Quantcast
FLASH
[18/11/2019] Horrible nouvelle – La majorité des Américains ne veut pas de destitution, 76 % ne font pas confiance aux démocrates et croient que les médias font pression pour la destitution  |  [17/11/2019] La zone verte fortifiée de Bagdad, qui abrite des ambassades et des bâtiments gouvernementaux, a été touchée par une roquette. Pas de victime  |  Deux croix gammées ont été découvertes dans les toilettes d’une école du Maryland  |  Tout va mieux avec Macron : 7 Français sur 10 préfèrent avoir froid plutôt qu’allumer le chauffage  |  Netanyahou dimanche matin « Notre politique de sécurité n’a pas changé, pas même légèrement. Nous avons gardé toute notre liberté d’action et nous porterons atteinte à ceux qui veulent nous atteindre”  |  [16/11/2019] C’est reparti. Les foules de Téhéran crient « Mort au Dictateur » et « Reza Shah repose en paix. »  |  Syrie : Une grosse explosion frappe un terminal de bus à Al-Bab sous contrôle turc. 10 civils auraient été tués, milices Kurdes soupçonnés  |  Regime répressif de Macron contre les Gilets Jaunes : 24 interpellations et plus de 2000 contrôles avant la manif de Paris  |  [15/11/2019] Cette nuit #Israël a bombardé les cibles terroristes du Jihad islamique en réponse aux dernières attaques de roquettes de #Gaza  |  [13/11/2019] Les partisans de Quaido envahissent l’ambassade du Venezuela au Brésil et annoncent la nomination d’un nouvel « ambassadeur »  |  Isère : 20 et 12 ans de prison requis contre le couple salafiste  |  #Israël/ #Gaza: la France condamne les tirs de roquettes terroristes sur l’Etat juif  |  #Israël : une roquette terroriste a percuté une maison d’Ashkélon, au sud du pays, lors du dernier tir de roquettes de #Gaza  |  L’armée de l’air israélienne vient de « BOUM » une escouade de terroristes du Jihad islamique qui tentaient de tirer des roquettes sur #Israël  |  Afghanistan: 7 morts dans l’explosion d’une voiture piégée près du ministère de l’intérieur à Kaboul  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Mireille Vallette le 14 février 2019

Des textes éternels produisent éternellement les mêmes maux. Le pasteur suisse Shafique Keshavjee revient sur la doxa musulmane et demande aux religieux ce qu’ils en enseignent aujourd’hui.

« L’islam conquérant»* met en évidence les aspects problématiques de l’islam et interpelle les responsables musulmans. Il a fait récemment les titres de plusieurs médias. Musulmans et autorités ont répondu avec leur habituelle désinvolture à ses demandes d’éclaircissement.

Shafique Keshavjee

Le pasteur Shafique Keshavjee, bien connu dans le lanterneau vaudois, a été un artisan du dialogue inter-religieux durant 20 ans. Ce livre est né de son expérience qui l’a conduit à étudier l’islam en profondeur.

Le théologien jette en passant une briquette dans les braises d’un débat très actuel. L’association qui regroupe presque toutes les communautés de son canton, l’Union vaudoise des associations musulmanes (UVAM) s’apprête à demander la reconnaissance d’intérêt public de ses membres par l’État, comme le permet la loi. Condition de départ: la signature d’une déclaration liminaire par laquelle les candidats s’engagent à respecter les principes de base des démocraties. (1)

Le théologien estime l’exigence plutôt faible : « … une reconnaissance politique des communautés musulmanes, sur la simple parole de leur responsable affirmant qu’ils se conforment aux « droits de l’homme », serait suicidaire. Il est indispensable que les responsables musulmans explicitent comment ils renoncent effectivement à tous leurs textes violents, conquérants et guerriers. »

L’islam radical se déploie sur toute la planète et pour le théologien, ses violences sont commises « en toute fidélité aux textes fondateurs ». D’où la nécessité urgente d’entendre les responsables des associations et fédérations répondre à ce genre d’interrogations : « Que faites-vous de l’héritage violent de la tradition musulmane ? Comment lisez-vous aujourd’hui les textes haineux du Coran présenté comme la parole inaltérable d’Allah? Comment interprétez-vous les hadiths dits authentiques et pourtant si violents?»

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

On se souvient qu’en France, un appel demandait de déclarer obsolètes certains versets du Coran. Il y eut protestations de musulmans et déformations du texte, puis silence. Nulle part en Europe, les religieux musulmans ne daignent entrer en matière sur ces questions.

Et pas non plus les autorités suisses, comme le confirme Eric Golaz, délégué aux affaires religieuses : « L’État de Vaud n’a pas à se mêler du contenu des textes religieux, mais du respect de la loi ». L’Etat ne se mêle même pas, comme il me l’avait confirmé, des propos haineux diffusés par une mosquée de son canton.

Pascal Gemperli, élu communal vert, secrétaire général de l’UVAM et porte-parole de la Fédération d’organisations islamiques de Suisse (FOIS) rassure : « Tout ce qui est contraire aux lois ou à la Constitution vaudoise est inacceptable et banni des associations membres de l’UVAM. Il faut juger les gens sur leurs paroles et sur leurs actes, sans projeter ses propres peurs sur autrui ».

J’ai relevé quelques-uns de ces actes : le plus grand centre de l’UVAM, le Complexe culturel des musulmans de Lausanne (CCML) a inauguré une série de « soirées spirituelles » le 9 février dernier en invitant l’un des plus intégristes de nos imams, Hani Ramadan. Qui lui aussi respecte nos lois, même s’il enseigne que celles d’Allah seraient infiniment préférables. Le même CCML a pour président Mohamed Karmous dont les liens avec les Frères musulmans sont notoires. (2) Lui aussi respecte nos lois. C’est aussi le cas d’un des imams du centre, Abdelwahed Kort, qui ne peut condamner ni la lapidation, ni la polygamie.

Les enseignements et la formation de centaines d’enfants à un islam obscurantiste n’intéressent ni n’inquiètent nos édiles.

Verset tronqué

Le porte-parole Gemperli ajoute : « …je prends le verset suivant à la lettre : « celui qui tue une âme c’est comme s’il avait tué toute l’humanité et celui qui sauve une âme c’est comme s’il avait sauvé toute l’humanité ». A la lettre ? Pas vraiment : ce verset s’adresse « aux fils d’Israël » et cette belle affirmation ne s’applique que si l’âme ou l’être en question n’est pas « convaincu de meurtre ou de sédition sur la terre ». Ce qui donne une certaine latitude d’interprétation. Quant au hadith qu’il cite, « souhaite pour ton prochain ce que tu souhaites pour toi-même », impossible de le dénicher.

Un problème majeur des communautés musulmanes est le sort de ceux qui quittent leur doctrine. Et là, on est saisi par un haut-le cœur. Pascal Gemperli ironise sur l’injonction de Mahomet, « celui qui change de religion, tuez-le » car depuis 20 ans qu’il est devenu musulman, il n’a jamais entendu « un imam ou un autre propager de telles bêtises ». Pourtant quelques-uns l’ont fait en Suisse et beaucoup en Europe. Ces « bêtises » obligent de très nombreux « apostats » à être protégés par la police. Zineb El Razoui et Philippe Val l’ont encore récemment rappelé. Et dans le monde, les persécutions et les mises à mort sociales d’ex-musulmans pleuvent. Mais la Suisse islamique recluse dans ses montagnes et coupée du monde ne sait rien de tout cela et enseigne imperturbablement la beauté de ses textes.

Comme l’indique le titre de l’ouvrage, la visée finale de l’islam est la domination sur le monde. Ses textes comme son histoire et ses conquêtes incessantes illustrent cette finalité. Aujourd’hui en Occident, la conquête n’est pas sanglante, mais la conviction qu’une si magnifique religion doit convertir la planète entière demeure. Les moyens ? « Des mouvements musulmans ont réussi à infiltrer ou anesthésier avec intelligence un nombre important de « centres de pouvoir » (politique, académique, médiatique, inter-religieux, économique…) de l’Occident. Le plus souvent en y plaçant des personnes fort sympathiques et parfois ignorantes elle-même des textes les plus violents de l’islam. » Les radicaux (salafistes, Frères musulmans, wahhabites) ont une influence certaine sur une grande partie des mosquées suisses, eux qui se font passer avec succès pour « modérés » en condamnant des mouvements plus radicaux qu’eux.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Shafique Keshavjee

Keshavjee insiste aussi sur l’esprit conquérant de l’Occident et d’autres systèmes et idéologies. Un exercice qui laisse parfaitement indifférent les dévots musulmans.

Ponctué de versets et de hadiths, ce livre est une synthèse claire et accessible de l’origine des problèmes que pose l’islam aujourd’hui. Le théologien consacre son dernier chapitre à une comparaison des fondements du christianisme et de ceux de l’islam. Une démonstration convaincante.

Enfin, ce qui n’est pas toujours le cas, les choix typographiques apportent un excellent confort de lecture.

1) https://bit.ly/2IdoLZ5  Modèle de Déclaration liminaire (en l’occurrence signée par des communautés qui ne sont pas musulmanes). Le processus de reconnaissance durera en principe cinq ans.
2) Voir par exemple l’enquête du Matin Dimanche du 18 février 2018. 

Interview de Shafique Keshavjee : https://www.youtube.com/watch?v=zgiqkgPJNLM

« L’islam conquérant »*, préfacé par Henri Boulad. Éd. IQRI, 231 pages.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Mireille Vallette pour Dreuz.info.

*En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie pour assurer une parfaite transparence des conséquences de votre action, conformément à la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz