Quantcast
FLASH
[08/12/2019] Les autorités saoudiennes enquêtent pour savoir si le terroriste de #Pensacola s’est radicalisé lors d’une visite dans le royaume l’année dernière, selon deux responsables saoudiens  |  #Pensacola. Le FBI détient 10 Saoudiens après l’attaque, et en recherche d’autres qui ont participé avec le terroriste à une fête pour regarder des vidéos de tueries de masse  |  Les avions à réaction de l’armée de l’air israélienne ont frappé un camp terroriste de #Hamas, des entrepôts d’armes, des bureaux et des postes de sécurité à #Gaza  |  [07/12/2019] A 20h54 heure locale, 3 roquettes ont été tirées depuis #Gaza sur #Israël, 2 interceptées. Ni @Reuters, @AFP n’en parlent  |  [06/12/2019] En raison d’une aggravation des menaces de l’#Iran, #Israël a testé avec succès des tirs de missile capable de porter une tête nucléaire  |  [04/12/2019] Fatigué des blabla, #Trump annule la dernière conférence de l’Otan et rentre à Washington  |  [30/11/2019] Le terroriste du #LondonBridge était un proche de l’infâme prédicateur islamiste Anjem Choudary  |  La Bolivie rétablit ses liens diplomatiques avec #Israël  |  Près de 3 000 faux permis de conduire américains envoyés par la Chine ont été interceptés par la douane américaine  |  Le terroriste islamiste du pont de Londres avait demandé de l’aide pour être déradicalisé, selon son avocat  |  [29/11/2019] Alerte rouge: tir de roquettes à l’instant dans le sud d’#Israël  |  Evacuation de la #garedunord de Paris après la découverte d’un engin explosif dans un sac  |  Les talibans disent qu’ils sont prêts à reprendre les pourparlers de paix après la visite impromptue de #Trump pour thanksgiving  |  Le Premier ministre irakien déclare qu’il remet sa démission au Parlement  |  [28/11/2019] La Bolivie rétablit ses relations diplomatiques avec #Israël, qu’elle avait rompues en 2009 sous la direction du président de gauche Evo Morales, qui estimait qu’Israël n’avait pas le droit de se défendre contre les tirs de roquettes depuis #Gaza  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 4 mars 2019

Le président Trump a annoncé samedi qu’il a l’intention de signer un décret exécutif obligeant les universités à prendre des mesures pour garantir la liberté d’expression (les conservateurs font l’objet d’une violente censure).

Nicholas Sandmann, accusé par les médias, sans preuve, d’avoir agressé un natif indien, simplement parce qu’il est blanc, catholique et pro-Trump

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Il y a juste quelques semaines, tous les médias se sont mobilisés pour diffuser en boucle une vidéo coupée, faisant croire à l’agression par Nicholas Sandmann, un étudiant catholique pro-Trump, contre un natif indien, lors d’une manifestation contre l’avortement. Tout était mensonger, et l’étudiant a lancé des poursuites contre les médias, réclamant jusqu’à 250 millions de dollars au Washington Post, qui a été le plus virulent.

Quelques jours plus tard, une autre vidéo faisait surface, montrant un étudiant Démocrate donnant un coup de poing en plein visage à Hayden Williams, un étudiant conservateur qui tenait un stand sur le campus de Berlekey pour recruter d’autres étudiants pour l’organisation Turning Point USA.

Dois-je préciser que presque aucun média n’a consacré une seule ligne à l’agression ? Je ne pense pas, vous avez maintenant compris à quel point les médias sont vicieux.

Mais l’incident n’est pas passé inaperçu de tous. En tous cas pas du président.

A peine rentré de sa rencontre avec le dictateur nord-coréen au Vietnam, Trump a fait une annonce importante pour la protection de ce droit fondamental, la liberté d’expression constamment menacée par la gauche :

« Nous rejetons les codes de discours oppressifs, la censure, le politiquement correct et toute autre tentative de la gauche dure pour empêcher les gens de contester des idées ridicules et dangereuses. Ces comportements sont dangereux », a dit M. Trump. « Au lieu de cela, nous croyons en la liberté d’expression, y compris sur internet et sur les campus des universités.

Aujourd’hui, je suis fier d’annoncer que je signerai très bientôt un décret exigeant que les collèges et les universités protègent la liberté d’expression s’ils veulent des subventions fédérales. »

L’annonce a été faite après qu’il eut fait monter Hayden Williams sur scène lors de la Conférence d’action politique des conservateurs ou CPAC.

Pissotières pour travestis contre liberté d’expression : chacun sa classe

Trump a donc menacé que le refus de se conformer au décret imposerait une lourde pénalité budgétaire.

« S’ils veulent nos dollars – et nous leur en donnons par milliards – ils doivent permettre à des gens comme Hayden et à de nombreux autres jeunes et plus âgés de parler et ils doivent respecter la liberté d’expression. Si ce n’est pas le cas, cela leur coûtera très cher », a-t-il averti.

Il est intéressant de noter que par ordre exécutif, le président Obama avait également menacé les écoles de leur couper les fonds.

Le motif ? Des pissotières spéciales pour travestis.

Le 13 mai 2016, Le président Obama a ordonné à toutes les écoles de faire en sorte que toutes les toilettes soient transgenres, faute de quoi elles ne recevraient plus de financement fédéral.

La liberté d’expression s’est imposée comme l’une des principales motivations des conservateurs au cours des dernières années, en particulier après que plusieurs orateurs conservateurs de premier plan, comme Milo Yiannopoulos, eurent été contraints d’annuler des événements sur les campus dans tout le pays.

En 2017, Trump avait demandé que la liberté d’expression soit protégée, mais les universités américaines sont tombées entre les mains de l’extrême gauche, et il est bien connu que la gauche ne tolère aucun débat, et aucune opinion divergente.

« Si l’U.C. Berkeley n’autorise pas la liberté d’expression et pratique la violence sur des innocents qui ont un point de vue différent – [ils ne recevront] PAS DE FONDS FÉDÉRAL ? », avait tweeté Trump après qu’une conférence avec Yiannopoulos a été annulé suite à des violences déclenchées par la gauche.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, suivez notre fil Twitter, puis retweetez-nous. C’est ainsi que les idées que vous défendez circulerons !

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz