FLASH
[22/02/2019] Fusillade mortelle à Colomiers, dans la banlieue ouest de Toulouse : 1 mort  |  [21/02/2019] L’administration dépense trop ? Pas grave, qu’ils payent : Île-de-France, nouvelle taxe sur les parkings  |  Excellente nouvelle : le jihadiste français Fabien Clain a été tué mercredi en Syrie  |  Jussie Smollett, l’acteur de Empire et proche d’Obama qui a fabriqué son attaque raciste par des pro-Trump, dort ce soir au poste  |  [20/02/2019] L’aviation israélienne a bombardé une position terroriste de Gaza en riposte à l’attaque avec explosifs attachés à un ballon plus tôt aujourd’hui  |  L’ado catho de Covington accusé à tort de propos racistes contre un natif indien, poursuit le Washington Post pour 250 millions de dollars pour avoir menti sur l’incident viral  |  [19/02/2019] Seulement quelques heures après avoir annoncé sa candidature, le socialiste Démocrate Bernie Sanders récole 1 million $ de dons – le gros pognon, il est chez les socialos  |  Trump lance une campagne mondiale pour mettre fin à la criminalisation de l’homosexualité dans des dizaines de pays, dirigée par l’ambassadeur des États-Unis en Allemagne, Richard Grenell (homosexuel)  |  #Marseille : l’homme a tiré sur la police qui a répliqué le blessant grièvement  |  #Marseille : un homme a attaqué au couteau 4 personnes  |  Val de Marne : des inscriptions « mort aux juifs » ont été retrouvées devant l’école juive et la synagogue de Bry-sur-Marne  |  [18/02/2019] @MikeGapes: « Quand j’ai rejoint le parti travailliste en 1968, j’ai rejoint un parti politique et non une secte stalinienne »  |  Félicitations au Sénégal pour son élection à la présidence du « Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien »  |  Les antisémites de BDS vont manifester à Ménilmontant mardi contre l’antisémitisme pour tenter de faire croire qu’ils ne sont pas antisémites. Qui pensent-ils tromper ?  |  A l’instant : en Syrie, deux explosions dans la province d’Idlib détenue par les rebelles ont tué au moins 15 personnes  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Magali Marc le 29 janvier 2019
Donald Trump & Nancy Pelosi

Les médias de masse s’accordent pour prétendre que Nancy Pelosi a triomphé de Trump, qu’elle a remporté une belle victoire en obligeant Trump à mettre fin provisoirement au « shutdown » sans obtenir le financement de « son » mur. Mais les Démocrates qui fêtent cette victoire oublient que la majorité des Américains souhaitent sécuriser leur frontière afin de se protéger des vagues d’immigrants illégaux.

Selon Liz Peek de Fox News, les Démocrates qui se portent candidats à la course présidentielle de 2020, ont une fâcheuse tendance à pencher à gauche :

« En dénonçant l’ICE (l’agence de sécurité chargée du contrôle des frontières aux États-Unis), en proposant des impôts sur la fortune, en appuyant l’assurance-maladie pour tous et la gratuité de l’enseignement, en soutenant l’avortement illimité, en préconisant l’élimination des combustibles fossiles et en suggérant que ceux qui souhaitent un mur frontalier sont des « racistes », ils vont effectivement plaire à l’aile gauchiste du Parti Démocrate.

Mais ils ne vont pas plaire à la majorité des Américains.

L’ancien président de la Chambre, Harry Reid, un Démocrate, a récemment réprimandé la représentante fraîchement élue, Alexandria Ocasio-Cortes (AOC), pour avoir proposé des changements « radicaux » à notre régime fiscal, notant que les Américains sont « très conservateurs ».

«Reid a raison. Malgré l’enthousiasme que suscite l’adoption du socialisme par AOC et Bernie Sanders, et malgré le vertige que provoquent les propositions fiscales extrêmes d’Elizabeth Warren et de Kamala Harris, le pays n’est pas rendu là. Ce ne sont pas des gauchistes qui ont pris le contrôle de la Chambre l’automne dernier, ce sont des Démocrates modérés. »

Trump plus populaire que Nancy Pelosi

Depuis que Trump a été élu, les Démocrates parlent de le destituer et espèrent que Mueller va faire la preuve que des agents russes l’ont aidé à se faire élire. Les médias, sous prétexte que la personnalité de Trump s’y prête, s’attaquent à lui tous les jours et publient sans arrêt de fausses nouvelles.

On pourrait donc s’attendre à ce que les appuis envers le Président s’érodent. Pourtant, ce n’est pas le cas. Selon Gerald F. Seib du Wall Street Journal, le plus récent sondage du WSJ/NBC News montre que l’approbation de Trump n’a pratiquement pas varié depuis son arrivée à la Maison Blanche.

Même après le « shutdown » partiel, sa base continue de l’appuyer. C’est la preuve que les médias de masse n’ont pas la confiance du public.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Selon Steve Berman (du site The Resurgent) :

« Aussi révélateur que cela puisse paraître pour beaucoup de voir l’outsider Trump perdre sa première escarmouche aux mains de Pelosi, le président est toujours plus populaire qu’elle.

La cote d’approbation de Trump est de 43 %, avec 54 % de désapprobation ; Pelosi est embourbée à seulement 28 % d’approbation, alors que ses chiffres de désapprobation ont augmenté de six points pour atteindre 47 % depuis le mois dernier.

En fait, Pelosi est le personnage politique le plus impopulaire de l’enquête. Il n’y a pas de quoi pavoiser.

La plupart des Américains ont blâmé Trump pour la fermeture du gouvernement – le contraire de 2013 quand ils ont blâmé le Congrès contrôlé par le GOP. Mais ça ne lui a pas vraiment autant nui que les Démocrates le voudraient.

En d’autres termes, les Républicains ont accordé des points à Trump pour avoir au moins essayé (« il se bat ! »). Pelosi n’obtient aucun crédit pour avoir gagné, sauf de la part des Démocrates les plus engagés, qui s’opposent au mur uniquement parce que Trump le veut.

Les Démocrates sont coincés dans la même routine qu’en 2016. Leur cause première c’est d’être la Résistance, de s’opposer à Trump en tout, à chaque fois, quoi qu’il arrive.

Le président a été plus que raisonnable dans ses offres pour obtenir leur appui afin de financer le mur, beaucoup plus qu’il ne l’a jamais été avec son propre parti. Mais ils préfèrent être accusés de cynisme plutôt que de travailler avec lui.

Ce n’est pas à ses qualifications que les supporters de Trump s’accrochent (peu importe ce qu’ils disent publiquement pour le défendre). Ce sont ses intentions qu’ils apprécient. Trump a réussi à faire passer les Démocrates, et plus généralement les gauchistes et les médias gauchistes, pour des ennemis des valeurs partagées par la plupart de ses partisans. C’est pourquoi son soutien est si solide et remarquablement stable malgré les chocs boursiers et les bouleversements politiques.

(…) Les médias gauchistes sont les meilleurs amis de Trump pour ce qui est de maintenir les appuis de sa base car les conservateurs n’ont personne d’autre vers qui se tourner.

Quoi qu’il arrive, il est probable que Trump conserve cet avantage sur Pelosi. (…) Mme Pelosi est aussi sympathique qu’une verrue dans votre maillot de bain qui vous gratte entre les jambes après avoir été enterrée dans le sable toute la journée.

Elle a trois semaines pour tirer profit de cette mini-victoire sur la réouverture du gouvernement sans financement du mur. Après, tout va recommencer. M. Trump sait que son soutien de base demeurera, mais Mme Pelosi et les Démocrates ont encore beaucoup à perdre.

Bien sûr, nous sommes encore à un an des votes réels dans le cycle électoral de 2020. Comme nous l’avons vu en 2016, le talent principal de Donald Trump est de transformer les pertes les plus odieuses en victoires minces en montrant que ses adversaires sont plus dangereux que lui. Avec Pelosi à la tête du parti démocrate, le travail de Trump est facilité. »

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Ce sont des Républicains qui ont convaincu Trump d’attendre après les mid-terms

Selon Erick Erickson du Résurgent :

« En réalité, le président Trump et les Républicains ont tenu le Congrès pendant deux ans et se sont chamaillés au sujet du mur frontalier. Les Républicains du Congrès n’arrêtaient pas de dire au président d’attendre. Et à deux reprises, ils l’ont fait intervenir d’une manière qui lui a causé des problèmes avec sa base. Il y a d’abord eu l’accord DACA en février de l’année dernière et ensuite l’accord de fin d’année.

Les Républicains du Congrès ont donné de mauvais conseils au président et n’ont finalement rien fait pour l’aider dans sa bataille sur le Shutdown. Ils ont attendu et attendu et lui ont fait savoir qu’ils se rendaient aux Démocrates.

C’était encore du compromis, façon Bob Dole.

Le président lui-même n’a pas fait du bon travail. L’équipe du Président est tout à fait disposée à le reconnaître. Il a dit en direct à la télévision qu’il allait fermer le gouvernement pour un mur. Malgré tous les efforts de relations publiques que le GOP fait maintenant pour blâmer Pelosi et Schumer, ce clip a été largement repris dans les médias.

C’est une première erreur qui (les) a ensuite entraînés dans une impasse sans qu’aucune stratégie globale ne (leur) permette de l’emporter. Le Président aurait dû faire campagne. Certains de ses conseillers craignaient sans doute que les médias ne l’attaquent pour avoir fait campagne, mais la Maison-Blanche doit comprendre que les médias vont l’attaquer quoi qu’il arrive. Ce président et ses partisans n’obtiendront jamais une écoute équitable de la plupart de la presse.

Il devrait agir avec cette idée en tête.

Se présenter dans les médias locaux des districts en ballottage tenus par les Démocrates, aurait dû être une tactique très utilisée. Le fait de participer à des émissions radiophoniques locales aurait aidé à mobiliser ses électeurs en faveur du mur.

Mais rien de tout cela ne change les principes de base. Le GOP a tenu le Congrès pendant deux ans et a continué à dire au Président d’attendre. Il a attendu jusqu’à ce que le temps du GOP soit écoulé et il n’a rien eu. »

Nancy Pelosi sait que le caucus démocrate est hors contrôle

Selon Tammy Bruce* (Washington Times, le 24 Janvier) :

« La présidente de la Chambre (des Représentants), Nancy Pelosi, est décidée à empêcher le président Trump de prononcer son discours sur l’état de l’Union le 29 janvier. Elle dit que c’est à cause du Shutdown, mais c’est absurde. Il s’agit évidemment d’un stratagème politique. Alors quelle est la vraie raison pour laquelle Mme Pelosi ne veut pas que le peuple américain le voie ?

La raison de plus en plus évidente, c’est que la Chambre est dans le chaos.

Au moment où Mme Pelosi a envoyé sa lettre bizarre au président lui suggérant de ne pas prononcer l’allocution à la Chambre et d’envoyer un rapport écrit à la place, vous pouviez entendre le peuple américain s’esclaffer collectivement. Pour étayer sa demande, elle a fait état d’un manque de sécurité dû à la fermeture partielle du gouvernement. C’était absurde à première vue et cela a été sommairement contredit par les services secrets.

À première vue, il semblerait que Mme Pelosi essayait d’empêcher le président d’être entendu, mais c’est impossible. Un autre argument est qu’elle essaye de le dépouiller des attributs de la présidence. Ça aussi, c’est complètement futile.

En dépit des médias qui présument que c’est à cause d’une partie de bras de fer entre Mme Pelosi et le Président Trump, son geste montre qu’elle ne veut pas que le peuple américain voit quelque chose de dommageable pour elle et les Démocrates en général – un caucus de débutants mal dégrossis qu’elle ne contrôle pas et qui favorisent le spectacle au détriment de la gestion gouvernementale.

La Démocrate Alexandria Ocasio-Cortez, la nouvelle représentante de New York, n’a pas trouvé le temps d’ouvrir un bureau dans son district pour les électeurs, mais elle a organisé et conduit d’autres débutants à se précipiter au Sénat pour affronter ostensiblement Mitch McConnell, le leader majoritaire au Sénat, au sujet de la fermeture de la Chambre.

La comédie – surnommée #WheresMitch sur les médias sociaux – s’est terminée sans cérémonie et de façon anti-climatique après que la meute se soit d’abord rendue au mauvais bureau de McConnell, puis a remis la lettre à son chef de cabinet, et a finalement refusé de manifester devant le Sénat.

Non seulement n’ont-ils pas pris la peine de vérifier son itinéraire, mais ils ont aussi oublié de faire des copies de leur lettre, de sorte que le personnel de M. McConnell l’a fait pour eux.

Peut-être qu’ils auraient été plus rapides s’ils avaient utilisé la blague traditionnelle, digne de l’école secondaire, qui consiste à recouvrir la salle du Sénat de papier hygiénique.

Pendant ce temps, Mlle Ocasio-Cortez est allée sur le « Late Show with Stephen Colbert » et a annoncé qu’elle « se fiche royalement des gens qui lui disent de ne pas « faire de vagues ». (…)

Nous avons également vu un nouveau membre du Congrès utiliser une obscénité en faisant référence au président et à son désir de le destituer, tandis qu’un autre membre a tweeté une condamnation ignoble des élèves du lycée catholique de Covington, même après que les accusations portées contre eux aient été démenties.

L’année dernière, même sans que le caucus de la Chambre Démocratique ne se transforme en « vrais nouveaux de Ridgemont High », les Démocrates ont fait la moue pendant le discours de l’état de l’Union de 2018.

Plusieurs membres ont choisi de ne pas se lever au cours de l’allocution lorsque Trump a honoré le Représentant républicain de Louisiane Steve Scalise et a loué sa détermination à retourner au travail moins de quatre mois après avoir failli mourir à la suite d’un attentat lors duquel il s’est fait tiré dessus. Et ils ont choisi de ne pas se joindre aux applaudissements pour un garçon de 12 ans dans la tribune que Trump a félicité pour avoir mis des drapeaux sur les tombes des soldats le jour des anciens combattants.

Beaucoup se souviendront de l’indignation des Démocrates et d’autres quand le représentant du GOP, de la Caroline du Sud, Joe Wilson a crié « Vous mentez ! » au président Barack Obama lors du discours du président Obama au Congrès en septembre 2009. Imaginez ce qui pourrait se passer avec cette classe actuelle de nouveaux venus Démocrates à la Chambre des représentants qui semblent avoir l’impression d’avoir leur propre version du festival « Burning Man » sur Capitol Hill.

Il est déjà assez clair que Mme Pelosi ne dirige pas cette Chambre, et elle a assez d’expérience pour savoir que le chaos juvénile orchestré par Alexandria et ses amis rappellera à tous que les Démocrates sont le parti des basses manœuvres, tandis que M. Trump continue de gouverner face à un parti Démocrate qui ne sait que faire de l’obstruction.

M. Trump le sait probablement, car mercredi, il a envoyé une lettre à Mme Pelosi lui disant qu’il accepterait son invitation antérieure et qu’il prononcerait le discours sur l’état de l’Union le 29 janvier à la Chambre. Mme Pelosi a réagi immédiatement. Sa première lettre avait été rédigée comme une suggestion. Sa réponse de mercredi était plus précise.

« Je vous écris pour vous informer que la Chambre des Représentants n’examinera pas une résolution concomitante autorisant le président à prononcer son discours sur l’état de l’Union à la Chambre tant que le gouvernement n’aura pas ouvert ses portes ».

Vu le chaos chez les Démocrates, ce n’est pas surprenant, mais le président a plusieurs options.

Il est important que M. Trump prononce ce discours dans un environnement qui reflète le pouvoir du Bureau Ovale. Il peut prononcer un discours sur l’état de l’union au Sénat, sans qu’il s’agisse du discours officiel.

Il n’est pas non plus nécessaire qu’il s’agisse d’une session conjointe du Congrès. Si les Démocrates veulent boycotter, très bien.

Le Sénat est beaucoup plus petit que la Chambre, et ses sièges peuvent facilement être comblés.

Le peuple américain veut voir que le gouvernement agit afin de régler les problèmes du pays. C’est pourquoi ils ont élu un homme d’action. Les Démocrates ont deux ans pour montrer aux électeurs ce qu’ils veulent réaliser et, jusqu’à présent, ils ont seulement montré qu’ils ne sont bons qu’à piquer des crises de nerf et à se donner en spectacle devant les caméras de télévision.»

*Tammy Bruce est présidente d’Independent Women’s Voice, auteure et collaboratrice de Fox News, est animatrice d’une émission de radio.

(Aux dernières nouvelles, Nancy Pelosi s’est décidé à inviter Donald Trump formellement à prononcer son discours sur l’état de l’Union devant le Congrès le 5 février. Le Président a accepté.)

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Sources :

  • https://www.foxnews.com/opinion/trump-will-win-again-if-democrats-continue-to-lurch-left
  • https://theresurgent.com/2019/01/28/poll-as-unpopular-as-trump-is-pelosi-is-much-worse/
  • https://theresurgent.com/2019/01/28/president-trump-did-in-fact-get-betrayed-by-congressional-republicans/
  • https://www.washingtontimes.com/news/2019/jan/24/nancy-pelosi-knows-that-the-freshman-caucus-is-out/
Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :