Publié par Gilles William Goldnadel le 1 mars 2019

Ils ont beau essayer, mais ça ne marche plus. Le roi de gauche est nu.

 Plus personne ne croit ce vieux bobard qui laisserait à penser que la gauche dite morale serait à la pointe du combat contre le racisme et l’antisémitisme. Le parti socialiste moribond a cru pouvoir se refaire une santé précaire en prenant la tête de la manifestation parisienne contre le renouveau de la haine, en excluant au passage le RN, mais c’était peine perdue, et personne n’y a cru.

 En dépit de tous les efforts que les médias convenus, audiovisuel de service public en tête, continueront d’entreprendre, l’église cathodique prêche dans le désert. La plus grande partie de la population française sait désormais que l’antisémitisme le plus vivace est issu de l’islamisme et qu’il n’est que l’expression la plus violente et mortellement assassin du racisme antifrançais et antichrétien.

 Et la population a également compris que la gauche française porte une très grande partie de la responsabilité dans cette situation dont on ignore s’il existe un moyen de sortir au-delà des incantations hypocrites.

Elle est responsable d’avoir culpabilisé la lutte contre l’immigration massive et clandestine. C’est dans ce vivier que l’antisémitisme le plus virulent se ressource.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Elle est responsable d’avoir pratiqué un pseudo antiracisme dévoyé qui a viré à l’anti- occidentalisme le plus dépravé.

Elle est responsable d’avoir culpabilisé la lutte contre l’antisémitisme islamique longtemps considérée comme une sorte de racisme anti- musulman, exactement comme aujourd’hui est souvent considéré le racisme anti blanc.

Elle est responsable d’avoir toléré un antisionisme purulent dont la population des banlieues a été la première victime et qui dans la criminalisation d’Israël et son dénigrement systématique utilise les codes antisémites les plus éculés.

Elle est responsable d’avoir, par un clientélisme effréné, courtisé dans les banlieues populaires les milieux islamistes les plus antisémites et d’avoir encouragé leur antisionisme en jetant de l’huile sur le feu du conflit israélo-palestinien. Dans ce cadre inflammable, le parti communiste à la dérive n’aura pas hésité, dans ses municipalités, à célébrer les pires terroristes tueurs de juifs en Israël.

Et pourtant l’opinion médiatique convenue ne trouve toujours rien à redire lorsque quelques alliances électorales sont envisagées avec la gauche plus modérée. On comparera avec les cris d’orfraies qu’elle pousse encore lorsque dans le camp d’en face, des rapprochements seulement se profilent.

Car avec cette audace qui n’appartient qu’à elle, qui a longtemps été sa force mais qui aujourd’hui tourne à son ridicule, elle tente encore la comédie de l’antifascisme en laissant à penser que l’extrême droite serait encore à la manœuvre et constituerait le pire danger.

Mais plus personne n’y croit. Elle aurait rêvé que l’agresseur de Finkielkraut soit coiffé d’une mèche et porte la moustache. Mais c’est encore raté, le salafiste portait la barbe et le keffieh. On compatit au désarroi de la gauche. Le même qui faisait crier de douleur ce journaliste de l’Obs sur Twitter après le massacre de Toulouse et la découverte du rôle de Mohamed Merah : « Putain, je suis dégoûté, c’est un musulman ! J’aurais tellement voulu qu’il soit d’extrême droite… » le brave philosémite et résistant que voilà.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

La gauche morale française pourra toujours se consoler en pensant qu’elle n’est pas seule à être déconsidérée. Le sinistre est général. C’est ainsi que la lecture du Jérusalem Post du mercredi 20 février nous apprenait notamment une nouvelle défection au sein du parti travailliste britannique qui s’ajoutait à la liste des députés du Labour qui refusent désormais de siéger plus longtemps au sein d’un parti antisémite dirigé par Jérémy Corbyn dont on ne compte plus les sorties antijuives.

Dans le même journal, on apprenait aussi que le parti démocrate américain filait un très mauvais coton et que, dans le cadre de son virage à gauche, plusieurs députés nouvellement élus posaient de graves problèmes. C’est ainsi par exemple que le tristement célèbre raciste noir Louis Farrakhan reprochait tendrement à la nouvellement élue Ilhan Omar de s’être excusé d’avoir accusé les organisations juives de corrompre les politiciens : « mon doux cœur, tu n’avais pas à t’excuser… ».

La gauche incarne toujours la morale et porte haut les couleurs de la résistance au racisme. Lol.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gilles-William Goldnadel. Publié avec l’aimable autorisation de Valeurs actuelles.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

11
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz