Quantcast
FLASH
[21/06/2019] Reuters: L’Iran a reçu un message de #Trump via Oman durant la nuit, l’avertissant d’une attaque imminente contre l’Iran, selon des responsables du gouvernement iranien  |  [20/06/2019] #Trump affirme que ceux qui ont détruit un drone américain au Moyen Orient ne l’ont pas fait intentionnellement et que l’Iran n’est pas impliqué  |  9 terroristes recherchés, arrêtés en Judée et Samarie  |  [19/06/2019] Les médias disent que les électeurs Républicains ont perdu leur enthousiasme, alors ils cachent que Trump a reçu 24,8 millions $ de dons en 24 h!  |  Les islamistes ne se reposent jamais : nouvelle tuerie dans des villages du centre du Mali, 38 morts et de nombreux blessés  |  [18/06/2019] Guerre de propagande. La Russie met en garde les Etats-Unis contre une tentative de « provoquer la guerre » avec l’Iran  |  Les partisans de Trump font la queue depuis 40 heures pour assister au lancement de sa campagne de réélection – contre 2000 personnes pour le meeting de Joe Biden  |  #Allemagne (Prenzlauer Berg), encore un incident antisémite : un homme non identifié par les médias a insulté et craché sur un #juif portant une kippa  |  Le Bureau de la sécurité diplomatique a cité 15 fonctionnaires pour avoir mal manipulé des informations classifiées concernant le scandale des emails d’Hillary Clinton. L’examen interne est en cours  |  [17/06/2019] Les partisans de #Trump commencent à faire la queue près de deux jours avant le coup d’envoi de la campagne de réélection massive d’Orlando, mardi soir  |  [16/06/2019] Dr Michael Evans (conférence Jerusalem Post – New-York): « Le président Trump est plus sioniste que beaucoup de juifs américains de gauche »  |  Dr Michael Evans : « la gauche tue l’âme, les terroristes tuent le corps »  |  [12/06/2019] Yemen : les rebelles attaquent un aéroport saoudien, 26 blessés  |  Hong Kong: la manifestation vire à l’affrontement avec la police  |  [11/06/2019] L’Alabama signe un projet de loi qui exige qu’une personne coupable d’infraction sexuelle avec une mineure de moins de 13 ans subisse une castration chimique avant d’être libérée de prison  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 20 février 2019

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Source : Jeuneafrique

Au Maghreb et chez les Maghrébins d’Europe, la confusion tradition-modernité crée les situations les plus cocasses. La tradition, on ne sait pas toujours ce que c’est ; au besoin, on l’invente. La modernité, c’est d’abord la vitesse. « Tout, tout de suite », c’est la devise des jeunes Maghrébins de deuxième génération.

Le dernier exemple hilarant de ce choc modernité-tradition concerne la tabâa ou la zbiba, comme disent les Égyptiens, c’est-à-dire la petite tache brune qui orne le front des fidèles très pieux : à force de heurter le sol de leur front pendant les cinq prières quotidiennes, une sorte d’hématome permanent se forme. Et le fidèle déambule fièrement, arborant la tache foncée qui le signale à l’attention admirative de ses concitoyens.

Depuis que les islamistes ont pris le pouvoir en Égypte et en Tunisie, on voit de plus en plus d’hommes politiques arborant la tabâa sur les chaînes satellitaires – Al-Jazira, Al-Arabiya, etc. Par une sorte de mimétisme assez naturel, des centaines de jeunes Marocains des Pays-Bas veulent aussi l’avoir, la tache sur le front. C’est très in. C’est le dernier cri de la mode. Mais comme ce sont des jeunes modernes, impatients, pressés, ils veulent la tache tout de suite, ici et maintenant. Ils se heurtent violemment la tête en priant (boum, boum, boum) mais ça donne des migraines, et l’hématome est lent à venir. Il paraît que ça peut prendre des années. C’est là qu’un Casablancais d’Amsterdam a eu une idée de génie, il y a quelques mois. Tatoueur de son état, il offrit de tatouer directement la tache sur le front des pioupious pieux – pieux et pressés. Pour 50 euros, ils obtiennent ainsi, sans attendre, la preuve qu’ils sont de vrais dévots.

Mais puisqu’il s’agit d’une histoire de Marocains, forcément il y a vite des bisbilles. Les pieux « bios », si j’ose dire, c’est-à-dire ceux qui ont cultivé naturellement la tabâa, découvrirent l’astuce du tatouage et se mirent à pousser les hauts cris. Ce n’est pas très catholique, cette affaire-là (et pour cause) ! Ils sollicitèrent un imam qui pondit illico une fatwa qui leur donna raison : se faire tatouer une tabâa n’est pas licite. C’est même haram, c’est une ruse maléfique suggérée par Belzébuth.

Du coup, sentant le vent tourner, le tatoueur s’est adapté à la situation postfatwa : il propose maintenant d’effacer la tache qu’il a lui-même faite. Pour 50 euros. Comme me le disaient mes profs à l’École des ponts et chaussées, « faire ou défaire, c’est toujours travailler ».

Mais, vous le savez, effacer un tatouage, c’est quasiment impossible. Il en reste toujours une sorte de barbouillis. Les jeunes rappelés à l’ordre par l’imam se promènent maintenant avec cette deuxième tache qui prouve leur pieuse obéissance à la fatwa. C’est donc un signe positif. Pour deux fois 50 euros, et en l’espace de quelques mois, ils peuvent désormais exhiber un brevet indiscutable de conformité au dogme. Comme quoi la modernité est vraiment plus rapide que la tradition…

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz