Quantcast
FLASH
[14/09/2019] Des installations pétrolières de l’Arabie saoudite bombardées par des frappes de drones d’une organisation terroriste affiliée à l’Iran au Yémen  |  Trump confirme la mort du fils de Ben Laden  |  [11/09/2019] Elizabeth Warren devant Biden auprès des Démocrates  |  Une femme poignardée à Jaffa au sud Tel Aviv lors d’un attentat terroriste. La police mène une chasse à l’homme à la recherche de l’agresseur, qui ne ressemble pas à un nazi blanc suprémaciste  |  Vers 12:00, les sirènes d’alarme ont retenti dans le sud d’Israël, près de la frontière avec Gaza, un certain nombre de bruits d’explosions ont été entendues  |  Le régime iranien prie pour la défaite de @netanyahu, qui lui a fait plus de mal que quiconque. Ce faisant, il montre aux israéliens que Bibi est le meilleur candidat pour la sécurité  |  [10/09/2019] #Israël : Le dôme de fer a fait son travail, plusieurs interceptions entendues  |  #Israël : Alerte missile a retentit ce soir sur les villes d’Ashkelon et d’Ashdod  |  La toute 1ère cérémonie en dehors des USA commémorant les attentats du 11 septembre aura lieu dans le pays qui a apporté à l’Occident les droits de l’homme – non, pas la France – Jérusalem #September11  |  [07/09/2019] Un gang terroriste de Gaza a lancé un drone sur Israël qui a largué un explosif ; un véhicule de l’armée a été légèrement endommagé. En réponse, Tsahal a ciblé les terroristes  |  [06/09/2019] Rafraîchissant : seuls 6% des électeurs américains croient au risque d’un réchauffement climatique  |  [04/09/2019] #Brexit: Le parlement a forcé le Premier ministre Boris Johnson à demander une extension pour sortir de l’UE – totalement contre le choix du peuple  |  La dirigeante de Hong Kong, Carrie Lam, affirme que le projet de loi communiste controversé sur l’extradition a été entièrement retiré par la Chine  |  #Israël remporte toutes les médailles du championnat du monde de planche à voile  |  L’ouragan Dorian a détruit près de 13 000 habitations et emporté 5 vies  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 13 février 2019
L'élection de Trump n'a pas créée la haine de la gauche
Elle l'a révélée
L’élection de Trump n’a pas créée la haine de la gauche
Elle l’a révélée

Le spectacle offert par le discours sur l’état de l’union il y a huit jours a permis de voir la grandeur de Donald Trump, j’en ai parlé ici. Il a permis de voir aussi comment Donald Trump comptait s’y prendre pour vaincre les Démocrates au cours des deux années à venir : en les plaçant dans leur tort et en mettant l’accent sur ce qui unit les Américains dans l’amour de leur pays, et sur ce qui ne doit pas les séparer, en l’occurrence la haine et le ressentiment.

Le spectacle offert par le discours sur l’état de l’Union a permis de voir que la haine et le ressentiment avaient totalement submergé le parti Démocrate. Il ne reste rien au sein du parti Démocrate de ce qui avait pu dans le passé en faire un parti de gauche un tant soit peu respectable. Le parti Démocrate est maintenant un parti gauchiste, teinté d’antisémitisme, d’islamisme et de nets penchants criminels.

Pendant que Trump parlait, les Démocrates n’ont pas applaudi une seule fois quand Trump a parlé du recul de la pauvreté et du chômage, y compris quand il a parlé du recul sans précédents du chômage des Noirs et des Hispaniques.

Ils ont commencé à huer Trump par deux fois : lorsqu’il a évoqué les crimes dont se rendent coupable les passeurs faisant entrer les immigrants clandestins dans le pays, et quand il a évoqué la loi votée dans l’Etat de New York autorisant l’infanticide. Nancy Pelosi, pourtant extrémiste, s’est efforcée de faire cesser les huées, car elle comprenait que l’image donnée par les Démocrates risquait d’être désastreuse.

La réponse au discours de Trump donnée par Stacey Abrams était non seulement inepte et mensongère dans sa description de l’économie américaine. Elle était aussi porteuse de falsifications des faits scandaleuses : elle a accusé Trump de s’en prendre à des enfants d’immigrants clandestins en les enfermant dans des cages. Elle faisait référence a des photos d’enfants d’immigrants clandestins placés dans des lieus de détention et non pas dans des cages, et ces photos avaient été prises au temps de la présidence Obama. Elle a aussi repris les propos qu’elle n’a cessé de tenir depuis sa défaite aux élections en Georgia, disant que les Républicains et Trump “supprimaient” la possibilité par racisme pour les noirs de voter : ce à quoi elle fait allusion ainsi est l’exigence désormais dans un nombre croissant de lieux de vote aux Etats-Unis de prouver son identité en présentant ses papiers d’identité avant de voter. Il s’agit ce faisant d’empêcher les fraudes, cela concerne tous les électeurs, noirs ou blancs, et c’est une exigence qui existe dans tous les pays démocratiques.

Le parti Démocrate s’est profondément transformé au fil du temps. Sa transformation s’est accélérée sous Obama. C’est devenu un parti monstrueux.

Les Démocrates maintenant soutiennent l’avortement jusqu’au neuvième mois, oui, donc l’infanticide, ce qui en fait un parti d’assassins. Une loi est passée dans ce sens dans l’Etat de New York, je l’ai dit. Une loi du même type a été proposée en Virginie par un gouverneur dont on vient de découvrir le passé raciste (il ne démissionne pas car son second est, lui, accusé de viol).

Les Démocrates se rallient présentement en masse au projet de Green New Deal (nouvelle donne écologiste) présenté par leur étoile montante et très allumée, Alexandria Octavio Cortez, projet soutenu par Al Gore, et digne des propositions les plus radicales des mouvements environnementalistes les plus extrêmes sur la planète aujourd’hui. Si le projet était mis en œuvre, dans une dizaine d’années, plus une seule voiture à essence ne serait autorisée à circuler, les transports aériens seraient quasiment réduits à néant, tout comme la production de pétrole, et de gaz aux Etats-Unis (aujourd’hui premiers producteurs du monde), les vaches (productrices de méthane par leurs flatulences) seraient une espèce en voie d’extinction sur le sol américain, et un revenu universel serait ouvert aux personnes qui n’ont “pas envie de travailler” (oui, c’est dans le texte). Le régime Chavez a ruiné le Venezuela avec des mesures moins drastiques. Le Green New Deal ayant, pour l’heure, fait scandale, les Démocrates l’ont mis sur une étagère, mais c’est provisoire.

Les Démocrates sont favorables à l’immigration illégale et voudraient que le pays entier devienne un Etat sanctuaire au sein duquel les immigrants illégaux ne pourraient plus être arrêtés et expulsés, même s’ils ont un passé criminel et ont été en prison aux Etats-Unis. Les Démocrates veulent en leur majorité l’abolition de la police de l’immigration (ICE : Immigration and Customs Enforcement).

Les Démocrates sont favorables à une hausse massive d’impôts pouvant atteindre la tranche de 70 pour cent, pour les particuliers comme pour les entreprises (et il s’agit de l’impôt fédéral, auquel s’ajoute dans la plupart des Etats l’impôt payé à l’Etat, qui, en Californie, peut atteindre 13 pour cent…) et à l’instauration d’une assurance maladie universelle –façon aide médicale d’état- reposant sur des taxes fédérales (“Medicare for all”: Medicare étant le système fédéral de prise en charge des soins de santé pour les plus de 65 ans).

Les Démocrates ont fait entrer au Congres des islamistes antisémites, haineuses envers Israël, proches d’organisations islamo-terroristes, et ils comptent deux représentantes qui auraient davantage leur place à Ramallah qu’à Washington, DC : Rashida Tlaib et Ilhan Omar (elles ont prêté serment sur le Coran).

Et les représentants et les sénateurs juifs, dont Chuck Schumer, n’y trouvent pas grand-chose à redire (ils se contentent de réprimandes verbales sans conséquences).

Les Démocrates adhèrent sans le moindre scrupule au principe léniniste selon lequel la fin justifie les moyens. On a vu ce principe léniniste en œuvre lors de la campagne électorale de 2016, au cours de laquelle des agents violents payés par les Démocrates sont venus semer le trouble et agresser à l’entrée des réunions publiques de Donald Trump, et au cours de laquelle, surtout, des faux documents ont été utilisés pour mener des actions d’espionnage dans la campagne de Donald Trump et pour lancer de fausses accusations contre des gens travaillant pour Donald Trump : le FBI, la CIA et le Ministère de la Justice ont été gravement détournés de leur fonction pendant des mois à la fin de la présidence Obama.

Obama a mis des agents Démocrates dans des postes clés de ce qui s’appelle aux Etats-Unis désormais l’Etat profond, et ils se livrent à un travail de sabotage. Obama a nommé aussi des procureurs fédéraux très inquisiteurs et très à gauche et des juges fédéraux eux-mêmes très à gauche, qui font de l’obstruction systématique.

On a pu voir à quelles pratiques le principe léniniste pouvait conduire lors des auditions pour la nomination de Brett Kavanaugh à la Cour Suprême : faux témoignages, intimidations violentes, imprécations venimeuses et infondées contre un homme qu’on a cherché à démolir pour qu’il n’accède pas au poste de justice.

On voit à quelles pratiques le principe léniniste peut conduire au sein du Congrès avec la campagne de harcèlement généralisé à laquelle les Démocrates de la Chambre des représentants commencent à se livrer contre Donald Trump. Dès lors qu’on sait que le rapport du grand inquisiteur Mueller (qui a été mis en place grâce à l’agent de l’Etat profond Rod Rosenstein), ne contiendra rien qui permette d’accuser Donald Trump et que les Démocrates le savent mieux que personne, des commissions de la Chambre des représentants entendent faire feu de tout bois et s’en prendre à l’entreprise de Donald Trump, à ses enfants, à son entourage, à ses amis, et j’en passe. Ils peuvent compter sur l’assistance de procureurs nommés sous Obama, et des procureurs new-yorkais s’apprêtent à passer à l’action.

On peut voir le principe léniniste en action dès qu’on regarde CNN et MSNBC, chaines aux mains de journalistes obamistes. Tous les journalistes de ces chaines sont des horreurs et pratiquent la désinformation et la propagande à jet continu. Quasiment aucune information ne passe. Les Américains qui savent ce que Trump a accompli ne l’ont pas appris en regardant CNN et MSNBC. Ils ne l’ont pas appris non plus en lisant le New York Times et le Washington Post, qui ne valent pas mieux et sont aussi aux mains d’obamistes. Quatre-vingt-douze pour cent des “nouvelles” concernant Trump dans les médias américains sont négatives, malveillantes ou falsifiées.

Il y a néanmoins du positif en tout cela : en rendant coup pour coup, ce que ses prédécesseurs Républicains ne faisaient pas (mais ils n’étaient pas confrontés à un tel déferlement, même s’ils n’étaient pas épargnés), Trump a exacerbé la rage et l’a conduite au niveau du délire frénétique.

Cette exacerbation de la rage est au cœur de ce qui, je pense, outre les extraordinaires résultats de sa politique, permettra à Trump de gagner en 2020. Malgré la désinformation et la propagande intenses. Malgré le changement de population découlant de l’immigration. Malgré le lavage de cerveau subi par les étudiants dans les universités. Il reste assez d’Américains pour ne pas vouloir confier le pouvoir exécutif à des psychopathes léninistes en crise convulsive. Et nombre d’Américains voient concrètement que le pays ne s’est pas aussi bien porté depuis plusieurs décennies, ce qui fait que la cote de popularité de Trump se situe présentement à 52 pour cent.

Des candidats à la candidature se préparent pour les élections primaires Démocrates. Il y en a d’ores et déjà une dizaine. Il n’y en a pas un pour racheter l’autre. Ils sont le reflet de l’exacerbation de la rage et constituent une galerie de gauchistes excités. Chacun d’eux a dans son passé des déclarations accablantes qui pourront aisément être citées ou des cadavres encombrants dans leur placard. Il est inutile de les citer tous. Ils vont de la fausse indienne Cherokee (mais vraie adepte de la lutte des classes) Elizabeth Warren, alias Pocahontas, à Cory Booker, sénateur du New Jersey (un homme qui se prend pour Spartacus). Bernie Sanders, le socialiste antisémite ex-juif, “pro-palestinien”, admirateur du régime Chavez et supporter d’Alexandria Octavio-Cortez va sans doute se déclarer bientôt.

Ceux qui font la course en tête pour l’heure sont Kamala Harris (ancien procureur de San Francisco, dont les propos vis-à-vis de Brett Kavanaugh ont été particulièrement infects, et qui a voici peu comparé la police de l’immigration au Ku Klux Klan, juste avant de dire qu’elle fumait souvent de la marijuana, car “cela rend heureux”…) et Joe Biden, ancien vice-président d’Obama, qui a derrière lui son lot de déclarations immondes que Trump n’hésitera pas à utiliser si nécessaire.

La presse française, a de très rares exceptions près, ne dit rien de tout ce que j’écris ici, bien sûr, ou elle ment.

Ses sources sont plus que jamais CNN, MSNBC, le New York Times et le Washington Post. Dois-je dire que c’est consternant ? Je l’ai déjà dit cent fois. Je le redis une fois de plus.

Elle prétend en outre faire du fact checking. Mieux vaut en rire.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

PS : Une réunion publique de Donald Trump s’est tenue à El Paso, Texas, une semaine après le discours sur l’état de l’Union. Soixante-cinq mille personnes s’étaient inscrites pour venir. La salle ne pouvait contenir que dix mille personnes. Des milliers d’autres qui n’ont pu entrer ont suivi la réunion sur des écrans géants à l’extérieur. L’un des “espoirs” des Démocrates, Beto O’Rourke, candidat aux primaires, tenait réunion à proximité pour contrer Donald Trump. Deux cent personnes sont venues. Les drapeaux présents étaient des drapeaux mexicains. Beto O’Rourke devrait se porter candidat à la présidence du Mexique, ses chances seraient plus grandes. Il lui faudrait, certes, prendre la nationalité mexicaine.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz