Publié par Gaia - Dreuz le 27 janvier 2019

« Un groupe spécialisé dans la protection de personnalités est arrivé à Caracas », affirme Evgueni Chabaïev, confirmant ainsi une information de l’agence Reuters.

Des agents de sécurité privée russe seraient arrivés au Venezuela pour renforcer la sécurité de son président, Nicolas Maduro, défié par le président de l’Assemblée nationale, l’opposant Juan Guaido, qui s’est proclamé « président en exercice » et bénéficie du soutien des Etats-Unis.

Révélée vendredi 25 janvier par l’agence Reuters, cette information sur la présence à Caracas de « Wagner » – un nom devenu générique pour designer les mercenaires russes – a été confirmée au Mondepar Evgueni Chabaïev, lui-même ex-mercenaire et dirigeant d’un groupe de cosaques liés à cette activité. Ce dernier affirme avoir été mis au courant par des membres de l’expédition.

« Le 21 janvier [soit trois jours avant le coup de force de l’opposant Guaido], un groupe spécialisé dans la protection de personnalités récemment rentré du Gabon, que je connais pour leur avoir fourni précédemment une aide juridique, a reçu une commande urgente de former 400 personnes, affirme Evgueni Chabaïev, qui poursuit : Dans la nuit du 22 au 23 janvier, ils se sont envolés par charter jusqu’à Cuba. Ils ne connaissaient ni le lieu ni l’heure de leur mission, mais après avoir appelé des parents depuis La Havane, l’un d’eux a dit qu’ils embarquaient pour un vol régulier à destination de Caracas. »

La date du 21 janvier n’est sans doute pas fortuite. Le même jour à l’aube, un groupe de militaires de la garde nationale bolivarienne s’était mutiné en se rendant dans une caserne du nord de Caracas, avant d’être interpellé.

Démenti russe

Depuis la capitale vénézuélienne, l’ambassadeur russe en fonction a démenti l’arrivée de ces agents de sécurité privée. C’est un « canular », a déclaré Vladimir Zaiemski, cité samedi par l’agence russe Ria Novosti. Sur place, aucune autre source n’a jusqu’ici validé la présence de ces mercenaires, malgré le nombre conséquent avancé par Evgueni Chabaïev. Sollicité par Reuters, Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin, a déclaré pour sa part « ne pas avoir d’informations à ce sujet ».

« Je ne peux pas certifier ce chiffre de 400 », argue Evgueni Chabaïev. « Il ne s’agit pas de combattants, mais d’un groupe spécialisé dans la protection rapprochée, répète-t-il. Leur mission a été lancée avant [le coup de force du 23 janvier], après que Nicolas Maduro a dénoncé un complot. » 

Source : Lemonde

6
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz