Quantcast
FLASH
[23/04/2019] #Wisconsin : une arabo-israelienne admet avoir planifié des attaques terroristes aux États-Unis  |  Lourdes : Un homme tire des coups de feu et se retranche dans une maison, le RAID sur place  |  [22/04/2019] Qui en doutait ? Les attentats au Sri Lanka revendiqués par un mouvement local de la religion de paix d’amour et de tolérance, le National Thowheeth Jama’ath (NTJ)  |  Effet Trump : Le secrétaire d’État Mike Pompeo annoncera qu’à compter du 2 mai, le département d’État n’accordera plus de dispense de sanctions à aucun pays qui importe actuellement du pétrole iranien  |  [21/04/2019] L’acteur juif Zelinskiy vient de remporter haut la main les élections présidentielles en Ukraine  |  Des écoles de Barcelone retirent 200 livres jugés sexistes de leurs bibliothèques : dont le petit chaperon rouge et la belle au bois dormant.. Les ayatollahs de la bien-pensance nous étouffent  |  Attentats Sri Lanka mise à jour : 200 morts, 525 blessés, 8 bombes  |  Le bilan provisoire des attentats du Sri Lanka se monte à 130 morts, et plus de 460 blessés  |  [18/04/2019] #Sarthe : Prise d’otages au supermarché Super U de Bessé-sur-Braye, les gendarmes sur place  |  Effet Trump: Les demandes hebdomadaires de prestations d’assurance-chômage chutent pour la cinquième semaine consécutive, tombant au niveau le plus bas depuis septembre 1969  |  Effet Trump: Les ventes au détail aux États-Unis augmentent au rythme le plus rapide depuis septembre 2017  |  Le président israélien Rivlin vient de charger Netanyahou de former son 5e gouvernement  |  [16/04/2019] Omar Barghouti : « j’ai fondé BDS pour boycotter Israël, pourquoi suis-je boycotté et interdit d’aller aux Etats-Unis ? »  |  Elections israéliennes : après tous les recomptes, Naftali Bennet et Ayelet Shaked sont retoqués  |  Notre Dame : Si les entreprises de rénovation sont coupables alors leurs assurances payerons. Le fait qu on accepte les dons laisse craindre que c’est un attentat  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 9 février 2019

En serrant les dents, CBS a été contrainte d’avouer que 76 % des personnes qui ont regardé la cérémonie sur l’état de l’Union ont approuvé le discours du président Trump.

D’autres bonnes nouvelles ont suivi, et aucune n’a été relayée dans les médias français, parce que les journalistes, plus militants que journalistes, veulent à tout prix que les gens s’imaginent que ce président est un abruti et un incapable. Mettre des idées dans la tête des gens et influencer l’opinion n’est pourtant pas leur métier, mais ils ne font plus leur métier.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Voici les informations que les médias ne publient pas

1 La cote de popularité du président Trump a progressé après le discours sur l’état de l’Union. Elle est à 50 % selon Rasmussen (1), qui n’inclue pas 29 % de Démocrates de plus que de Républicains dans son échantillon. Selon le dernier sondage Hill-HarrisX (3), 47 % des électeurs inscrits ont dit qu’ils approuvaient le travail de Trump, une augmentation de 3 points par rapport aux 44 % de la semaine précédente.

2 Trump a fait un bond en avant auprès des électeurs Démocrates. L’enquête Hill-HarrisX montre que dans le sondage qui a précédé son allocution, 15 % des électeurs Démocrates déclaraient approuver le président. Après son discours, le chiffre est monté à 20 %.

« C’était un discours non républicain », a déclaré Henry Olsen pour expliquer cette dérangeante progression auprès des Démocrates. Olsen est chercheur au Centre pour la politique et l’éthique publique du Washington Post.

« C’était un discours conciliant, du moins c’est comme ça que les gens qui ne lui sont pas inexorablement opposés l’ont vu », a-t-il poursuivi.

3 Les électeurs Républicains ont également légèrement progressé après l’allocution de Trump. Le chiffre étant déjà très haut, chaque point supplémentaire prend plus de signification. Le taux d’approbation des répondants Républicains est passé de 81 % les 1er et 2 février à 85 % après son discours.

L’évaluation de Trump par les électeurs indépendants est demeurée essentiellement la même dans les deux sondages. 42 % des répondants indépendants l’ont approuvé avant l’adresse et 41 % l’ont approuvé par la suite.

4 Le taux de popularité de la chef de file du parti Démocrate, Nancy Pelosi, déjà très bas, plonge encore plus. Cette femme est la star des médias, et il ne faut jamais faire l’économie d’une preuve supplémentaire montrant que les journalistes sont en total décalage avec l’opinion générale.

Selon le dernier sondage NBC News/WSJ, la cote de popularité de Nancy Pelosi est à 28 %, avec 47 % des Américains qui ont une opinion « très négative » d’elle. Si vous lisez la presse, même francophone, il n’est jamais mentionné nulle part que leur championne est plus détestée que le président Trump !

Pelosi s’obstine à refuser tout financement du mur de protection à la frontière sud, malgré les nombreux appels au compromis du président, ce qui a conduit à un shutdown du gouvernement fédéral de 35 jours. Et pendant ces 35 jours, alors que tous les médias sont obsédés par la baisse de popularité de Trump, celle de Pelosi a perdu 6 points.

Pendant le shutdown, elle a également refusé que le président livre son discours sur l’état de l’Union dans la magnifique salle de la Chambre des représentants du Capitole, et il semble bien que les Américains aient pris cela assez mal.

5 J’ai gardé le meilleur pour la fin. Pendant le shutdown – qui tournait autour d’un sujet unique : la sécurisation de la frontière sud pour empêcher les Hispaniques de franchir illégalement la frontière depuis le Mexique – devinez auprès de qui le président Trump est devenu plus populaire ! Les Hispaniques !


50 % des adultes Latinos approuvent le travail de Donald Trump, selon le dernier sondage de PBS NewsHour, NPR et Marist (5)

Le sondage a montré une augmentation de 19 % de soutien des électeurs latino-américains au Président depuis le début du mois de décembre, date à laquelle ils ont donné au Président un taux d’approbation de 31 %. Cette augmentation fulgurante est d’autant plus remarquable qu’elle intervient pendant le shutdown du gouvernement en raison du refus des Démocrates de financer le mur frontalier.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

  1. Rasmussenreports.com/public_content/politics/trump_administration/trump_approval_index_history
  2. Rasmussen Reports est la seule firme d’opinion publique nationale qui suit quotidiennement la cote d’approbation du travail du président Trump.
  3. Hill-HarrisX
  4. NBC News/ Wall Street Journal
  5. Maristpoll

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :