Quantcast
FLASH
[21/06/2019] Reuters: L’Iran a reçu un message de #Trump via Oman durant la nuit, l’avertissant d’une attaque imminente contre l’Iran, selon des responsables du gouvernement iranien  |  [20/06/2019] #Trump affirme que ceux qui ont détruit un drone américain au Moyen Orient ne l’ont pas fait intentionnellement et que l’Iran n’est pas impliqué  |  9 terroristes recherchés, arrêtés en Judée et Samarie  |  [19/06/2019] Les médias disent que les électeurs Républicains ont perdu leur enthousiasme, alors ils cachent que Trump a reçu 24,8 millions $ de dons en 24 h!  |  Les islamistes ne se reposent jamais : nouvelle tuerie dans des villages du centre du Mali, 38 morts et de nombreux blessés  |  [18/06/2019] Guerre de propagande. La Russie met en garde les Etats-Unis contre une tentative de « provoquer la guerre » avec l’Iran  |  Les partisans de Trump font la queue depuis 40 heures pour assister au lancement de sa campagne de réélection – contre 2000 personnes pour le meeting de Joe Biden  |  #Allemagne (Prenzlauer Berg), encore un incident antisémite : un homme non identifié par les médias a insulté et craché sur un #juif portant une kippa  |  Le Bureau de la sécurité diplomatique a cité 15 fonctionnaires pour avoir mal manipulé des informations classifiées concernant le scandale des emails d’Hillary Clinton. L’examen interne est en cours  |  [17/06/2019] Les partisans de #Trump commencent à faire la queue près de deux jours avant le coup d’envoi de la campagne de réélection massive d’Orlando, mardi soir  |  [16/06/2019] Dr Michael Evans (conférence Jerusalem Post – New-York): « Le président Trump est plus sioniste que beaucoup de juifs américains de gauche »  |  Dr Michael Evans : « la gauche tue l’âme, les terroristes tuent le corps »  |  [12/06/2019] Yemen : les rebelles attaquent un aéroport saoudien, 26 blessés  |  Hong Kong: la manifestation vire à l’affrontement avec la police  |  [11/06/2019] L’Alabama signe un projet de loi qui exige qu’une personne coupable d’infraction sexuelle avec une mineure de moins de 13 ans subisse une castration chimique avant d’être libérée de prison  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rosaly le 23 février 2019
«Vous aussi avez le droit de savoir ce que Bruxelles prépare»

Lors d’un récent séjour à Budapest, F. Timmermans, le Vice-Président de la Commission européenne, s’est permis avec toute l’arrogance propre à sa caste de dénigrer les électeurs hongrois, qui ont eu l’impudence de voter pour Viktor Orban.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Selon cet éminent maître à penser de Bruxelles, les Hongrois sont un « peuple de faibles » souffrant de phobies. Ils vivent dans la peur de l’autre et manquent totalement de discernement.

Preuve éclatante de son affirmation : leur choix électoral. N’ont-ils pas voté pour le mauvais cheval, le récalcitrant, le rebelle, le trouble-fête, le trublion aux relents nazis, Viktor Orban ?

Mais rien n’est encore perdu : on peut ramener ce peuple dévoyé à la raison.

Et, rempli à la fois de mépris et de « compassion » à l’égard de ce pauvre peuple égaré par le raciste Viktor Orban, il souhaite, à l’instar de la Reine Merkel, sauver la Société hongroise de ses phobies. Sinon, ce pauvre peuple devra boire la coupe de l’infamie jusqu’à la lie. Monsieur est trop bon, sa bonté le perdra !

Lors d’une réunion avec le parti socialiste hongrois, qui ne représente qu’une faible opposition, F. Timmermans a déclaré que les électeurs hongrois ont été dupés, car on leur a fait croire qu’ils étaient entourés d’ennemis.

Un parti, comme le Fidesz, qui prône la souveraineté et s’oppose à l’immigration de masse musulmane affaiblit la Hongrie, selon Timmermans.

« La chose la plus importante que nous puissions faire est d’aider la Société hongroise à se libérer de cette phobie. Cela rendra la Hongrie plus forte. » a affirmé ce sauveur du peuple hongrois.

Timmermans, convaincu d’appartenir au camp du Bien, n’hésite pas à diffamer le gouvernement hongrois et à le qualifier d’extrême droite. Tactique habituelle de la part de ces bienfaiteurs de l’humanité auto-proclamés : si tu ne penses pas comme moi, tu es dans le camp du Mal, celui des nazis, des fascistes, des racistes.

Pour Timmermans, il faut ramener le peuple hongrois à la raison et faire des Hongrois des toutous bien obéissants, prêts à accepter tous les délires immigrationnistes des fossoyeurs des peuples européens siégeant à Bruxelles et ce, en échange de quelques osselets et d’un avenir radieux de fausses promesses.

Imaginez, le malheur de ces Hongrois phobiques d’être obligés de vivre dans un pays sans immigration musulmane, sans islam, sans mosquées, sans nourriture halal, sans Belphégors, sans prières de rue au cri d’Allah akbar, un pays où les femmes peuvent se promener sans risques d’être violées, frappées, égorgées, où des citoyens ne sont pas attaqués quotidiennement à l’arme blanche au doux nom d’Allah akbar, où les menaces d’attaques terroristes islamistes sont pratiquement inexistantes, où l’on peut prendre un café à la terrasse d’un restaurant ou assister à un concert sans se faire pulvériser, où les églises ne sont pas vandalisées, où les salafistes en tenue du VIIe siècle n’arpentent pas les rues pour essayer de convertir les infidèles à l’islam et autres joyeusetés islamiques.

Mais comment peut-on survivre dans un pays aussi raciste, égoïste, fermé sur lui-même, peuplé de gens phobiques ? Trop c’est trop ! C’est une éclaboussure insupportable dans cette merveilleuse UE multiculturelle, où l’on respire le bonheur, la fraternité, la sécurité à tous les coins de rue. Il faut absolument y remédier au plus vite pour le bien de ce peuple en danger, à cause de la folie protectrice de son gouvernement. Pensez donc, mais quelle aberration de vouloir protéger son peuple du danger d’une immigration de masse incontrôlée, de l’islam et de ses disciples, animés des meilleures intentions : sauver les mécréants des affres de l’enfer de gré, mais surtout par la force.

Ils ne sont pas nombreux au sein du Mont Olympe bruxellois à porter Viktor Orban dans leur cœur et leur rêve le plus doux serait de se débarrasser de cet encombrant partenaire, opposé à leur plan démoniaque de noyer les peuples européens sous une immigration de masse musulmane pour leur bien, évidemment.

Et la dernière affiche de campagne de Viktor Orban ne va pas calmer leur colère.

Dévoilée le 18 février sur la page Facebook du gouvernement, l’affiche représente les visages souriants de Soros et de Juncker avec le slogan suivant écrit en lettres majuscules rouges et blanches :

« Vous aussi avez le droit de savoir ce que Bruxelles prépare ! »

La légende sous les photos donne plus de détails : l’UE projette d’adopter des quotas de répartition de migrants obligatoires, d’affaiblir les droits des Etats membres à protéger leurs frontières et de faciliter les arrivées de migrants via l’octroi de « visas migrants »

Sans surprise, l’UE a violemment critiqué la campagne médiatique lancée par le gouvernement hongrois ciblant deux dieux de l’Olympe bruxellois : J.C. Juncker et son ami G. Soros.

A Bruxelles, Margaritis Schinas, porte-parole de la Commission, a déclaré lors d’un point de presse :

« La campagne du gouvernement hongrois suscite la méfiance. Il est choquant qu’une théorie de conspiration aussi ridicule ait atteint un tel niveau. Il est faux de prétendre que l’UE veut affaiblir la protection des frontières nationales, bien au contraire. Il n’existe aucun plan pour des soi — disant “visas humanitaires”. Les Etats membres décident seuls du nombre de migrants légaux qu’ils souhaitent accepter. »

En réponse, Zoltan Kovacs, le Secrétaire d’Etat aux Communications et Relations internationales, a déclaré :

« Le gouvernement hongrois peut prouver que la Commission européenne élabore un plan de travail visant à promouvoir les migrations. Ces dernières années, nous avons constaté à plusieurs reprises que la Commission considérait même les faits les plus évidents comme de la désinformation et des mensonges, tout en étant à la base des décisions qu’elle nie avoir prises. »

A titre d’exemple, Monsieur Kovacs a cité le cas suivant : «  alors que la Commission européenne démentait avoir l’intention d’instaurer un “visa migrant” elle avait déjà voté en faveur de l’octroi de soi — disant visas humanitaires. Par le biais de ces visas, la Commission institutionnaliserait le processus d’acheminement des migrants en Europe au départ de n’importe quelle partie du monde via les ambassades des États membres de l’UE. »

« La Hongrie est la cible d’une campagne de désinformation depuis maintenant huit ans, a déclaré Kovacs ajoutant que les médias internationaux avaient donné une image de la Hongrie qui pourrait créer des perceptions opposées à la réalité. »

« L’existence de liens entre le “réseau Soros” et la Commission européenne est à nouveau apparue évidente après l’attaque immédiate de la Commission contre la campagne d’information menée par le gouvernement hongrois », a déclaré à Bruxelles le secrétaire d’Etat du cabinet du Premier ministre Szabolcs Takacs après une réunion avec ses homologues de l’Union européenne.

Le président du PPE, Joseph Daul, a quant à lui « fermement condamné » la campagne hongroise de diffamation à l’égard de J.C. Juncker et pris sa défense, dans une série de tweets publiés mardi. Et de conclure en « rappelant » au Premier ministre hongrois que « les décisions prises à Bruxelles, y compris en matière de migration, sont prises collectivement par les gouvernements de l’UE et le Parlement européen, lesquels incluent des représentants hongrois. Au lieu de désigner Bruxelles comme un ennemi fantôme, la Hongrie devrait réaliser qu’elle en fait partie. »

Alors se pose la question : qui répand les « fake news » : la Hongrie ou la Commission européenne ?

En ce qui me concerne, c’est la Commission européenne ! Il suffit de voir ce que sont devenus nos pays en quelques décennies pour en être convaincus.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Sources :

. » EU-Vize eleidigt ungarische Wähler» PI.News

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

.. “Who is spreading the fake news: Hungary or the Europen Commission.” (Voice of Europe)

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz