Publié par Jean-Patrick Grumberg le 29 janvier 2019

Les services secrets italiens pensent que les passeurs ont pu organiser des noyades massives pour faire ouvrir grand les frontières de l’immigration et s’enrichir encore plus sur le dos de la misère humaine.

Selon le journal italien Il Giornale (1), les services secrets italiens mettent en garde contre la possibilité que des passeurs de clandestins provoquent délibérément des catastrophes en mer afin de gagner la sympathie des politiciens et ainsi reprendre le très lucratif flux migratoire.

Une telle révélation pourrait expliquer certaines catastrophes humanitaires majeures, telles qu’un naufrage qui a tué environ 700 migrants le 18 avril 2015, et qui a conduit au lancement de l’Opération Sophia et à une vague de soutien aux ONG de ferries de migrants opérant dans la mer Méditerranée.

Selon certains des rares migrants qui ont survécu à l’incident, les passeurs les avaient forcés à partir en sachant très bien que le temps ne s’y prêtait pas, ce qui a conduit certains à penser que la catastrophe avait été recherchée ou même causée intentionnellement par les passeurs.

Le navire a fini par couler, tuant la plupart des migrants à bord après avoir heurté le porte-conteneurs portugais, le roi Jacob.

Le quotidien italien a également révélé ces derniers jours des incohérences de la part de l’organisation Alarm Phone, qui fait office de ligne directe pour les navires en détresse en Méditerranée, affirmant que l’ONG a affirmé qu’un navire prenait l’eau (2) alors que d’autres preuves indiquaient qu’il n’était pas en danger de couler (3).

Il a également été allégué que l’homme qui dirigeait le navire, qui a été secouru dimanche dernier, était un passeur connu, mais l’ONG a nié tout contact ou coopération avec des trafiquants d’êtres humains.

Ce n’est pas la première fois que l’on accuse des ONG de sauvetage de migrants de travailler avec la lie de l’humanité, les passeurs de clandestins (4). Les procureurs italiens ont également allégué une coopération entre les deux groupes et, dans un cas, ont même rendu publics des éléments de preuve (5)

En août 2017, L’Italie a saisi un bateau d’une ONG allemande pour “immigration clandestine” et contact avec des passeurs de clandestins. (6)

Je n’ai pas trouvé de journalistes francophones qui enquêtent sur ce grave sujet. C’est comme s’ils militaient pour l’immigration, et étaient prêts à sacrifier des vies humaines pour cette cause, au lieu de lancer des alertes aux autorités afin qu’elles réagissent.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

  1. Il Giornale
  2. Il Giornale
  3. @alarm_phone
  4. Die Welt
  5. BBC
  6. Breitbart

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading