Quantcast
FLASH
[21/06/2019] Reuters: L’Iran a reçu un message de #Trump via Oman durant la nuit, l’avertissant d’une attaque imminente contre l’Iran, selon des responsables du gouvernement iranien  |  [20/06/2019] #Trump affirme que ceux qui ont détruit un drone américain au Moyen Orient ne l’ont pas fait intentionnellement et que l’Iran n’est pas impliqué  |  9 terroristes recherchés, arrêtés en Judée et Samarie  |  [19/06/2019] Les médias disent que les électeurs Républicains ont perdu leur enthousiasme, alors ils cachent que Trump a reçu 24,8 millions $ de dons en 24 h!  |  Les islamistes ne se reposent jamais : nouvelle tuerie dans des villages du centre du Mali, 38 morts et de nombreux blessés  |  [18/06/2019] Guerre de propagande. La Russie met en garde les Etats-Unis contre une tentative de « provoquer la guerre » avec l’Iran  |  Les partisans de Trump font la queue depuis 40 heures pour assister au lancement de sa campagne de réélection – contre 2000 personnes pour le meeting de Joe Biden  |  #Allemagne (Prenzlauer Berg), encore un incident antisémite : un homme non identifié par les médias a insulté et craché sur un #juif portant une kippa  |  Le Bureau de la sécurité diplomatique a cité 15 fonctionnaires pour avoir mal manipulé des informations classifiées concernant le scandale des emails d’Hillary Clinton. L’examen interne est en cours  |  [17/06/2019] Les partisans de #Trump commencent à faire la queue près de deux jours avant le coup d’envoi de la campagne de réélection massive d’Orlando, mardi soir  |  [16/06/2019] Dr Michael Evans (conférence Jerusalem Post – New-York): « Le président Trump est plus sioniste que beaucoup de juifs américains de gauche »  |  Dr Michael Evans : « la gauche tue l’âme, les terroristes tuent le corps »  |  [12/06/2019] Yemen : les rebelles attaquent un aéroport saoudien, 26 blessés  |  Hong Kong: la manifestation vire à l’affrontement avec la police  |  [11/06/2019] L’Alabama signe un projet de loi qui exige qu’une personne coupable d’infraction sexuelle avec une mineure de moins de 13 ans subisse une castration chimique avant d’être libérée de prison  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 17 février 2019

Le président totalitaire de la France a jugé astucieux de traîner les gilets jaunes dans la boue au lieu de les écouter. Pour cette raison, la classe politique et les médias ont sauté sur l’occasion, lorsque des gilets jaunes ont pris à partie l’académicien juif. Nous sommes là pour dire le vrai : ce ne sont pas de gilets jaunes d’extrême droite qui attaque Finkielkraut, mais des islamo-gauchistes. Voici ce qu’il s’est passé – nous avons cité la version du Huffpost, car tous les médias se recopient et paraphrasent les uns les autres – bel exemple au passage de journalisme moutonnier.

Lors de l’acte XIV des gilets jaunes, le philosophe Alain Finkielkraut a croisé des manifestants qui l’ont violemment pris à partie.

« J’aurais eu peur s’il n’y avait pas eu les forces de l’ordre ». Alain Finkielkraut a eu des sueurs froides ce samedi 16 février. Le philosophe et académicien a été violemment injurié et hué en marge de l’acte XIV des gilets jaunes à Paris. « Barre-toi, sale sioniste de merde », « grosse merde sioniste », « nous sommes le peuple », « la France est à nous »… C’est ce qu’ont crié plusieurs manifestants en apercevant l’académicien.

Quelques heures après cette violente attaque verbale, Alain Finkielkraut a témoigné dans les colonnes du Journal Du Dimanche ce samedi soir. « J’ai ressenti une haine absolue, et malheureusement, ce n’est pas la première fois », explique-t-il au média avant d’ajouter: « J’aurais eu peur s’il n’y avait pas eu les forces de l’ordre [pour s’interposer entre lui et les manifestants], heureusement qu’ils étaient là ».

Toutefois, selon lui, tous les manifestants n’étaient pas agressifs puisque l’un deux lui a proposé de revêtir un gilet jaune et de se joindre au cortège, tandis qu’un autre a salué son travail.

Christophe Castaner et Emmanuel Macron l’ont joint par téléphone pour lui assurer leur soutien. Le président et le ministre de l’Intérieur ont également publié sur Twitter des messages de soutien, à l’instar de nombreux membres de la classe politique.

Alors qu’il voyait au début de la mobilisation des gilets jaunes un moyen pour les « laissés pour compte » de s’exprimer enfin au grand jour, Alain Finkielkraut a fini par changer d’opinion sur le mouvement, dénonçant une trop grande violence et « la haine délirante » dont fait l’objet, selon lui, Emmanuel Macron.

Huffingtonpost
Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz