Publié par Gaia - Dreuz le 28 février 2019
  • Les djihadistes ont décapité des dizaines de femmes yazidi et jeté les têtes dans des poubelles.
  • Les forces spéciales britanniques ont fait la sombre découverte à Baghuz, dans l’est de la Syrie.
  • Il fut un temps où IS contrôlait une bande de territoire de plus d’un quart de la taille de l’Angleterre.
  • Mais la nuit dernière, seulement 200 militants étaient confinés à un cinquième de mile carré.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Les troupes d’élite du SAS ont trouvé les têtes coupées de 50 esclaves sexuels assassinés par des combattants impitoyables de l’État islamique alors qu’ils menaient l’assaut contre le dernier bastion du groupe terroriste, révèle The Mail on Sunday.

Les djihadistes barbares avaient décapité des dizaines de femmes yazidi avant de jeter leur tête dans des poubelles.

Les forces spéciales britanniques ont fait cette horrible découverte lorsqu’elles sont entrées dans Baghuz, la ville assiégée sur les rives de l’Euphrate, dans l’est de la Syrie, où IS est en train de prendre sa dernière position désespérée.

Elle a fait suite à une bataille acharnée au début du mois, au cours de laquelle les soldats du SAS ont tiré 600 obus de mortier et des dizaines de milliers de mitrailleuses, forçant l’ennemi à s’engager dans un réseau de tunnels sous la ville en ruines.

Plus de 100 djihadistes ont été tués pendant la bataille. Deux soldats britanniques ont été blessés, mais ni l’un ni l’autre n’ont subi de blessures mortelles.

Une source a déclaré au The Mail on Sunday  :  » À l’heure de la défaite, la cruauté des djihadistes n’avait pas de limites. Ils ont lâchement massacré ces femmes désespérément malheureuses comme dernier acte de dépravation et ont laissé leurs têtes coupées derrière eux pour que nous les trouvions. La motivation d’un tel acte écœurant dépasse l’entendement de tout être humain un peu normal.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Aucune des troupes du SAS qui sont entrées à Baghuz n’oubliera ce qu’elles ont vu, que certains soldats ont comparé à une scène du film Apocalypse Now. Leur seule consolation est d’avoir contribué à mettre fin au règne de terreur de l’État islamique ».

Traduit : dailymail

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz