Quantcast
FLASH
[16/06/2019] Dr Michael Evans (conférence Jerusalem Post – New-York): « Le président Trump est plus sioniste que beaucoup de juifs américains de gauche »  |  Dr Michael Evans : « la gauche tue l’âme, les terroristes tuent le corps »  |  [12/06/2019] Yemen : les rebelles attaquent un aéroport saoudien, 26 blessés  |  Hong Kong: la manifestation vire à l’affrontement avec la police  |  [11/06/2019] L’Alabama signe un projet de loi qui exige qu’une personne coupable d’infraction sexuelle avec une mineure de moins de 13 ans subisse une castration chimique avant d’être libérée de prison  |  [10/06/2019] Bel aveu de biais anti-israélien : Le porte-parole de l’organisation israélienne controversée Breaking the Silence, a pris le poste de porte-parole du chef de la liste arabe Hadash-Ta’al  |  [05/06/2019] Sondage : #Biden a + de 10 points devant #Trump dans les Etats clé. Ca vous rappelle les sondages sur Clinton ?  |  [04/06/2019] Paris : Un homme armé d’un couteau a attaqué des policiers, il a été neutralisé par balle  |  [02/06/2019] Suite à la débâcle des Républicains aux élections européennes, Laurent #Wauquiez annonce qu’il démissionne de la présidence du parti  |  Le socialisme a causé la mort de plus de 100 millions de personnes sous Lénine, Staline et Mao. Maintenant, les jeunes veulent réessayer  |  Le Conseil des députés des Juifs britanniques dénonce les commentaires antisémites de la candidate travailliste aux élections de Peterborough, Lisa Forbes  |  L’Assemblée a rémunéré 52 épouses, 28 fils et 32 filles de députés en 2014, et le seul qui a été nommé risquait d’empêcher l’élection de Macron  |  Syrie: le nouveau bilan de la contre offensive israélienne est de 10 morts syriens  |  Si Dreuz n’en parle pas qui le fera? L’état de la victime juive d’un attentat islamiste au couteau à #Jérusalem s’améliore  |  Selon le dernier sondage Harvard CAPS/Harris Poll, #Trump n’a jamais vu son taux d’approbation de son action aussi élevé depuis deux ans, sous l’impulsion de l’optimisme des électeurs à l’égard de l’économie  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 17 février 2019

Le président totalitaire de la France a jugé astucieux de traîner les gilets jaunes dans la boue au lieu de les écouter. Pour cette raison, la classe politique et les médias ont sauté sur l’occasion, lorsque des gilets jaunes ont pris à partie l’académicien juif. Nous sommes là pour dire le vrai : ce ne sont pas de gilets jaunes d’extrême droite qui attaque Finkielkraut, mais des islamo-gauchistes. Voici ce qu’il s’est passé – nous avons cité la version du Huffpost, car tous les médias se recopient et paraphrasent les uns les autres – bel exemple au passage de journalisme moutonnier.

Lors de l’acte XIV des gilets jaunes, le philosophe Alain Finkielkraut a croisé des manifestants qui l’ont violemment pris à partie.

« J’aurais eu peur s’il n’y avait pas eu les forces de l’ordre ». Alain Finkielkraut a eu des sueurs froides ce samedi 16 février. Le philosophe et académicien a été violemment injurié et hué en marge de l’acte XIV des gilets jaunes à Paris. « Barre-toi, sale sioniste de merde », « grosse merde sioniste », « nous sommes le peuple », « la France est à nous »… C’est ce qu’ont crié plusieurs manifestants en apercevant l’académicien.

Quelques heures après cette violente attaque verbale, Alain Finkielkraut a témoigné dans les colonnes du Journal Du Dimanche ce samedi soir. « J’ai ressenti une haine absolue, et malheureusement, ce n’est pas la première fois », explique-t-il au média avant d’ajouter: « J’aurais eu peur s’il n’y avait pas eu les forces de l’ordre [pour s’interposer entre lui et les manifestants], heureusement qu’ils étaient là ».

Toutefois, selon lui, tous les manifestants n’étaient pas agressifs puisque l’un deux lui a proposé de revêtir un gilet jaune et de se joindre au cortège, tandis qu’un autre a salué son travail.

Christophe Castaner et Emmanuel Macron l’ont joint par téléphone pour lui assurer leur soutien. Le président et le ministre de l’Intérieur ont également publié sur Twitter des messages de soutien, à l’instar de nombreux membres de la classe politique.

Alors qu’il voyait au début de la mobilisation des gilets jaunes un moyen pour les « laissés pour compte » de s’exprimer enfin au grand jour, Alain Finkielkraut a fini par changer d’opinion sur le mouvement, dénonçant une trop grande violence et « la haine délirante » dont fait l’objet, selon lui, Emmanuel Macron.

Huffingtonpost
Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz