Quantcast
Publié par Eduardo Mackenzie le 19 février 2019

L’article de Patrick Robert (1) à la faveur de la dictature de Nicolas Maduro est une honte. Cet hymne à la gloire du tyran qui a détruit le Venezuela, car il voulait  y imposer par la force et le mensonge le prétendu « socialisme du XXI siècle », va surement être répandu  allègrement par la propagande officielle de Caracas et de La Havane. Le papier de Patrick Robert est affreux. Il est digne de n’importe quel torchon extrémiste et non pas de la revue Boulevard Voltaire dont le leitmotiv m’avait jusqu’à présent toujours semblé être « La liberté guide nos pas ».

Ainsi, l’auteur de cet article tente de faire passer pour de l’information le baragouin d’un organisme d’intoxication, « l’Institut Hinterlaces », dirigé par un certain Oscar Schemel, quelqu’un qui proclame que la crise économique du Venezuela est le résultat du « sabotage » organisé par l’opposition anti Chavez et anti Maduro. Il prétend aussi que l’opposition cherche à réaliser la «rupture institutionnelle », quand tout le monde sait à satiété que les démolisseurs des instituions  au Venezuela sont Chavez, les Cubains et Maduro.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

A l’instar du chef de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon, Patrick Robert met en cause  la légitimité de Juan Guaido.  Toutefois, il n’ignore pas que la plupart des démocraties du monde considèrent que les élections du 20 mai, d’où Maduro tire sa prétention d’être le chef de l’Etat, étaient frauduleuses et illégales. Pour Patrick Robert cela n’a pas la moindre importance. Son argument de fond est: « la Russie et la Chine, n’ont pas fait de même ». Edifiant.

Patrick Robert rejette le fait que l’Assemblée nationale, la seule institution élue de manière démocratique au Venezuela, avec le soutien juridique du Tribunal Suprême de Justice, forcé à s’exiler  par Maduro, ait nommé Juan Guaido président par intérim. Les efforts héroïques de Guaido, pour réinstaurer la démocratie et faire entrer  au Venezuela, avec le soutien des Etats Unis et du Groupe de Lima, l’aide humanitaire réclamée par  des millions de victimes de la narco-dictature, n’ont aucun intérêt pour Patrick Robert.

L’indifférence  de Patrick Robert devant la souffrance de millions de Vénézuéliens est insupportable !  Il insulte l’intention de faire entrer  des aliments de première nécessité ainsi que les médicaments qui attendent l’ouverture de la frontière avec la Colombie et le Brésil.   Il ose travestir cette opération humanitaire en « ingérence inacceptable ».

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

L’antiaméricanisme effroyable et ingrat qui l’obsède justifie, selon lui, sa position. Il ne prête aux Etats Unis qu’une seule ambition : « envahir les pays ».

Le fait scandaleux que  la Croix-Rouge internationale, sous  la pression des alliés internationaux du Venezuela (Cuba, Chine et Russie), viole ses propres statuts et refuse de participer à l’opération humanitaire pour aider les vénézuéliens n’émeut pas Patrick Robert. J’avais cru que Boulevard Voltairecombattait les idées et les agissements des partisans du totalitarisme. Me suis-je  trompé ?

© Eduardo Mackenzie (@eduardomackenz1) pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

 (1).- http://www.bvoltaire.fr/le-cheval-de-troie-arrivera-t-il-a-caracas/?mc_cid=c32c7e8f24&mc_eid=333c6fac19  

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz