Quantcast
FLASH
[21/11/2019] Israeli AG a décidé : Le Premier ministre israélien Netanyahou sera inculpé de corruption dans l’affaire 4000 et d’abus de confiance dans les affaires 1000 et 2000  |  Les forces de sécurité israéliennes ont arrêté le gouverneur de l’Autorité palestinienne de Jérusalem, Adnan Ghaith, après avoir effectué un raid à son domicile dans le quartier Silwan de Jérusalem  |  [20/11/2019] #Israël a encore bombardé des sites de caches d’armes en Syrie appartenant aux Iraniens, et arrêté 4 missiles tirés depuis la #Syrie  |  [18/11/2019] Horrible nouvelle – La majorité des Américains ne veut pas de destitution, 76 % ne font pas confiance aux démocrates et croient que les médias font pression pour la destitution  |  [17/11/2019] La zone verte fortifiée de Bagdad, qui abrite des ambassades et des bâtiments gouvernementaux, a été touchée par une roquette. Pas de victime  |  Deux croix gammées ont été découvertes dans les toilettes d’une école du Maryland  |  Tout va mieux avec Macron : 7 Français sur 10 préfèrent avoir froid plutôt qu’allumer le chauffage  |  Netanyahou dimanche matin « Notre politique de sécurité n’a pas changé, pas même légèrement. Nous avons gardé toute notre liberté d’action et nous porterons atteinte à ceux qui veulent nous atteindre”  |  [16/11/2019] C’est reparti. Les foules de Téhéran crient « Mort au Dictateur » et « Reza Shah repose en paix. »  |  Syrie : Une grosse explosion frappe un terminal de bus à Al-Bab sous contrôle turc. 10 civils auraient été tués, milices Kurdes soupçonnés  |  Regime répressif de Macron contre les Gilets Jaunes : 24 interpellations et plus de 2000 contrôles avant la manif de Paris  |  [15/11/2019] Cette nuit #Israël a bombardé les cibles terroristes du Jihad islamique en réponse aux dernières attaques de roquettes de #Gaza  |  [13/11/2019] Les partisans de Quaido envahissent l’ambassade du Venezuela au Brésil et annoncent la nomination d’un nouvel « ambassadeur »  |  Isère : 20 et 12 ans de prison requis contre le couple salafiste  |  #Israël/ #Gaza: la France condamne les tirs de roquettes terroristes sur l’Etat juif  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 15 février 2019

Le Huffington Post, qui se révèle engagé contre le président Macron, publie le témoignage d’un Gilet jaune qui craint l’implosion de la France et une guerre civile.

Cette figure des gilets jaunes a tenu ces propos à une journaliste italienne de l’émission « Piazzapulita », sans savoir qu’il était filmé.

GILETS JAUNES – « On est à la limite de la guerre civile ». Filmé en caméra cachée par l’équipe de l’émission politique italienne « Piazzapulita », diffusée sur la chaîne La 7, le gilet jaune Christophe Chalençon, l’un de ceux ayant rencontré le vice-premier ministre italien Luigi di Maio, a assuré que « des paramilitaires » étaient « prêts », en France, « à intervenir » pour « faire tomber le pouvoir ».

Christophe Chalençon, figure des gilets jaunes dans le Vaucluse, était interrogé sur sa rencontre avec Luigi di Maio, chef de file du Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème), le 5 février en région parisienne.

Visiblement sans savoir qu’il est toujours filmé, l’homme tient des propos surprenants, que vous pouvez entendre dans l’extrait diffusé ci-dessous ce jeudi 14 février.

Estimant qu’il « risque beaucoup », le gilet jaune assure qu’il « ira au bout de ses convictions », « parce que s’ils me mettent une balle dans la tête, Macron il est passé à la guillotine ». « S’ils en touchent un, on a des gens, des paramilitaires qui sont prêts à intervenir parce qu’ils veulent aussi faire tomber le pouvoir », assure-t-il.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

« Je sais que je risque beaucoup. Je peux me prendre une balle dans la tête à n’importe quel moment. Mais j’en n’ai rien à foutre. J’irai au bout de mes convictions, parce que s’ils me mettent une balle dans la tête, Macron il est passé à la guillotine. On est arrivé à un tel point de confrontation, que s’ils m’abattent, il est mort aussi. Parce que le peuple il rentre dans l’Élysée et il démonte tout. Lui, sa femme, et toute la clique.

On est plusieurs comme ça. S’ils en touchent un, on a des gens, des paramilitaires qui sont prêts à intervenir parce qu’ils veulent aussi faire tomber le pouvoir. Donc aujourd’hui tout le monde est calme, mais on est à la limite de la guerre civile. Donc soit il y a une solution politique très rapidement, parce que derrière il y a des gens qui sont prêts à intervenir de partout. »

Interrogé par la journaliste qui insiste sur les « militaires », il poursuit: « Oui, des paramilitaires. Des gens qui sont retraités de l’armée, et qui sont contre le pouvoir. Oui c’est inquiétant mais vous vous ne vous en rendez pas compte: Macron il a peur, très très peur », insiste-t-il.
Castaner dénonce « une comédie à l’italienne »
Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a rapidement réagi jeudi soir, dénonçant « une comédie à l’italienne ou juste un nouveau délire personnel ».

La rencontre entre Luigi di Maio et des gilets jaunes avait remis de l’huile sur le feu en pleine crise diplomatique entre la France et l’Italie. « Cette nouvelle provocation n’est pas acceptable entre pays voisins et partenaires au sein de l’Union européenne », avait alors commenté un porte-parole du Quai d’Orsay, lors du point presse électronique du ministère. « M. Di Maio, qui assume des responsabilités gouvernementales, doit veiller à ne pas porter atteinte, par ses ingérences répétées, à nos relations bilatérales, dans l’intérêt de la France comme de l’Italie », a ajouté le porte-parole.


Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz