Quantcast
FLASH
[13/12/2019] Royaume-Uni : Les pro-#Brexit, anti-immigration, anti-Europe rejettent le socialisme dans un raz-de-marée électoral par 368/202 sièges  |  [11/12/2019] #Netanyahou songe à recruter l’ancien directeur de campagne de #Trump, Corey Lewandowski, pour sa prochaine campagne électorale  |  Sondage : #Trump devant tous les candidats Démocrates dans le Michigan  |  #Obama a refusé de donner une aide militaire à l’#Ukraine, mais @CBSNews prétend que #Trump met l’Ukraine en danger face à la #Russie  |  Un Islamiste a fait encore un attentat-suicide, à l’extérieur de la principale base américaine en #Afghanistan  |  [10/12/2019] La Finlande inaugurera la plus jeune Premier ministre du monde, Sanna Marin, 34 ans  |  Les Américains soupçonnent l’#Iran d’être à l’origine des attaques à la roquette contre des bases irakiennes accueillant des forces américaines près de l’aéroport international de Bagdad  |  [08/12/2019] Les autorités saoudiennes enquêtent pour savoir si le terroriste de #Pensacola s’est radicalisé lors d’une visite dans le royaume l’année dernière, selon deux responsables saoudiens  |  #Pensacola. Le FBI détient 10 Saoudiens après l’attaque, et en recherche d’autres qui ont participé avec le terroriste à une fête pour regarder des vidéos de tueries de masse  |  Les avions à réaction de l’armée de l’air israélienne ont frappé un camp terroriste de #Hamas, des entrepôts d’armes, des bureaux et des postes de sécurité à #Gaza  |  [07/12/2019] A 20h54 heure locale, 3 roquettes ont été tirées depuis #Gaza sur #Israël, 2 interceptées. Ni @Reuters, @AFP n’en parlent  |  [06/12/2019] En raison d’une aggravation des menaces de l’#Iran, #Israël a testé avec succès des tirs de missile capable de porter une tête nucléaire  |  [04/12/2019] Fatigué des blabla, #Trump annule la dernière conférence de l’Otan et rentre à Washington  |  [30/11/2019] Le terroriste du #LondonBridge était un proche de l’infâme prédicateur islamiste Anjem Choudary  |  La Bolivie rétablit ses liens diplomatiques avec #Israël  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Thierry Ferjeux Michaud-Nérard le 4 février 2019

Macron veut transformer la France sous domination des petits-bourgeois exploiteurs LREM en un vulgaire pays à la traîne de l’UE ultra-libérale de Merkel. La dictature des petits-bourgeois exploiteurs LREM offre l’exemple le plus frappant de la plus complète et de la plus honteuse faillite politique de Macron juvénile.

La question de la révolte populaire des « Gilets Jaunes » s’inscrit aujourd’hui, pratiquement, à l’ordre du jour de l’État-LREM. Critiquer les aberrations des petits-bourgeois exploiteurs LREM et le reniement total de la démocratie par Macron est une nécessité urgente. Depuis la guerre de répression violente de Castaner contre les « Gilets Jaunes », on a dû évoquer à maintes reprises la rupture totale de Macron avec la démocratie.

Macron, c’est la plus grande illusion de l’autorité. Il offre l’exemple éminemment typique et éclatant de la façon dont ses insultes verbales des « Gilets Jaunes » ont abouti à transformer le mouvement des « Gilets Jaunes » en colère particulièrement persistante contre la dictature des petits-bourgeois exploiteurs LREM. À l’aide de ses manipulations évidentes, Macron a vidé le Grand Débat National de son esprit démocratique.

On accepte tout dans le mouvement des « Gilets Jaunes », excepté les moyens de la révolte populaire au cours des manifestations de rues dans les villes et de la lutte légitime des « Gilets Jaunes » contre les petits-bourgeois exploiteurs LREM. Le mouvement des « Gilets Jaunes » encourage la prise de conscience populaire pour faire l’éducation moderne des masses précisément dans le sens du mouvement des « Gilets Jaunes ».

Au mépris de tout principe et avec une concession ostentatoire pour la violence d’État-LREM, Macron concilie le mythe du Grand Débat National avec l’aval de la répression violente des « Gilets Jaunes » par les blindés avec les fusils dangereux du sinistre de l’intérieur dans sa guerre actuelle contre les « Gilets Jaunes ».

L’expression des « Gilets Jaunes » traduit clairement l’esprit d’opposition des Français à Macron-LREM. Elle alerte sur l’imminence d’une époque de révoltes et sur ses liens avec la guerre de Castaner contre les vrais Français et l’utilisation des armes dangereuses contre les manifestants inoffensifs et sans défense.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Macron s’emploie aujourd’hui à justifier la répression violente du sinistre de l’intérieur Castaner avec des armes dangereuses et à farder toutes les conséquences de la violence d’État-LREM avec des blessés de plus en plus menacés de handicaps et de séquelles invalidantes contre leur santé morale et physique.

Macron se joint à la bourgeoisie rapace des milliardaires pour toujours plus de taxes contre le peuple et pour railler le mouvement des « Gilets Jaunes », ce qui explique toute idée de révolte populaire contre lui.

Le mouvement des « Gilets Jaunes » ne peut atteindre ses objectifs de révolte populaire sans soutenir une lutte implacable contre cette veulerie de la domination des petits-bourgeois rapaces et exploiteurs LREM.

LREM, c’est la basse complaisance de Macron envers l’opportunisme des socialistes battus, et à la ramasse, venus à la soupe pour les rentes LREM. C’est l’incroyable avilissement du socialisme LREM !

Le mouvement des « Gilets Jaunes » n’est pas dû au hasard. C’est le produit social des taxes et impôts scandaleux, arbitraires et abusifs, de Macron-LREM pour sa fidélité aux surprofits des milliardaires, alliée à la soumission au racket fiscal insupportable des plus pauvres et des retraités du fait du mensonge anti-CO2.

Macon le Grand Débat National : Le « matraquage fiscal » ? Quel « matraquage fiscal » ? LREM continue comme avant. Une épidémie de « ras-le-bol fiscal » frappe la France d’en bas qui se révolte avec le mouvement des « Gilets Jaunes » en colère. Mais Macron s’en fout. Il est totalement autiste et insensible sur ce ras-le-bol fiscal que ressentent la plupart de nos concitoyens. Comme si le mouvement des « Gilets Jaunes » en colère, soutenu par les Français, ne protestait pas unanimement contre l’augmentation totalement déraisonnable des prélèvements obligatoires. En réalité, cette folie du « matraquage fiscal » LREM crée un trouble social avéré !

Macron refuse de se convaincre que le « ras-le-bol fiscal » est largement repris par le mouvement des « Gilets Jaunes » en colère du fait de la stagnation et de la régression du pouvoir d’achat. Les mesures LREM de « matraquage fiscal » ont pour effet de porter la fiscalité des revenus à un niveau totalement déraisonnable.

Au lieu de s’attaquer à une grande réforme fiscale, Macron de Bercy s’est lancé dans la construction de cette « usine à gaz fiscale » qui ne convainc personne et qui créée ce « matraquage fiscal » absurde et injuste.

Toujours cette politique technocratique de Bercy contre les plus faibles et les petits qui jette les « Gilets Jaunes » en colère dans la rue. La faute politique de Macron est un élément de l’héritage délétère de Hollande père UBU et de sa Pompe à Phynances. Elle aura de funestes conséquences électorales aux européennes !

Nouailhac : La vérité sur le matraquage fiscal des automobilistes. En 2017, les automobilistes auront supporté quelque 67 milliards de taxes et amendes diverses, presque autant que l’impôt sur le revenu ! Le président de l’Union française des industries pétrolières (UFIP), Francis Duseux : « Le carburant est le produit le plus taxé de France. » Didier Bollecker, président de l’Automobile Club Association (ACA), la plus importante organisation privée de défense des automobilistes avec 800 000 adhérents, confirme que « les automobilistes français dépensent plus de taxes que de carburant », précisément un total de 36 milliards d’euros en 2017.

À cette somme, il faut ajouter 9 milliards de péage, 7 milliards de TVA sur les véhicules neufs, 6 milliards de TVA sur l’entretien, 4 milliards de taxes sur l’assurance, 2 milliards sur les cartes grises, 2 milliards d’amendes forfaitaires (radars, etc.) et un milliard d’autres petites taxes, soit au total un déluge de 67 milliards d’euros de taxes pour les seuls automobilistes, un chiffre incroyable mais vrai, à comparer aux 73 milliards d’euros d’impôt sur le revenu de cette même année 2017. Pour mieux comprendre le ras-le-bol fiscal des automobilistes, il faut entrer dans le détail de ces 36 milliards d’euros de taxes sur les carburants.

L’essentiel provient de la TICPE, la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques, qui est elle-même taxée d’une TVA à 20 % ! La surtaxe de la taxe ! Le comble du vice fiscal ! Cette TICPE englobe la nouvelle (fausse) « taxe carbone » (de l’idéologie anti-CO2), dite contribution « climat-énergie », créée par Hollande pour taxer le gaz carbonique, gaz à effet de serre à l’état naturel, avec la vapeur d’eau.

Fixée à 7 euros la tonne de CO2 en 2014, elle monte à 30,50 euros la tonne en 2017, puis 44,60 euros en 2018. Résultat : un « rendement » comme on dit à Bercy de 2,3 milliards d’euros en 2015, passé à 3,9 milliards en 2018, soit une augmentation de 70 % en trois ans ! Mais ce n’est que le début, car cette taxe vicieuse doit passer à 55 euros la tonne en 2019, 65 euros en 2020, 76 euros en 2021 et 86 euros en 2022 !

Soit une progression de près de 60 % sur les 4 prochaines années pour une transition écologique fumeuse ! Une hausse vertigineuse qui va faire monter très haut la TICPE, nouvelle dénomination de la TIPP sur les produits pétroliers, une taxe qui devait aller à l’entretien des routes. Or le réseau routier français, selon un rapport d’experts missionnés par le gouvernement, est dans un état critique de délabrement !

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, suivez notre fil Twitter, puis retweetez-nous. C’est ainsi que les idées que vous défendez circulerons !

Pour justifier le mythe de la transition écologique, le gouvernement a imposé une nouvelle trajectoire de la composante carbone en accélérant les hausses des taxes jusqu’en 2022 et en poursuivant le rattrapage de la fiscalité du diesel sur celle de l’essence, laquelle continue d’augmenter de son côté. Tous ces nouveaux et nombreux milliards d’euros vont tomber dans le tonneau des Danaïdes du budget de l’État, quoi que puisse en dire les LREM à l’occasion de la révolte des « Gilets Jaunes », le pire étant atteint par les perroquets qui répètent à l’envi (sur tous les médias collabos ignares et vulgaires) que le diesel tue. Macron et Philippe ont fortement témoigné de leur acharnement à poursuivre leur matraquage fiscal contre les automobilistes !

Patrick Hayes, professeur de chimie de l’Université de Montréal : « C’est un choix psychologique, car aujourd’hui les voitures diesel polluent moins que celles à essence. C’est pourquoi les flambées du prix de l’essence pourraient pousser les automobilistes à se tourner vers les récentes voitures au diesel. Celles-ci libéreraient moins de particules fines et seraient donc moins polluantes, selon ce que publiait récemment une équipe internationale dans la revue Scientific Reports. Menée dans six pays, l’étude a évalué les particules fines, matières particulaires carbonées, émises par les pots d’échappement des voitures recrutées pour les tests en laboratoire. Résultat : celles roulant au diesel s’équipent aujourd’hui de filtres à particules diesel qui libèrent jusqu’à 10 fois moins de particules fines que les voitures à essence. De plus, lorsque la température extérieure est basse, l’émission de ces particules serait infime : à moins 7 degrés Celsius, on en enregistrerait jusqu’à 60 fois moins qu’avec les véhicules à essence. Les véhicules à essence polluent plus au démarrage, car il faut que le moteur se réchauffe. Ceux au diesel sont plus efficaces par temps froid, ajoute le Pr Hayes.

Clément Fournier : Diesel ou essence : qu’est-ce qui pollue le plus ? Lequel émet le plus de CO2 ? Et les particules fines ? La question de la pollution des moteurs diesels et essence revient très souvent. Pendant de nombreuses années, on a expliqué que le moteur diesel polluait moins, alors qu’aujourd’hui, au contraire on accuse le moteur diesel d’être plus polluant. Difficile de s’y retrouver. Qui a raison ? La question de savoir lequel du véhicule essence ou diesel pollue le plus est une mauvaise question ou une question mal posée car elle est trop vague, faute d’avoir défini la pollution dont-on parle : s’agit-il de la pollution de l’air aux particules fines, aux oxydes d’azote, aux gaz à effet de serre ? Le problème est là, car ces deux moteurs ne polluent pas de la même façon. Le moteur diesel émet moins de CO2 et de gaz à effet de serre. Cela est dû au type de carburant et à l’efficience du moteur. Le carburant utilisé dans les moteurs diesel bénéficie d’un taux de compression plus élevé que l’essence. Le moteur diesel a un meilleur rendement que le moteur essence. Résultat, on utilise moins de carburant pour parcourir la même distance, ce qui économise du CO2. La plupart des estimations indiquent qu’un diesel émet 10% de CO2 en moins qu’une essence de même catégorie.

Adrien Sénécat sur Le Monde de gauche pro-Macron : « Les véhicules qui roulent au diesel polluent-ils moins, autant ou plus que les autres ? Le point sur un débat délicat, sur lequel on entend tout et son contraire. « Matraquage fiscal », « hold-up fiscal », scandale », des dizaines de pétitions, vidéos ou messages largement partagés sur les réseaux sociaux s’insurgent depuis plusieurs semaines contre la hausse des prix à la pompe, depuis que le coût du diesel a rejoint celui de l’essence. Face aux critiques, le gouvernement justifie son choix d’augmenter les taxes sur les carburants et sur le diesel, par des considérations environnementales. (!!!) Mais la consommation moyenne de carburant d’un véhicule diesel (6,07 litres pour 100 km) est moindre que celle d’une voiture à essence (7,31 et plus). D’où un plus faible rejet de CO2, un gaz à effet de serre ! D’où la fausseté théorique des développements des écologauchistes révolutionnaires. La plupart des sceptiques remettent en cause cet argument des complotistes anti-CO2, arguant du fait que les dangers du diesel ont été politiquement « exagérés » par la propagande déglingo-réchauffiste des anarcho-nihilistes verts.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz