Quantcast
FLASH
[23/03/2019] Violences contre les #Giletsjaunes: Une femme gravement blessée à Nice après une charge. Tombée au sol, sa tête a percuté un plot. France 3 PACA publie une vidéo de la scène  |  Somalie : des immeubles gouvernementaux de Mogadishu frappés par une série d’attaques d’al Shabaab à la voiture piégée  |  [21/03/2019] En réponse aux explosifs déclenchés par le Hamas à la frontière, Tsahal a détruit des postes de contrôle du Hamas  |  Golan : réponse de Netanyahou à Trump : « vous venez d’écrire l’Histoire »  |  Trump à l’instant : « Après 52 ans, il est temps que les États-Unis reconnaissent pleinement la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan, qui revêt une importance stratégique et sécuritaire cruciale pour l’État d’Israël et la stabilité régionale ! »  |  [20/03/2019] #CNN n’a pas annoncé à ses téléspectateurs que l’étudiant catholique injustement accusé par la chaîne les poursuit en justice à hauteur de 275 millions  |  Attentat terroriste à Milan : 1 migrant a détourné un bus scolaire avec 51 enfants et a mis le feu au bus. La police a rapidement secouru tous les enfants  |  AFP : Mahan Air Iran annule les vols pour Paris à partir du 1er avril. Le Trésor américain a sanctionné la compagnie aérienne en 2011  |  Nice : 2 frères, suspectés d’avoir poignardé 1 homme puis d’avoir tenté de l’écraser alors qu’il était secouru par des sapeurs-pompiers, sont en garde à vue  |  #Acte19 vers la grosse castagne ? Militaires de Sentinelle mobilisés. Macron : « Nous ne pouvons pas laisser une infime minorité violente abîmer notre pays et détériorer l’image de la France à l’étranger. Les prochains jours seront donc décisifs»  |  La police néo-zélandaise a arrêté le tireur de Christchurch alors qu’il était en route pour une 3e attaque  |  « Vous savez que la fête juive de Pourim a commencé quand vous voyez des girafes dans les synagogues »  |  #Israël : 3 colons arabes #palestiniens coupables de crimes terroristes ont été éliminés durant la nuit dans la province juive de Judée, illégalement occupée par les Palestiniens  |  [19/03/2019] Le parlement de Nouvelle-Zélande a ouvert sa session d’hier avec un texte de la sourate al-Baqarah, en arabe et en anglais – pourquoi il n’y a jamais ça pour les chrétiens massacrés par les islamistes ?  |  Bisounours : à Bordeaux, un homme avec un brassard « jihad » a attaqué un policier dans un commissariat  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 15 février 2019

Le Huffington Post, qui se révèle engagé contre le président Macron, publie le témoignage d’un Gilet jaune qui craint l’implosion de la France et une guerre civile.

Cette figure des gilets jaunes a tenu ces propos à une journaliste italienne de l’émission « Piazzapulita », sans savoir qu’il était filmé.

GILETS JAUNES – « On est à la limite de la guerre civile ». Filmé en caméra cachée par l’équipe de l’émission politique italienne « Piazzapulita », diffusée sur la chaîne La 7, le gilet jaune Christophe Chalençon, l’un de ceux ayant rencontré le vice-premier ministre italien Luigi di Maio, a assuré que « des paramilitaires » étaient « prêts », en France, « à intervenir » pour « faire tomber le pouvoir ».

Christophe Chalençon, figure des gilets jaunes dans le Vaucluse, était interrogé sur sa rencontre avec Luigi di Maio, chef de file du Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème), le 5 février en région parisienne.

Visiblement sans savoir qu’il est toujours filmé, l’homme tient des propos surprenants, que vous pouvez entendre dans l’extrait diffusé ci-dessous ce jeudi 14 février.

Estimant qu’il « risque beaucoup », le gilet jaune assure qu’il « ira au bout de ses convictions », « parce que s’ils me mettent une balle dans la tête, Macron il est passé à la guillotine ». « S’ils en touchent un, on a des gens, des paramilitaires qui sont prêts à intervenir parce qu’ils veulent aussi faire tomber le pouvoir », assure-t-il.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

« Je sais que je risque beaucoup. Je peux me prendre une balle dans la tête à n’importe quel moment. Mais j’en n’ai rien à foutre. J’irai au bout de mes convictions, parce que s’ils me mettent une balle dans la tête, Macron il est passé à la guillotine. On est arrivé à un tel point de confrontation, que s’ils m’abattent, il est mort aussi. Parce que le peuple il rentre dans l’Élysée et il démonte tout. Lui, sa femme, et toute la clique.

On est plusieurs comme ça. S’ils en touchent un, on a des gens, des paramilitaires qui sont prêts à intervenir parce qu’ils veulent aussi faire tomber le pouvoir. Donc aujourd’hui tout le monde est calme, mais on est à la limite de la guerre civile. Donc soit il y a une solution politique très rapidement, parce que derrière il y a des gens qui sont prêts à intervenir de partout. »

Interrogé par la journaliste qui insiste sur les « militaires », il poursuit: « Oui, des paramilitaires. Des gens qui sont retraités de l’armée, et qui sont contre le pouvoir. Oui c’est inquiétant mais vous vous ne vous en rendez pas compte: Macron il a peur, très très peur », insiste-t-il.
Castaner dénonce « une comédie à l’italienne »
Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a rapidement réagi jeudi soir, dénonçant « une comédie à l’italienne ou juste un nouveau délire personnel ».

La rencontre entre Luigi di Maio et des gilets jaunes avait remis de l’huile sur le feu en pleine crise diplomatique entre la France et l’Italie. « Cette nouvelle provocation n’est pas acceptable entre pays voisins et partenaires au sein de l’Union européenne », avait alors commenté un porte-parole du Quai d’Orsay, lors du point presse électronique du ministère. « M. Di Maio, qui assume des responsabilités gouvernementales, doit veiller à ne pas porter atteinte, par ses ingérences répétées, à nos relations bilatérales, dans l’intérêt de la France comme de l’Italie », a ajouté le porte-parole.


Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :