Quantcast
FLASH
[17/06/2019] Les partisans de #Trump commencent à faire la queue près de deux jours avant le coup d’envoi de la campagne de réélection massive d’Orlando, mardi soir  |  [16/06/2019] Dr Michael Evans (conférence Jerusalem Post – New-York): « Le président Trump est plus sioniste que beaucoup de juifs américains de gauche »  |  Dr Michael Evans : « la gauche tue l’âme, les terroristes tuent le corps »  |  [12/06/2019] Yemen : les rebelles attaquent un aéroport saoudien, 26 blessés  |  Hong Kong: la manifestation vire à l’affrontement avec la police  |  [11/06/2019] L’Alabama signe un projet de loi qui exige qu’une personne coupable d’infraction sexuelle avec une mineure de moins de 13 ans subisse une castration chimique avant d’être libérée de prison  |  [10/06/2019] Bel aveu de biais anti-israélien : Le porte-parole de l’organisation israélienne controversée Breaking the Silence, a pris le poste de porte-parole du chef de la liste arabe Hadash-Ta’al  |  [05/06/2019] Sondage : #Biden a + de 10 points devant #Trump dans les Etats clé. Ca vous rappelle les sondages sur Clinton ?  |  [04/06/2019] Paris : Un homme armé d’un couteau a attaqué des policiers, il a été neutralisé par balle  |  [02/06/2019] Suite à la débâcle des Républicains aux élections européennes, Laurent #Wauquiez annonce qu’il démissionne de la présidence du parti  |  Le socialisme a causé la mort de plus de 100 millions de personnes sous Lénine, Staline et Mao. Maintenant, les jeunes veulent réessayer  |  Le Conseil des députés des Juifs britanniques dénonce les commentaires antisémites de la candidate travailliste aux élections de Peterborough, Lisa Forbes  |  L’Assemblée a rémunéré 52 épouses, 28 fils et 32 filles de députés en 2014, et le seul qui a été nommé risquait d’empêcher l’élection de Macron  |  Syrie: le nouveau bilan de la contre offensive israélienne est de 10 morts syriens  |  Si Dreuz n’en parle pas qui le fera? L’état de la victime juive d’un attentat islamiste au couteau à #Jérusalem s’améliore  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 11 février 2019

Les oiseaux de mauvais augure, acharnés anti-Trump prêts à lui sauter dessus dès qu’il bouge l’oreille dans le sens opposé au vent, ont hurlé à la trahison des Kurdes lorsque le président américain a annoncé le retrait prochain des troupes américaines de Syrie. Les choses se passent évidemment différemment, en voici une nouvelle preuve.

Source : Institutkurde

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Qamichli (Syrie), 9 fév 2019 (AFP) — Après cinq mois de combat contre le groupe Etat islamique (EI) dans l’est de la Syrie, la force arabo-kurde soutenue par Washington a annoncé samedi avoir lancé son offensive « finale » contre l’ultime réduit jihadiste.

Après une montée en puissance fulgurante en 2014 et la conquête de vastes régions en Syrie et en Irak, les jihadistes de l’EI ont vu leur territoire se réduire comme peau de chagrin face à de multiples offensives.

Ils ne tiennent plus qu’un ultime réduit de quelques kilomètres carrés dans l’est syrien, tout près de la frontière irakienne.

Soutenue par une coalition internationale emmenée par Washington, les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont annoncé samedi avoir lancé la « bataille finale » pour « éliminer » ce qui reste de l’EI dans l’est syrien.

« La bataille a commencé », a indiqué à l’AFP un porte-parole des FDS, Mustefa Bali. « Entre 500 et 600 terroristes » se trouveraient encore dans le réduit jihadiste, a-t-il précisé, se basant sur des témoignages de personnes ayant fui le secteur.

Plusieurs centaines de civils y seraient également présents, a-t-il ajouté, estimant que « la bataille sera terminée dans les jours à venir ».

« Les terroristes sont principalement des étrangers. Ces deux derniers mois, la plupart de ceux qui se sont rendus ou qui ont été arrêtés étaient des étrangers », a-t-il ajouté.

Victoire imminente ?

Jeudi, la coalition avait affirmé que le secteur encore tenu par l’EI ne représentait plus que moins de 1% de son « califat » autoproclamé, qui couvrait autrefois une superficie semblable à la Grande-Bretagne.

La veille, le président américain Donald Trump avait pronostiqué une victoire imminente contre l’EI.

« L’annonce formelle que nous avons repris 100% du califat devrait intervenir la semaine prochaine », a-t-il dit. Pour autant, les jihadistes qui restent « ont encore de petites poches », a-t-il ajouté.

Evoquant déjà en décembre une défaite de l’EI, M. Trump avait annoncé le retrait à venir des quelque 2.000 soldats américains de Syrie.

Malgré les revers, le groupe ultraradical, responsable de multiples exactions et accusé de crimes contre l’Humanité, parvient toujours à mener des attentats meurtriers dont des attaques suicide. Il a également revendiqué des attaques à l’étranger, notamment en Occident.

Les quelques kilomètres carrés encore tenus par les jihadistes se trouvent dans la province de Deir Ezzor, dans un secteur allant du village de Baghouz à la frontière irakienne.

Ces derniers jours, la progression au sol des FDS avait été stoppée, les combattants des FDS sur le terrain assurant que les jihadistes utilisaient des civils comme boucliers humains.

Samedi, en annonçant sur leur site Internet « la bataille finale » contre l’EI, les FDS ont expliqué que « plus de 20.000 civils » avaient été évacués » ces dix derniers jours.

Sur le terrain, les grands combats ne semblent pas avoir encore commencé.

Samedi soir, un porte-parole des FDS présent à la base militaire d’Al-Omar, près du théâtre des opérations, a assuré que « la progression se fait lentement ».

« Quand il y a des mouvements de jihadistes, on frappe » à l’artillerie, a-t-il expliqué. « Il n’y a pas de grands changements ».

Jihadistes étrangers

Avec le soutien de la coalition internationale, les FDS avaient lancé en septembre leur offensive contre cet ultime réduit de l’EI, prenant les unes après les autres les localités tenues par les jihadistes.

Depuis septembre, plus de 1.200 jihadistes ont été tués dans les affrontements, contre plus de 670 combattants des FDS, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Plus de 400 civils, dont 144 enfants, ont péri dans les violences, selon l’Observatoire.

Samedi à Qamichli, ville à majorité kurde du nord-est, des dizaines de personnes ont assisté aux funérailles d’une combattante de la milice kurde des Unités de protection de la femme (YPJ, qui fait partie des FDS), tuée dans les combats avec l’EI. Parmi elles de nombreuses membres des YPJ en uniformes, armées de fusils.

Plus de 37.000 personnes ont par ailleurs fui le réduit de l’EI depuis décembre, principalement des familles de l’EI mais aussi environ 3.400 jihadistes, selon l’OSDH.

Désormais, des centaines d’étrangers, dont femmes et enfants, se trouvent aux mains des FDS, qui réclament leur rapatriement vers leurs pays d’origine.

Après avoir perdu la quasi-totalité du secteur de Baghouz, l’EI n’a plus que des combattants dispersés dans le vaste désert qui s’étend du centre du pays à la province de Deir Ezzor.

Là, les jihadistes ne contrôlent aucun regroupement urbain et des affrontements sporadiques les opposent parfois aux forces du régime.

Déclenché en mars 2011 avec la répression de manifestations prodémocratie, le conflit en Syrie a fait plus de 360.000 morts et s’est complexifié avec l’implication de puissances étrangères et de groupes jihadistes.

Après avoir enchaîné les victoires face aux rebelles et jihadistes, le régime de Bachar al-Assad contrôle aujourd’hui près des deux-tiers du pays, grâce au soutien militaire de ses alliés, la Russie, l’Iran et le Hezbollah libanais.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz