénateurs, sont élus par des grands électeurs sur des cantons, dont les périmètres sont aussi souvent trafiqués, mais qui regroupent de manière différenciée la population qui y vit et y travaille. Les cantons ruraux désignent des candidats issus de la ruralité, alors que les cantons des villes et métropoles savent envoyer au Sénat ceux qui représentent leur population. Les grands électeurs connaissent bien les candidats et représentent aussi la population avec laquelle ils échangent en permanence pour répondre le mieux possible à ses besoins et à ses désirs exprimés au niveau des communes et des arrondissements de grandes villes. Alors lesquels, députés ou sénateurs, serait-il le plus judicieux de supprimer ? » (J. Gautron)

Les LREM qui n’ont aujourd’hui « aucune connaissance de la vie politique ni des contingences du territoire dont ils sont censés représenter les habitants ? Ou ceux qui ont, des années durant, géré la vie publique locale, en contact proche avec la population, comme maire, conseiller municipal, départemental ou régional ? Le choix est évident si on veut faire fonctionner une authentique chambre des représentants compétents, susceptibles d’apporter la contradiction, des avis pertinents et le soutien, si nécessaire, à un exécutif mal élu, ou pas élu du tout dans le cas des ministres et secrétaires d’État. » (Jacques Gautron)

 Moralité : Inutile de tergiverser plus longtemps : dehors les LREM !  

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz