Quantcast
FLASH
[14/07/2019] L’aviation militaire aérienne israélienne serait en opération entre le Liban et la frontière avec la Syrie  |  Paris: violences sur les Champs-Élysées. Les forces de l’ordre semblent en difficulté face aux casseurs – qui sont toujours les mêmes genre de racailles  |  #Trump dépasse Reagan ! 94 % de popularité au sein du Parti républicain, un record historique. Ronald Reagan était de 87 %  |  [13/07/2019] Médias : « Alex Acosta doit démissionner! ». Acosta a démissionné. Médias : « il n’y a pas de Latinos dans l’Administration #Trump! »  |  [12/07/2019] Nihiliste. Miley Cyrus dit qu’elle n’aura pas d’enfants parce que « la terre est en colère »  |  Les Démocrates ont mis sur Twitter une photo d’enfants migrants en cage pour tenter de blâmer Trump sur la crise frontalière. Problème : la photo a été prise sous l’administration Obama-Biden !  |  [08/07/2019] Alerte danger Iran: Les forces navales de la coalition ont déjoué une tentative d’attaque contre un navire commercial en mer Rouge par un groupe Houthi financé par l’Iran  |  [07/07/2019] Le premier candidat gay à la présidence tunisienne, Mounir Baatour, a déclaré: «Je vous ai dit que la normalisation [avec Israël] n’était pas une trahison. La normalisation est dans l’intérêt de la Tunisie en termes d’économie et de relations internationales  |  Sondages de sortie des urnes en Grèce : le parti conservateur de la nouvelle démocratie remportera 40 % des suffrages, battant l’extrême gauche de Tsipras  |  [05/07/2019] L’Iran menace de saisir un pétrolier britannique après que les Royal Marines aient saisi un pétrolier iranien transportant du pétrole vers la Syrie  |  [04/07/2019] 6 terroristes recherchés ont été arrêtés durant la nuit dernière en Judée Samarie  |  [02/07/2019] Après avoir comparé les camps de migrants aux camps nazis, Edward Mosberg, survivant de l’Holocauste, demande qu’Ocasio-Cortez soit retirée du Congrès, et les médias refusent d’en parler  |  [01/07/2019] #Israël a mené sa plus grande vague de frappes sur des cibles liées à l’Iran en #Syrie depuis plusieurs mois – ciblant une base près de #Homs & ~10 installations à l’extérieur du #Damascus. + de 15 personnes ont été tuées  |  [29/06/2019] Kamala Harris lève plus de 2 millions de dollars en 24 heures après avoir fait entendre que Joe Biden est rac site durant le débat Démocrate  |  La république du Kosovo désigne le Hezbollah “organisation terroriste”  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 15 février 2019

Le Huffington Post, qui se révèle engagé contre le président Macron, publie le témoignage d’un Gilet jaune qui craint l’implosion de la France et une guerre civile.

Cette figure des gilets jaunes a tenu ces propos à une journaliste italienne de l’émission « Piazzapulita », sans savoir qu’il était filmé.

GILETS JAUNES – « On est à la limite de la guerre civile ». Filmé en caméra cachée par l’équipe de l’émission politique italienne « Piazzapulita », diffusée sur la chaîne La 7, le gilet jaune Christophe Chalençon, l’un de ceux ayant rencontré le vice-premier ministre italien Luigi di Maio, a assuré que « des paramilitaires » étaient « prêts », en France, « à intervenir » pour « faire tomber le pouvoir ».

Christophe Chalençon, figure des gilets jaunes dans le Vaucluse, était interrogé sur sa rencontre avec Luigi di Maio, chef de file du Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème), le 5 février en région parisienne.

Visiblement sans savoir qu’il est toujours filmé, l’homme tient des propos surprenants, que vous pouvez entendre dans l’extrait diffusé ci-dessous ce jeudi 14 février.

Estimant qu’il « risque beaucoup », le gilet jaune assure qu’il « ira au bout de ses convictions », « parce que s’ils me mettent une balle dans la tête, Macron il est passé à la guillotine ». « S’ils en touchent un, on a des gens, des paramilitaires qui sont prêts à intervenir parce qu’ils veulent aussi faire tomber le pouvoir », assure-t-il.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

« Je sais que je risque beaucoup. Je peux me prendre une balle dans la tête à n’importe quel moment. Mais j’en n’ai rien à foutre. J’irai au bout de mes convictions, parce que s’ils me mettent une balle dans la tête, Macron il est passé à la guillotine. On est arrivé à un tel point de confrontation, que s’ils m’abattent, il est mort aussi. Parce que le peuple il rentre dans l’Élysée et il démonte tout. Lui, sa femme, et toute la clique.

On est plusieurs comme ça. S’ils en touchent un, on a des gens, des paramilitaires qui sont prêts à intervenir parce qu’ils veulent aussi faire tomber le pouvoir. Donc aujourd’hui tout le monde est calme, mais on est à la limite de la guerre civile. Donc soit il y a une solution politique très rapidement, parce que derrière il y a des gens qui sont prêts à intervenir de partout. »

Interrogé par la journaliste qui insiste sur les « militaires », il poursuit: « Oui, des paramilitaires. Des gens qui sont retraités de l’armée, et qui sont contre le pouvoir. Oui c’est inquiétant mais vous vous ne vous en rendez pas compte: Macron il a peur, très très peur », insiste-t-il.
Castaner dénonce « une comédie à l’italienne »
Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a rapidement réagi jeudi soir, dénonçant « une comédie à l’italienne ou juste un nouveau délire personnel ».

La rencontre entre Luigi di Maio et des gilets jaunes avait remis de l’huile sur le feu en pleine crise diplomatique entre la France et l’Italie. « Cette nouvelle provocation n’est pas acceptable entre pays voisins et partenaires au sein de l’Union européenne », avait alors commenté un porte-parole du Quai d’Orsay, lors du point presse électronique du ministère. « M. Di Maio, qui assume des responsabilités gouvernementales, doit veiller à ne pas porter atteinte, par ses ingérences répétées, à nos relations bilatérales, dans l’intérêt de la France comme de l’Italie », a ajouté le porte-parole.


Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz